Société

La résurgence du ver blanc fait craindre le pire aux agriculteurs


La résurgence du ver blanc fait craindre le pire aux agriculteurs
Assiste-t-on à la résurgence du ver blanc à la Réunion ? Oui à en croire la FDGDON (Fédération départementale des groupements de défense contre les organismes nuisibles) de la Réunion. Ce syndicat professionnel tire la sonnette d'alarme. Son réseau de surveillance, constitué de ses adhérents (entre 5.000 et 9.000 agriculteurs) dans l'île, a constaté une résurgence de ce fléau par poche, mais très "virulente".

Les agriculteurs réunionnais ont un mauvais souvenir des années 80. A cette époque, la filière canne a failli être complètement détruite par un ennemi : le ver blanc. Ce coléoptère, originaire de Madagascar, se nourrit des racines des plantes et s'attaque principalement à la canne à sucre. "Sur la dernière année, le réseau de surveillance a constaté une résurgence par poche, mais très virulente. Depuis, sa présence a été multipliée sur le département", s'inquiète Gérard Canabady, président de la FDGDON de la Réunion.

Si le ver blanc s'était fait discret ces dernières années, en raison d'une sécheresse plus importante, il commence à réapparaitre dans plusieurs endroits de l'île. Hier, la FDGDON s'est rendue dans un champ de cannes de Bras-Panon pour constater l'ampleur des dégâts.

"Des dégâts de l'ordre de 40 à 80%"

"On le voit dans plusieurs champs de cannes, des dégâts de l'ordre de 40 à 80% de la surface exploitée", poursuit-il. Des dégâts directs et indirects allant de la destruction des racines et des tubercules à l'arrêt de la croissance avec l'affaiblissement de la plante, incapable de puiser l’eau. Ils offrent également une voie d’entrée à différents types de maladies (bactéries, champignons).

La FDGDON demande à ses adhérents et aux autorités de prendre cette résurgence très au sérieux. Plusieurs facteurs sont avancés pour expliquer le retour du ver blanc et l'affaiblissement du dispositif de lutte existant qu'est l'utilisation d'un champignon, le Beauveria.

Le "trempage" de nouveau autorisé

"La sécheresse de ces dernières années a affaibli la présence des champignons dans la terre. Ces derniers ont besoin d'humidité. Autre facteur, l'attention et la vigilance qui ont décru", souligne Gérard Canabady. Il faut dire que la méthode de "trempage" (qui consiste à récupérer les vers blancs et a les tremper dans une solution contenant le champignon Beauveria) a été interdite pendant sept ans. "Mais depuis peu, la Préfecture a pris un arrêté nous autorisant de nouveau à utiliser cette méthode", précise-t-il.

Autre crainte avancée par la FDGON, le ver blanc de Maurice. Un cousin de notre ver blanc réunionnais mais dont la méthode d'éradication n'est pas la même. Gérard Canabady milite pour une collaboration avec nos voisins pour éviter toute propagation dans les deux sens, avec une attention toute particulière de la FDGDON sur l'aéroport et le port de la Réunion, portes d'entrées des vers blancs.

Si la période de reproduction du ver blanc a lieu entre octobre et janvier (période des pluies à la Réunion), la FDGON travaille à la couverture de l'axe d'infection de l'île, histoire de lutter efficacement contre le retour du ver blanc, fléau qui dans son temps a pratiquement rayé de la carte la filière canne de la Réunion.

Pour plus d'informations : www.fdgdon974.fr
Jeudi 26 Juin 2014 - 10:04
Lu 1075 fois




1.Posté par noe le 26/06/2014 11:57
Il me semble que l'on peut manger les "vers blancs" , enfin les larves , en grillade , en friture surtout avec sel-poivre dans un riz chauffé avec rougail de tomates bien pimenté !!!
ça remplace les zendettes d'antan , difficiles à trouver de nos jours !

Donc pas de soucis pour les agriculteurs ... ils sont comestibles !

2.Posté par polo974 le 26/06/2014 17:37
Voilà ce qu'on récolte avec une monoculture agressive: des parasites agressifs...

3.Posté par le neveu de noe et de sonia le 26/06/2014 19:48
Le ver blanc, c'est comme mon oncle, on n'arrive pas à s'en débarrasser.

4.Posté par Borlo le 26/06/2014 20:14
La bonne nouvelle a retenir: la FDGON n'est pas morte!
Par contre a devenir utile....

5.Posté par !!!! le 27/06/2014 07:19
Bien désagréable, j'habite les hauts de l'ile et je peut vous dire que, à certains endroit de ma cour, sur 1 m2 il m'arrive de retirer au moins 7 à 8 vers et vous dire qu'il n'y as rien à manger à part des racines d'herbe!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales