Politique

La propagande électorale commence timidement

Lundi 10 Avril 2017 - 17:39

Photo prise ce lundi midi à Saint-Denis. Nathalie Arthaud est pour l'heure bien seule
Photo prise ce lundi midi à Saint-Denis. Nathalie Arthaud est pour l'heure bien seule
Ça ne se bouscule pas encore sur le terrain entre militants de chaque camp. Ce lundi 10 avril marque le premier jour de la campagne officielle des présidentielles qui se terminera le 22 avril à 00H00.

À partir de ce lundi, les mairies doivent également mettre à disposition des équipes des candidats, devant les futurs bureaux de vote (essentiellement les écoles et les mairies annexes et centrales), les panneaux électoraux réglementaires. Ce lundi, dans le chef-lieu, les colleurs d’affiche se faisaient plutôt discrets. Sur onze espaces dédiés à chacun des candidats de la présidentielle, seul celui de la candidate Lutte Ouvrière, Nathalie Arthaud, était occupé dans les rues de Saint-Denis.

Les staffs de campagne peuvent également, à compter de ce lundi, convier les électeurs à des réunions de quartier ou utiliser des moyens de propagande électorale. Localement, la voiture sono fait partie du décor des élections mais plus pour les élections à enjeu local.

La profession de foi du candidat, identique pour l’ensemble du territoire, est aussi envoyée en même temps, par tous les candidats, après avoir été vérifiée par la commission de contrôle de la campagne. Cette propagande est également disponible sur Internet. La taille des supports de propagande, et leur présentation sont très réglementées. Le ministère de l’Intérieur rappelle ainsi que dans leur propagande, "les candidats n’ont pas le droit d’associer les couleurs bleu-blanc-rouge du drapeau français", qui sont à "l’usage exclusif de l’État".

La liste officielle des candidats à l’élection présidentielle, dont l’ordre est établi par tirage au sort, est la suivante :

Nicolas DUPONT-AIGNAN
Marine LE PEN
Emmanuel MACRON
Benoît HAMON
Nathalie ARTHAUD
Philippe POUTOU
Jacques CHEMINADE
Jean LASSALLE
Jean-Luc MÉLENCHON
François ASSELINEAU
François FILLON
Lu 1578 fois



1.Posté par KUNTA KINTé le 10/04/2017 17:58

" Ça ne se bouscule pas " et les électeurs en ont marre des dérapages des candidatures

Une candidate est entrain de dévisser :

Sa remarque sur le Vel d'Hiv peut-elle la desservir?
Cette prise de position est une grave erreur stratégique. Parce que même si elle ne fricote pas avec le négationnisme comme son père, ce sera immédiatement identifié par certains comme un retour des vieux démons du FN.

En termes électoraux, Marine Le Pen n'est désormais plus à l'abri de perdre des voix en faveur de Fillon ou de Nicolas Dupont-Aignan, et d'être évincée du second tour !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter