Société

La première école "franco-allemande" ultramarine à Ste-Clotilde


Inaugurée par le recteur Thierry Terret, la petite section "Les petits tangues - Der Igelgarten (Le jardin des hérissons)" de
l’école maternelle des Badamiers, à Saint-Denis, est la première école maternelle franco-allemande de l’académie.

Depuis la rentrée, 25 élèves de cette classe bénéficient, tout au long de la journée, d’une immersion linguistique naturelle, leurs deux enseignants, l’un français, l’autre allemand, menant chacun dans sa langue respective les différentes activités pédagogiques.

Les élèves ayant ainsi toujours une personne francophone et une personne germanophone avec eux, baignent naturellement dans un environnement linguistique bilingue, à un âge où l’apprentissage des langues se fait plus facilement. L’ouverture de cette école maternelle franco-allemande s’inscrit dans la politique académique en faveur des langues vivantes étrangères.

L’enseignement des langues vivantes est obligatoire pour tous les élèves, de l’école primaire jusqu’à la terminale. Dans l’Académie de La Réunion, quatre langues vivantes étrangères sont enseignées depuis le CP jusqu’à la Terminale : il s’agit de l’allemand, de l’anglais, du chinois et de l’espagnol. D’autres langues vivantes étrangères sont enseignées, au collège ou au lycée : l’arabe, le tamoul, le portugais et l’italien.

Ce dispositif d’apprentissage précoce de l’allemand est également une première dans une académie ultramarine. Il est né de la coopération entre la France et l’Allemagne. Le développement de l’apprentissage de la langue du partenaire figure ainsi dans l’agenda franco-allemand 2020, qui fixe la feuille de route des deux pays : "D’ici 2020, au moins 200 écoles maternelles bilingues franco-allemandes devront être créées".


EN BREF


Les langues vivantes à l’école primaire
L’objectif est de développer l’initiation et l’apprentissage des langues vivantes étrangères à l’école, en mettant en place une politique de formation pour l’accompagnement des maîtres.

Les élèves
Le pourcentage d’élèves de CP et de CE1 bénéficiant d’une initiation à une langue vivante étrangère est passé entre 2011-2012 et 2014-2015 de 13,24 % à 46,4 % pour les CP, et de 52 % à 65,1 % pour les CE1,
- depuis quelques années, 100 % des élèves du CE2 au CM2 apprennent une langue vivante à l’école.

Les enseignants
L’enseignement d’une langue vivante étrangère à l’école est assuré majoritairement par les maîtres de la classe ou de l’école. Grâce à une forte politique de formation et d’accompagnement des professeurs des écoles, leur nombre est en augmentation régulière : de 1 499 en 2011-2012, il est passé à 1 601 en 2012-2013 et à 2 080 en 2013-2014.
S’y ajoutent encore cette année 4 maîtres itinérants et 5 vacataires qui interviennent dans des écoles où la couverture totale du cycle 3 (C2, CM1, CM2) n’est pas assurée. Ce dispositif itinérant a vocation à disparaître avec le remplacement des instituteurs partant à la retraite par des professeurs des écoles désormais tous habilités.

La formation
Tous les enseignants volontaires peuvent enseigner une langue vivante étrangère. Ils bénéficient d’un accompagnement pédagogique par des conseillers pédagogiques, ainsi que de stages de formation (animations pédagogiques, préparation au diplôme de compétences en langue, remise à niveau des compétences linguistiques...). Plus de 400 enseignants bénéficieront d’une formation cette année (contre 80 en 2011-2012, 139 en 2012-2013 et 318 en 2013-2014.


Les langues vivantes au collège et au lycée
L’objectif partagé de l’Union européenne et de la France est de donner les moyens à chaque citoyen de s’exprimer et de comprendre deux langues vivantes étrangères, au minimum. Dans l’académie, une politique active en faveur des langues vivantes est menée depuis plusieurs années, afin de permettre aux élèves qui le souhaitent de suivre des parcours diversifiés et modulables pour l’apprentissage des langues.

Les classes bilangues
À l’issue de l’école élémentaire, les élèves peuvent poursuivre leur scolarité au collège dans une classe bilangue. Dans ces classes, ils apprennent deux langues vivantes étrangères à parité horaire (3h dans chaque langue), dès la 6e. Ils bénéficient donc chaque année de 6 heures hebdomadaires de langues au total.

Dans l’académie, de nombreux collèges publics offrent aux élèves entrant en 6e la possibilité d’intégrer une classe bilangue :
- 54 en "anglais-allemand"
- 58 en "anglais-espagnol"
- 4 en "anglais-chinois"
- 1 en "anglais-arabe"

Les sections européennes ou de langues orientales
Elles permettent à des élèves volontaires un apprentissage renforcé d’une langue vivante étrangère au collège, ainsi que la connaissance approfondie de la culture du pays et, dès la classe de 2nde, un enseignement en langue étrangère d’une discipline générale, technologique ou professionnelle.

Dans l’académie, 17,5 % des élèves de 4e-3e sont inscrits dans une section européenne ou orientale (contre 10,2 % au niveau national). Cet enseignement renforcé bénéficie également aux élèves de l’éducation prioritaire (16,9 % des 4e-3e des collèges ECLAIR et 13,4 % des collèges RRS).
- 56 collèges publics offrent des sections européennes anglais, allemand ou espagnol.
- 32 lycées (29 publics et 3 privés) proposent des sections européennes anglais, espagnol ou allemand de la 2nde à la terminale.

Les sections binationales
Accessibles aux élèves à l’entrée au lycée, elles visent l’obtention simultanée de deux diplômes de fin d’études secondaires :
- Abibac (baccalauréat et Abitur allemand), proposé dans deux lycées de l’académie : Roland Garros et Leconte de Lisle.
- Bachibac (baccalauréat et bachillerato espagnol), proposé dans deux lycées : Évariste de Parny et Mahatma Ghandi.

Dans ces sections, les élèves suivent un parcours de formation spécifique élaboré conjointement avec l’un des trois pays partenaires. Cette double délivrance ouvre un droit d’accès à l’enseignement supérieur identique dansles deux pays

Langues et numérique
Des outils numériques nomades sont de plus en plus fréquemment utilisés par les professeurs (« baladodiffusion »). Ils permettent de confronter plus directement les élèves à la langue authentique ou encore d’enregistrer et d’écouter leurs prestations. Cette démarche permet de multiplier le temps de parole des élèves, de prolonger le contact avec la langue au-delà du temps et des murs de l'école, mais aussi d'individualiser l'écoute, et de différencier les tâches pour les adapter
aux besoins de l'élève.

Notre académie a longtemps fait figure de pionnier et reste une référence dans le domaine de la baladodiffusion avec le site Podcaz, qui propose depuis plusieurs années de nombreux enregistrements de locuteurs natifs (audio et vidéo) en allemand, anglais, chinois et espagnol. Ces ressources didactisées couvrent du premier degré à la préparation des BTS.

Une section est dédiée à l'entraînement à l'épreuve de compréhension de l'oral du bac : l'examen final fait en effet appel à des enregistrements authentiques récupérés sur Internet par les enseignants.

Dans le second degré, l'ENT Métice contient plusieurs briques particulièrement utiles aux professeurs de langues vivantes pour des pratiques d'écriture collaborative, de baladodiffusion, d'échanges de fichiers entre élèves et professeurs.

Les échanges entre les établissements scolaires sont également facilités grâce aux technologies numériques, qui permettent la mise en place de projets de correspondance entre classes (eTwinning, visioconférence).

Les assistants de langues
La pratique de l'oral est prioritaire dans l'apprentissage des langues étrangères en classe. Pour renforcer l'exposition à la langue, l’académie accueille cette année 50 assistants de langue venant de 11 pays étrangers interviennent dans leur langue maternelle dans les établissements scolaires.

La mobilité des élèves
Les élèves doivent être capables de communiquer pour favoriser leur mobilité en Europe et dans le monde. Les programmes communautaires (Comenius et Leonardo da Vinci pour la formation professionnelle) ou les accords bilatéraux signés avec certains pays, offrent aux élèves des possibilités de mobilité de groupe ou individuelle pour des séjours de durée variable. En 2013-2014, ce sont 1 778 élèves qui ont bénéficié d'une mobilité qu'elle soit individuelle ou de groupe, tous dispositifs confondus.


La place de l’allemand dans l’académie
Si l’anglais est la langue majoritairement enseignée, l’académie mène une politique active pour promouvoir la diversité des langues, notamment l’allemand.

Donner toute sa place à l’enseignement de l’allemand à l’école. On compte dans l’académie 54 professeurs des écoles habilités à enseigner l’allemand. En parallèle, 47 postes ont été fléchés pour l’allemand. Ils sont répartis dans 19 des 22 circonscriptions de l’académie.

Depuis 2013, la "Deutschauto" est un véhicule de promotion de la langue allemande. Il est conduit par une intervenante qui fait des animations de façon ludique, pour lever les à priori auprès des élèves qui devront choisir une
langue vivante au collège.

Le dispositif "Allemand en Bac pro" est essentiellement destiné aux élèves de troisième générale ou de troisième prépa-pro ayant appris l’allemand au collège (LV1 ou LV2). Il peut également concerner des élèves n’ayant jamais
encore appris l’allemand, mais qui seraient très motivés pour débuter son apprentissage au lycée. Ces lycéens ont alors la possibilité de vivre une expérience de mobilité pendant leur formation, en faisant un stage professionnel dans une entreprise en Allemagne pendant l’année terminale de Bac pro. Le dispositif a concerné 8 établissements scolaires en 2013-2014.

La première école "franco-allemande" ultramarine à Ste-Clotilde
Lundi 10 Novembre 2014 - 13:35
Lu 1791 fois




1.Posté par Pascal Maillot de la Réunion Bleu Marine le 11/11/2014 11:02
Ridicule ça! totalement grotesque!! Pauvres gamins, déjà qu'ils ont du mal à parler le français et là , on leur impose cette langue très peu parlée et de plus de nos ex ennemis, une langue du Moyen age...
Au CP, quelle aberration, je suis abasourdi!
Au collège pourquoi pas, mais là c'est trop, et la plupart des parents devant la caméra qui sourient et qui acceptent sans y avoir réfléchi deux minutes... Même pour un bain, non, non, non, aucune langue étrangère au primaire, la français d'abord!

2.Posté par Hery Ingrid le 25/11/2015 11:11 (depuis mobile)
Je trouve ça super !! Etant professeure d''allemand en classe bilingue à Strasbourg, je suis fière de voir mon île s''ouvrir sur ce pays qui présente énormément d''atouts du point de vue culturel, économique et social. Bravo au recteur et à l''OFAG !!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales