Politique

La projet tram-train menacé

Le tribunal administratif a prononcé ce matin l’annulation partielle de la Déclaration d’utilité publique (DUP) du tracé du tram-train, pour la portion rue Gasparin – rue Gibert des Molières. Ce sont ainsi plus de 500 m du projet que la Région Réunion devra revoir.


La projet tram-train menacé
Le jugement du tribunal administratif remet-il en cause la suite du projet du tram-train ? Sans aucun doute et cela pour deux raisons. La première est d’ordre juridique et de calendrier. En effet, avec l'appel contre l’annulation partielle de la DUP devant la Cour de Bordeaux, il faudra revoir le calendrier.
La seconde : si le jugement, qui n’est pas suspensif, est confirmé en appel, la Région Réunion se trouvera devant un curieux dilemme : revoir le projet pour la seule portion des rue des Molière et rue Gasparin, ou recommencer le tracé Saint-Paul – Sainte-Marie depuis le début.

Il faut savoir que pour l’heure, ce projet a déjà mobilisé 105 millions d’euros entièrement financés par la Région Réunion. Tant d’argent investi pour une telle négligence, cela relève d’une faute. C’est ce qu’a sans doute sanctionné le tribunal administratif.
 
En l’espèce, le TA a confirmé les rapports du bureau de recherches géologiques et minières de La Réunion et surtout la position défendue par les habitants situés sur cette portion du tracé.
“Nous avons signalé dès le départ aux enquêteurs que la partie entre la rue des Molières et rue Gasparin est classé en Plan prévention de risque (PPR) rouge, c’est-à-dire qu’il y a de forts risques de glissements de terrain”, explique René Vitry (notre photo) du Collectif des riverains.
“Les gens qui habitaient là avant ont été délogés, leurs biens ont été préemptés pour la construction de structures légères de loisir. C’est pour cela que nous avons dénoncé cette portion du tracé”.

Ce sont ces éléments que l’avocate des riverains, Caroline Chane Meng Hime, a développé devant le tribunal administratif. Le conseil a aussi mis en exergue les failles contenues dans les études effectuées par les services de la Région Réunion.
Vous aurez plus de détails sur la vidéo avec l'avocate Caroline Chane Meng Hime puis René Vitry du collectif des riverains.
Jeudi 23 Avril 2009 - 11:24
Jismy Ramoudou
Lu 1420 fois




1.Posté par darkalliance le 23/04/2009 12:47
Les légions romaines pensaient pouvoir passer en force sur le village d'Astérix et Obélix ... et toc ... !!!

2.Posté par Toby or not Toby le 23/04/2009 12:59
"Il faut savoir que pour l’heure, ce projet a déjà mobilisé 105 millions d’euros entièrement financés par la Région Réunion."

A cela, il faut rajouter l'argent déjà dépensé par les 2 groupements candidats qui travaillent sur la réponse à la consultation depuis presqu'un an ...

3.Posté par boyer le 23/04/2009 13:08
Quelle honte pour philippe Berne!

On se souvient lors des ebouilis de la route du littoral, qu'avec Verges ils ne cessaient de rejeter les responsabiltés sur les decideurs des années 60. En 2009 ces 2 (...) font pareil, ignore les contestation sur les risques inherents à la falaise et doivent être ramené à la raison comme des petits garcons capricieux par le tribunal administratif.

Phillippe Berne serait inspiré de mettre lui aussi un goni sur sa tête.

4.Posté par FRANCO le 23/04/2009 13:46
Cette affaire doit éclairer tous les opposants à la MCUR que le président de la région et tous les profiteurs alimentaires de ce projet ne pourront pas inposer aux Réunionnais leur bon vouloir despotique et népotique. Merci aux citoyens dyonisiens qui ont prouvz que le combat pour la justice n'est pas vain et que la force te le non respect d'autrui n'ont plus lieu d'être à la Réunion qui n'est pas une république démocratioque populaire sous la coupe du parti communiste réunionnais, sa nomneklatura et ses apparatchiks mais la République Française avec sa dévise LIBERTE EGALITE FRATERNITE !

5.Posté par boyer le 23/04/2009 13:52

1. Posté par darkalliance
Les légions romaines pensaient pouvoir passer en force sur le village d'Astérix et Obélix ... !!!


wouaf wouaf! excellent!
c'est la revanche de kunta kinté sur le gouverneur de la kolonye

6.Posté par Tamarin des Hauts le 23/04/2009 14:27
Vergès et Berne qualifiés sobrement de "moucates", le même Philippe Berne, auquel il est prudemment conseillé de "mettre un goni sur sa tête"...Que voilà des arguments qui volent haut! Et une fois que cela est dit, que le flot de bile est déversé,(ah que ça fait du bien!) le schmilblick n'a pas avancé d'un iota. Mais n'en déplaise à Boyer, oui, la situation actuelle de la route en Couniche incombe totalement aux décideurs des années 60 pour la première route au pied de la falaise (voir la plaque commémorative, à la sortie du tunnel) ainsi qu'à ceux des années 70 qui ont décidé de persévérer dans l'erreur, en construisant une route au même endroit. Il suffit d'avoir la patience d'aller aux archives départementales pour lire les procés-verbaux du Conseil général de l'époque: oui, des élus étaient contre le tracé de cette route en pied de falaise! Et les bonnes âmes de l'éppoque ont eu pour seule réponse de "moucater" comme le dit l'autre, ces élus qui osaient affirmer qu'une telle route serait un danger et un gouffre financier. Et il se trouve que parmi ces élus qui étaient contre ces routes en Couniche (la 1ère et la seconde), il en est un auquel on demande aujourd'ui de trouver une solution, et plus vite que ça s'il vous plait!
Ceux qui ont décidé il y a quarante ans de construire cette route en COuniche mériteraient bien, eux, de "mettre un goni sur leur tête".

7.Posté par Tamarin des Hauts le 23/04/2009 14:31
Bof!

La décision du TA n'est qu'un épiphénomène et n'aura finalement que peu d'incidence sur le projet tram-train en lui même. Tiens, à titre de comparaison, je me eprmets de rappeler qu'il y a quelques années, le viaduc de Saint-Paul, première portion de la rotue des Tamarins, avait fait l'objet d'un recours de la part d'un candidat recalé à l'appel d'offres. Que n'a-t-on dit et répété sur cette affaire? Voleurs, magouilleurs et compagnie...A ma connaissance, personne n'est en prison pour cette affaire et la route des Tamarins est en passe d'être inaugurée en grandes pompes. Comme quoi, il est vain d'aboyer dans la caravane est déja passée...

8.Posté par Usager du futur le 23/04/2009 15:01
Il ne faut pas mélanger MCUR et Tram train, c'est peut être ce qui a fait défaut au deuxième projet. On peut être contre une politique donnée et les hommes qui y sont associés mais être pour les véritables projets de développement. "Tamarin des Hauts" a raison de dire que la décision du TA n'est qu'un recul pour mieux sauter. Le cas de la route des Tamarins en est un exemple, at aujourd'hui tout le mondde attend avec une certaine impatience la livraison de cette infrastructure. Il en a été de même pour le projet du basculement des eaux ou le recours de la SREPEN sur la DUP concernant la piste de chantier dans la Rivière des Pluies n' avait que ralenti le projet mais pas annulé. Soyons lucides et reconnaissons que ce projet est utile pour la Réunion et regardons vers l'avenir si nous ne voulons pas subir l'asphyxie avec de plus en plus de voitures sur nos routes. Au diable les pro et anti Vergès, et des règlements de compte stériles, c'est de notre avenir et de celui de nos enfants dont il s'agit.
A bon entendeur...

9.Posté par FRANCO le 23/04/2009 15:41
justement usager du futur c'est bien de cal que se préoccupent tous ceux qui n'entendent pas que nos enfanst qui sont déjà très lourdement endettés dès leur naissance parce que Français ne le soient pas encore plus en qualité de Réunionnais ! C'ets le tout automobile qui a colossalement enrichit quelques Réunionnais qui rend obligatoire pour échapper à l'asphyxie circualtoire dans lequel toujours chaqeu jour davantage notre île. Petite question qui depuis 50 ans a été maire, député national, sénateur, député européen, vice-président puis président de région sans partage depuis 1998 ? C'est un peu vite dit et assez léger votre "au diable les pro et les anti Vergès" !

10.Posté par Tamarin des Hauts le 23/04/2009 17:41
Mais qui donc?

L'objectivité me pousse à dire que Franco a raison lorsqu'il pose LA question: "qui depuis 50 ans a été maire, député national, sénateur, député européen, vice-président puis président de région sans partage depuis 1998 ? " Mais, comme beaucoup, l'ami franco pose sans doute une bonne question, mais, à défaut d'y apporter une réponse du même métal, laisse supposer une réposne erronée.
Car ce personnage qui fut maire, député, sénateur, député européen, conseiller général (c'est à dire tous les mandats électifs du système français) depuis plus de 50 ans, fut aussi, il y a trés longtemps, contre la suppression du chempin de fer, et donc contre ce lobby de l'automobile qui, reconnait Franco, "a colossalement enrichi quelques Réunionnais" et conduit à "l'asphyxie circulatoire" que nous connaisson.
Ce même personnage fut également contre la réalisation de la première route du littoral dans les années soixante et contre la seconde, celle que nous connaissons actuellement, inaugurée en grandeds pompes, notamment par les Virapoullé Brothers en 1976, route saluée à l'époque comme une "prouesse technologique", le même Virapoullé qualifiant cette route quelques années plus tard de "croisette de la mort", brûlant ainsi ce qu'il avait adoré.
Alors oui, Franco, à la lumière de ces arguments, crier "au diable les anti et pro Vergès" est un peu léger!

11.Posté par FRANCO le 23/04/2009 18:31
toujours avec le même souci d'objectivité que vous, Tamarin des hauts, je ne nie pas et ne déconsidère pas ce que M. Paul Vregès a fait de positif dans le cadre de ses nombreux mandats. La meilleure preuve de cela, au cas où vous l'ignoreriez, c'est que j'ai, en 1998, participé modestement ( c'était mon premier engagement politique à la Réunion depuis mon arrivée en 1986) à la campagne municipale partielle de St Paul où je réside, pour ftenter de faire élire M. Paul Vergès car au Port il avait prouvé manifestement et de façon très visible sa compétence à développer une commune. Il m'apparaissait, au vu des équipes de droite passées bien plus apte à promouvoir une commune, la 2è ou 3è de France en superficie, où l'agriculture, le tourisme étaient des atouts, où les logements manquaient cruellement, où les services fonctionnaient mal et ne répondaient pas aux besoins et attentes de la population. C'est au cours de cette campagne, entre les deux tours que j'ai découvert une méthode de "mobilisation" des électeurs de ST Paul et de mon quartier qui consistait, à partir des photocopies des listes d'émargements du 1er tour, à aller relancer les abstentionnistes pour les inviter à voter. Je ne me suis pas prêté à cela car je considère que la liberté du vote est la base même de la démocratie. Montrer à un citoyen que son abstention a été surveillée, c'est lui montrer qu'éventuellement son abstention sera aussi surveillée au second tour et donc faire une pression sur son vote. Je crois à la conviction des gens et pas aux pressions.
Lors de mes divers séjours dans les ex pays de l'est, j'avais constaté, bien que militant communiste alors, de la peur qui régnait pour une trop large partie de la population n'appartenant pas au parti dirigeant. Cela et l'invasion de la Tchécoslovaquie que j'ai vécue en 1968 en étant alors en RDA, "pays frère" d'où partait les chars soviétiques qui y stationnaient pour intervenir à la "normalisation communiste" à Prague, m'avait fait m'éloigner, à partir de 1971 des communistes. C'ets malgré cet éloigenement que je me suis "remobilisé " en 1998 à St Paul, mais cela a été très bref. Depuis mon implication dans un combat citoyen en 2003 à la tête de COll'Air, depuis notre campagne régionale de 2004 sur le thème "l'Avion pour tous " j'netends pleinement jouer mon rôle de citoyen mais en conservant mon libre arbitre en dehors de tout camp politicien partisan. Je veux rester à même de dire ce que fait le PCR est bien pour l'intérêt général mais aussi ce qu'il fait est mal. J'ai fait campagne pour Bayrou parce qu'il préconisait de ramener la dette publique à zéro ; j'ai fait campagne pour Mme Bello aux législatives parce que je n'appréciais pas la politique de M. Bénard que je jugeais négative pour les St Paulois dont je suis. J'ai fait campagne contre M. Bénard au premier tour des municipales pour les mêmes motifs et campagne de nouveau pour Mme Bello toujours pour les mêmes motifs au second tour contribuant modestement à sa victoire. J'apprécie les efforts du Président de la République pour qui je n'ai pas voté, et de mon ami Patrick Karam son délégué interministériel attelé à cette tâche ( bien que je les trouve bien trop timides et trop éloignés de nos besoins de Réunionnais!) comme je réprouve les freins du président Vergès à la baisse des prix des billets de NOTRE compagnie réunionnaise qu'il préside, lui qui depuis 6 ans n'a pas hésité à payer sa fille un salaire que personne n'ose avouer. Vous voyez M. tamarins des hauts souhaiter que la politique redevienne ce qu'elle devrait être, "s'occuper de la chose publique dans l'intérêt général " et non pas selon des intérêts privés ou partisans, n'est ni facile, ni évident et accepter et respecter les choix des autres non plus.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales