Politique

La production électrique devra s'ouvrir aux particuliers selon le CESER

Le Conseil économique social et environnemental (CESER) présentait ce matin son rapport sur la situation de l'électricité à la Réunion. Un rapport qui, s'il n'est que consultatif, devra peser sur les décisions futures en la matière du côté de l'assemblée régionale et des acteurs de la filière. Avant tout force de proposition, le CESER préconise, entre autres, la mise en place d'une gouvernance énergétique chargée elle-même d'élaborer un schéma énergétique. Une manière de garantir la transition à l'ouverture du marché prévue par l'Europe en 2012 et de pérenniser le système électrique réunionnais.



C'est ce matin, dans ses locaux, que la commission "développement durable" du Conseil économique social environnemental a présenté son rapport sur la problématique de l'énergie électrique à la Réunion. Le fruit de plus de 18 mois de réflexion et qui est, par la même, le dernier de cette actuelle configuration du conseil avant renouvellement le 3 décembre prochain.

La production électrique réunionnaise a atteint les 2.618 GigaWatt/heure en 2009. Elle couvre les besoins de près de 320.000 clients. La part de cette production électrique vient pour une part non négligeable, 36 %, de ressources renouvelables que sont la bagasse et l'hydraulique notamment.

La production électrique devra s'ouvrir aux particuliers selon le CESER
Un Schéma énergétique à l'image du Schéma d'aménagement du territoire

Mais Patrick Beyronneau, président de la commission "Développement durable", reste lucide : "une production en ENR (ndlr : comprenez énergie renouvelable) ce n'est pas pour maintenant. Les énergies fossiles sont encore là pour quelques années", avant de prendre pour exemple le cas de la centrale thermique EDF du Port Ouest qui "arrive à bout de souffle" selon ses propres termes. Les regards se tournent désormais vers la livraison de la future centrale du côté du Port Est vers 2012*. D'ici là, l'ouverture du marché en 2012 oblige à faire un état des lieux.

Le constat du rapport rappelle la situation à la Réunion. Tout d'abord, le dynamisme de son économie s'est traduit par une croissance de sa consommation électrique de l'ordre de 5% sur ces dix dernières années. D'autre part, la hausse constante de la demande se rapporte tout bonnement à la propension toujours plus grande des ménages dans leur utilisation d'appareils au quotidien.

C'est pour faire face à de tels défis que ce rapport se veut résolument ouvert à de nouvelles pistes d'actions dont les institutionnels et les acteurs de l'électricité devront se saisir dans les mois à venir.

En premier lieu, le CESER préconise l'instauration d'un Schéma énergétique global à l'échelle de la Réunion. Un plan qui serait chargé de suivre toutes les propositions faites depuis ces dernières années en matière d'énergie à l'île de la Réunion. Un Schéma qui ferait cause commune avec le déjà existant Schéma d'aménagement régional (SAR).

Une demande sans cesse croissante

Le rapport envisage également la mise en place d'une gouvernance énergétique. L'ouverture du marché imposée par l'Union Européenne parcellisera les responsabilités par l'éclatement des professionnels sur le secteur, "un peu à l'image de ce qui s'est produit après la fin du monopole de France Télécom pour les télécommunications", ajoute Jean-Raymond Mondon, président du CESER.

La production électrique devra s'ouvrir aux particuliers selon le CESER
D'où l'utilité grandissante, pour le conseil économique, de mettre en place un comité de pilotage régional qui regrouperait les différentes autorités institutionnelles, lui-même chargé d'élaborer le fameux Schéma énergétique que le conseil appelle de tous ses vœux.

Enfin, pour se prémunir de tout black-out comme a pu le vivre la Réunion en 1980 à cause du cyclone Hyacinthe, la commission propose la démultiplication pour les écarts de l'île de petites unités de production. "Ça pourrait prendre la forme de petites unités pour des particuliers ou de groupes de particuliers", précise Patrick Beyronneau. Une manière d'envisager avec beaucoup plus de sérénité la part dévorante des ménages et professionnels réunionnais.

Chaque année, le besoin supplémentaire en électricité s'envole à près de 20 MégaWatt à la Réunion.

------------

*La prochaine centrale "Port Est" de la Possession sera équipée de 12 moteurs Diesel pour une puissance totale attendue de 220 MW. Seulement un ou deux moteurs sur les 12 seront potentiellement exploitables dès le début 2012. Les autres moteurs entreront en activité progressivement jusqu'à la mi-2012
Vendredi 26 Novembre 2010 - 14:16
Ludovic Grondin
Lu 1789 fois




1.Posté par boyer le 26/11/2010 14:29
prendre exemple sur le démantèlement de france telecom avec l'explosion des cout et la mauvaise qualité des services, le fiasco mémorable de zeop, et l'adsl qui rame ????

J'ai l'impression que ce CESER raconte des conneries quand il enfonce pas des portes déjà ouvertes sur le forum de zinfos974.

quand a cette histoire d'autoconsommation énergétique c'est carrément du n'importe quoi.

2.Posté par citoyen le 26/11/2010 16:03
he ho, faut faire parler des professionnelles, les retraités de l armée ou de l educ nationales, que connaissent ils des besoins de la population et des ressources...
Je vous le disais le CESER est un machib à occuper des syndicalistes , prenant au passage des indemnités.
et dire que ca veut faire de l apolitique;;;;

3.Posté par reihtnog le 26/11/2010 21:31
Notez bien :chaque année ,les besoins supplémentaires à la réunion c'est 20 mégawatt . La production de Port-est sera de 220 mégawatt . On ne pourra produire indéfiniment .Alors , que reste -te-il à faire ? La solution : demander à la CAF de ne donner des allocations ( dorénavant) que pour 2 enfants ; ainsi , les familles seront incitées à n'en que 2 . De ce fait , EDF pourra vendre de l'électricité à toute la population correctement . Qu'en pensez-vous?

4.Posté par boyer le 26/11/2010 23:12
La consommation des particuliers represente 44% de l'électricité produite sur le réseau en 2009.C'est le meme chiffre qu'en 2007.

hors on avait en 2007, d'un coté:
- 276000 foyers soit 89% des abonnés EDF qui consommaitent 44% de l'electricité
- et 11% d'abonnés EDF (collectivités et gros consommateurs) qui consommaient 66% de l'electricité.

La question qui reste à poser à EDF: Qui sont les 2000 abonnés au tarif vert qui consomment encore plus que les foyers particuliers? pourquoi?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales