Société

La presse féminine locale, dynamique mais trop "généraliste"

Belle et Femme Mag, le paysage de la presse magazine locale est notamment occupé par deux hebdomadaires gratuits, qui répondent aux attentes des Réunionnaises selon certains leaders d'opinion du milieu. Emma Mag se défend en tant que bi-mestriel et s'impose dans un style plus branché. Ce que les lectrices réunionnaises ne trouvent pas dans la presse locale, elles le chercheront dans la presse féminine nationale, qui devient complémentaire notamment pour les articles de fond. Un quatrième magazine féminin un peu plus décalé compléterait le trio dont le positionnement reste assez généraliste. Sur le net, les blogueuses se font remarquer et conquièrent de plus en plus le cyber-public féminin.


La presse féminine locale, dynamique mais trop "généraliste"
Mode, préoccupations des femmes aux quotidiens... Belle et Femme Mag, encartées respectivement dans les deux quotidiens chaque semaine, "ont leur place", assure Guy Leblon, rédacteur en chef du magazine Belle qui parait chaque mardi. "Nous visons le public féminin au plus large", explique-t-il. Les sujets traitent en effet de la vie quotidienne autant des ménagères que des femmes actives. En couverture cette semaine, Belle a choisi de faire un coup de projecteur sur Frideline, huit ans, dont le rêve est de devenir miss Monde... L'hebdomadaire s'intéresse donc au public féminin sans distinction d'âge.

Belle manque de gaieté dans le traitement des sujets

Présent depuis quatre ans, Belle ratisse large. Mais Guy Leblon reconnaît que "les sujets peuvent se croiser" avec son concurrent direct, Femme Mag. Pour Johanne Vélia, animatrice de l'émission radio "Belle et ronde" sur Plus FM et organisatrice dans l'événementiel, Belle manque de gaieté dans le traitement des sujets. Pour elle, "le magazine gagnerait à être plus positif". Sa préférence est pour Femme Mag, mais elle reconnaît que les thèmes abordés dans Belle correspondent aux attentes "des femmes de la place".

"La presse magazine nationale coûte cher !"

Femme Mag vise un public plus ciblé. Les sujets s'adressent plus à l'étudiante et la femme active. "Belle traite plus des sujets de société alors que Femme Mag dicte les codes et explique comment être dans le coup", selon Johanne Vélia. "Heureusement qu'ils sont gratuits", assure Raïssa Sornom, blogueuse sur Bee Happy, qui regrette que les cahiers tendances soient "trop légers. Ça manque de profondeur. La semaine dernière, il y a eu une double page sur le 'vert d'eau'. Mais il faut aller sur internet ou se diriger vers la presse nationale si on veut quelque chose de plus complet. Sauf que la presse magazine nationale coûte cher !"

Emma Mag, plus culturel

Emma Mag est le seul bi-mestriel en format pocket. Papier glacé avec pelliculages, il est plus glamour, plus culturel et bien ancré dans le paysage de la presse féminine locale, au même titre que les deux hebdomadaires. Pour José Garjah, directeur de publication d'Emma Mag, "il n'y a plus de place pour d'autres magazines. La presse féminine nationale complète" les magazines déjà existants. "Le marché est petit", rappelle-t-il.

Attention aux "copiers-collés"

Il y a celles qui ne se fidélisent pas qu'à un seul magazine. "Je les feuillette tous", déclare Virginie Darmalingom, productrice et présentatrice TV. Cependant, elle déplore le manque de créativité de certains et regrette les "copiers-collés avec des articles très généralistes de la presse nationale ou des visuels bateaux achetés dans des banques de données". Ce qui l'amène à préférer le magazine urbain Buzz, qu'elle considère aussi comme une presse féminine, ou bien elle se rabat sur la presse nationale qui pour elle, est "au top".

Presse nationale, complémentaire

Pour Aziz Patel, directeur de publication du magazine télé 7mag, il n'y a pas de place non plus pour un quatrième magazine. Pour le président de l'élection de Miss Réunion, Belle, Femme Mag et Emma Mag ont su se mettre en phase avec les attentes du lectorat féminin. Mais ils gagneraient à traiter des sujets plus pointus, que le lectorat "va chercher au final dans la presse féminine nationale".

Un magazine plus décalé, avec de l'humour, manque au tableau

Si en effet les sujets de société et de mode occupent beaucoup les pages de nos magazines, il manquerait un magazine plus en marge. "Il manque un magazine au ton plus décalé, avec de l'humour et du glamour", indique Johanne Vélia. "Les magazines féminins sont trop généralistes", ajoute-t-elle. Les articles de fond se font aussi désirer insiste Raïssa Sornom. "La mode est traduite mais pas décryptée", regrette la blogueuse de Bee Happy qui préfère "un magazine tel que Causette (ndlr : magazine dont la devise est "plus féminine du cerveau que du capiton") ou La Gazelle", qui est un magazine engagé.

Sans pour autant faire de l'ombre à la presse papier, les magazines nationaux se positionnent sur Internet, en complément du support papier. A la Réunion, seul Emma Mag a créé son site. Ce sont surtout les blogueuses qui font buzzer de plus en plus sur le net.

Les blogs s'installent dans les habitudes des lectrices avec leur interactivité. Bee Happy et Femme Koméla attirent de plus en plus de cybernautes au féminin, mais ne remplacent pas le magazine papier, avec qui, avouons-le, les femmes ont quand même un rapport affectif...
Vendredi 23 Mars 2012 - 17:14
Lu 1967 fois




1.Posté par noco le 23/03/2012 18:11
Twitter
La presse est pet être trop généraliste, voila pourquoi il existe des blogs, des pages Facebook comme celui de Bee Happy:// http://www.facebook.com/beehappyblog ou encore celui de noco sur Twitter pour parler de vetements pour femmes à la Réunion et ailleurs

La vraie révolution pour saisir les tendances de mode du moment se fera via les réseaux sociaux.
sera à la presse de s'adapter à ces nouveaux supports numériques et non l'inverse

2.Posté par anonyme le 23/03/2012 18:12
Enfin un sujet et article assez bien traité. Il y a un "petit" travail de recherche et ça change. Autant je moucate souvent mais là je félicite. Vraiment. Merci (ps : je ne vous connais pas Daniella Maillot)

3.Posté par Pas un blog le 24/03/2012 01:13 (depuis mobile)
Le blog de raissa est un blog de merde désolé.

4.Posté par Raïssa le 24/03/2012 10:21
Article bien ficelé qui traite de la presse féminine locale. Pour toute remarque personnelle, veuillez vous adresser en privé avec vos idées et points d'améliorations constructifs. Cf. fiche de contact sur www.beehappy.re
Je m'adresse à "Pas un blog" plus particulièrement.

5.Posté par @Pas un blog le 24/03/2012 11:15
Franchement si tous les "merdes" pouvez être comme ca , il serait parfait notre monde. J suis pas un fans absolue de son blog mais il est frais, et à le mérite d'exister après on adhère ou pas c'est une autre histoire mais de la à l'insulter
Ton commentaire sent la jalousie a des kilomètres , tu sais techniquement c'est simple de créer un blog alors vas y propose quelques choses, expose le et peut etre auras tu une légitimité pour critiquer les autres avec autant de virulence ...

6.Posté par La suite .... le 24/03/2012 11:47
Totalement d'accord avec le post précédent de 11h15.. C'est dommage pour cette personne de savoir lire autant de lignes et de ne pas savoir exprimer son avis avec un peu plus d'arguments explicites. Et de réduire un article à la simple expression d'une attaque personnelle ...
En tout cas, c'est l'occasion de montrer que certaines blogueuses sont reconnues et connues pour leur travail, qu'elles évoluent visiblement et de manière créative et constructive, en fédérant les passions féminines aussi bien virtuellement que dans des lieux accueillants de l’ile.

7.Posté par Sissi le 24/03/2012 12:32 (depuis mobile)
Le blog de Bee Happy est un webzine dont la qualité mérite d'etre particulièrement soulignée. L'esthétique en est soignée, la rédaction des articles est de qualité. Le choix des sujets traités en font un incontournable de l'ile de La Réunion.

8.Posté par nicolas de launay de la perriere le 25/03/2012 22:25
dans une île où la femme est un peu plus touchée que l'homme par les problématiques du quotidien et de l'existence en général, "on" peut se poser la question de la cible de ce genre de publications..sans tomber dans la phallocratie ou la mysoginie, bien au contraire.

9.Posté par tryphon le 10/07/2012 13:13
"A la Réunion, seul Emma Mag a créé son site"
Mme Maillot, femmemag.re existe depuis 2007....un peu de recherche ne vous aurez pas fait de mal, n'est ce pas anonyme, post N2?
En plus, il reste le premier site féminin à la Réunion, et les blogs n 'existeraient sans doute pas si femme mag ne les vait pas promu dans un numéro en 2011...mais bon, il aurait fallu faire un vrai travail de journaliste pour cela, ce qui n'est hélas pas le cas...
"article assez bien traité" , sans avoir interrogé femme mag? vous plaisantez...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales