Economie

“La prime transport : c’était un leurre”

“A ce jour, les entreprises françaises ne peuvent plus supporter un centime d’euro de charge supplémentaire”. Anne Parisot, présidente du Médef, a été entendue, la future prime transport sera facultative.
“Encore une grosse déception pour les salariés”, selon Armand Hoarau, secrétaire général de l’Unsa-Réunion.


“La prime transport : c’était un leurre”
“Une nouvelle fois, l’Etat a cédé au patronat”. Armand Hoarau, secrétaire général de l’Unsa, ne cache pas sa déception, après le recul du gouvernement sur l’instauration d’une prime “transport” aux salariés.
“Initialement, l’entreprise devait prendre 50 % du coût du transport en commun ou participer à hauteur de 200 euros au frais de carburant, des salariés. Si la prime pour les transports collectifs a été maintenue, celle de 200 euros est devenue facultative”, déplore Armand Hoarau.
“Lorsque l’on dit facultatif, cela signifie qu’il faudra l’obtenir par le rapport de force, c’est-à-dire par la grève, ce n’est pas une solution”.
En fait, le texte proposera une négociation entreprise par entreprise. “Comment cette prime peut-elle être négociée dans les entreprises de moins de vingt salariés, alors qu’il n’y a pas dans ces structures, de syndicat face au patron”.
Ce qui fait près de 80 % d’actifs à La Réunion (c’est 60 % en métropole) qui ne pourront pas demander, la prime de 200 euros.
“Il ne peut y avoir négociation que là où il y aura rapport de force. Et le rapport de force n’est pas évident. Ce qui veut dire qu’un très petit nombre de salariés réunionnais bénéficieront de ces 200 euros annuels”.
“En fait, cette prime transport, c’était un leurre”, regrette Armand Hoarau.

Vendredi 19 Septembre 2008 - 06:46
Jismy Ramoudou
Lu 1172 fois




1.Posté par djelal le 19/09/2008 10:04
Qui dans ce pays se rappelle encore que plus de 80 % des emplois salariés sont issus de l'artisanat , TPE, TPI, PME, PMI de moins de 10 salariés ?

Quelle vue ont les énarques, du paysage social de notre vie. Est ce que nous vivons dans le même pays ? J'ai quelque fois l'impression que non.

La pluspart des petites structures sont déjà prisent à la gorge et ont des difficultés avec leurs charges sociales (et je sais de quoi je parle). Souvent on est chargé raz la gu..le de boulot pour tenir avec un CA tout juste suffisant.

C'est une bonne chose le social, c'est bien pour les salariés, mais on ne peut pas toujours demander aux mêmes !
Surtout quand dans le panier des "mêmes" il y a VEOLIA, EADS, YOPLAIT, USINOR SACILOR, mon boucher du moufia, le boulanger du boulevard Houareau, l'artisant sur bois, la couturière.....

Oui il y a un combat social à mener pour les patrons, mais pas ceux du CAC.
Au fait en parlant de ces messieurs, et si le MEDEF se penchait un peu plus sur leurs salaires. Quel niveau d'étude, quel niveau de risque pour la personne et son avenir, quelle valeur ajouter, quel temps de travail et disponnibilité peuvent justifier de tels salaires ? c'est honteux.

et juste après on regardera les émoluments des hauts fonctionnaires (notamment aux impots). Sur qu'avec leur niveau de difficulté à vivre il ne comprennent pas pourquoi on râle et les décisions sont plus faciles à prendre pour eux.

Hé les mecs, redescendez un peu vers nous. Je sais ça sent pas bon, mais c'est la réalité, du moins la notre

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales