Culture

La page cinéma du 6 au 12 novembre

Dans la page cinéma de cette semaine: la critique de "Prisoners" et les dernières nouveautés.


Prisoners

Deux fillettes disparaissent dans une banlieue tranquille de Boston. Le père, Keller, (Hugh Jackman) de l'une d'elle fait tout pour les retrouver. Denis Villeneuve a l'art de s'emparer du spectateur et de le faire ressentir toutes les émotions de son choix. Après Incendies, l'adaptation dérangeante de la pièce de théâtre de Wajdi Mouawad, Prisoners est un thriller au scénario classique mais avec des fausses pistes, des moments de tourmente, des questions de moralité et de religion... Qui font de ce long-métrage une oeuvre captivante.

Le spectateur cherche avec le père, émet des hypothèses et se sent agacé quand à la lenteur de l'inspecteur Loki (Jake Gyllenhaal), en charge de l'enquête. Le jeu de Hugh Jackman est si convainquant que ses sentiments deviennent les nôtres.

Sa frustration est compréhensible face à la lenteur du détective qui ne cherche qu'à bien faire son travail mais qui comprend tout trop tard. Et c'est cela qui est dommage. La "surprise" de la fin n'en est pas vraiment une, vu le nombre d'indices qui sont lancés à l'inspecteur. Et pourtant Denis Villeneuve a su surprendre plus d'une fois dans Incendies.

D'autres diront que Loki est justement las de ces enquêtes qui se répètent mais qu'il cherche néanmoins à bien faire son travail. Tout le contraire de Keller. La performance de Jake Gyllenhaal donne au personnage, dont les tics nerveux révèlent des émotions cachées, toute la profondeur d'un antihéros, qui fait de son mieux mais sur qui tout retombe.  

Un point décevant dans les rôle féminins: la place des mères. Enfermées chez elles, bouleversées par ce qui arrive à leurs enfants, elle ne joue aucun rôle et laisse faire les hommes. La fureur que peut ressentir une femme lorsque l'on fait du mal à son enfant n'est pas assez exploitée.

Mais le labyrinthe de l'intrigue, les dilemmes auxquels doit faire face Keller et le talent de Hugh Jackman, dans un de ses meilleurs rôles, font néanmoins de ce film un excellent thriller.




La page cinéma du 6 au 12 novembre
Snowpiercer (Ciné Cambaie, Plaza, Lacaze)

Film de science fiction sud-coréen réalisé par Bong Joon Ho avec Chris Evans, Song Kang-Ho, Ed Harris

Interdit aux moins de 12 ans
2031. Une nouvelle ère glaciaire. Les derniers survivants ont pris place à bord du Snowpiercer, un train gigantesque condamné à tourner autour de la Terre sans jamais s’arrêter. Dans ce microcosme futuriste de métal fendant la glace, s’est recréée une hiérarchie des classes contre laquelle une poignée d’hommes entraînés par l’un d’eux tente de lutter. Car l’être humain ne changera jamais…





La page cinéma du 6 au 12 novembre
Magic magic (Cinépalmes, Ritz, Rex)

Thriller américain réalisé par Sebastián Silva avec Michael Cera, Juno Temple, Emily Browning

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Pendant ses vacances au Chili, Alicia, une jeune américaine réservée, se retrouve embarquée par sa cousine Sara et sa bande d'amis sur une île isolée.
Personne ne fait vraiment d'effort pour intégrer Alicia. Elle se replie de plus en plus sur elle-même et commence à perdre peu à peu ses facultés mentales sans que le groupe n’y prenne garde…




La page cinéma du 6 au 12 novembre
Il était temps (Ciné Cambaie)
Comédie dramatique américaine réalisée par Richard Curtis avec Domhnall Gleeson, Rachel McAdams, Bill Nighy

À l’âge de 21 ans, Tim Lake découvre qu’il a la capacité de voyager dans le temps... Lors de la nuit d’un énième nouvel an particulièrement raté, le père de Tim apprend à son fils que depuis des générations tous les hommes de la famille maîtrisent le voyage intertemporel. Tim ne peut changer l’histoire, mais a le pouvoir d’interférer dans le cours de sa propre existence, qu’elle soit passée ou à venir... Il décide donc de rendre sa vie meilleure... en se trouvant une amoureuse. Malheureusement les choses s’avèrent plus compliquées que prévu. Tim quitte les côtes de la Cornouailles pour faire un stage de droit à Londres et rencontre la belle et fragile Mary. Alors qu’ils tombent amoureux l’un de l’autre, un voyage temporel malencontreux va effacer cette rencontre. C’est ainsi qu’au fil de ses innombrables voyages temporels il n’a de cesse de ruser avec le destin afin de la rencontrer pour la première fois, encore et encore, jusqu’à ce qu’il arrive à gagner son coeur.






La page cinéma du 6 au 12 novembre
En solitaire (Ciné Cambaie)

Film dramatique français réalisé par Christophe Offenstein avec François Cluzet, Samy Seghir, Virginie Efira

Yann Kermadec voit son rêve se réaliser quand il remplace au pied levé, son ami Franck Drevil, au départ du Vendée Globe, le tour du monde à la voile en solitaire. Habité par une farouche volonté de gagner, alors qu'il est en pleine course, la découverte à son bord d'un jeune passager va tout remettre en cause.





La page cinéma du 6 au 12 novembre
Le coeur des hommes 3 (Cinépalmes, Ritz, Rex)

Comédie française réaliséé par Marc Esposito avec Bernard Campan, Jean-Pierre Darroussin, Eric Elmosnino

Alex, Antoine et Manu rencontrent Jean, un solitaire, qui ignore les plaisirs de l'amitié. Peu à peu, ils apprennent à se connaître, à s'apprécier. Jean est touché par la complicité et l'affection qui nourrit leur relation, il découvre le bonheur d'être ensemble. Quand leurs aventures sentimentales et les épreuves de la vie les bousculent, ils se regroupent pour les partager, pour se tenir chaud. De confidences en éclats de rires, le trio redevient un quatuor.




La page cinéma du 6 au 12 novembre
Miele (Ciné Cambaie)

Film dramatique franco-italien réalisé par Valeria Golino avec Jasmine Trinca, Carlo Cecchi, Libero De Rienzo

Irène vit seule dans une maison au bord de la mer non loin de Rome. Son père et son amant la croient étudiante. En réalité, sous le nom de code MIELE, elle aide clandestinement des personnes en phase terminale à mourir dignement en leur administrant un barbiturique puissant. Un jour elle procure une de ces doses mortelles à un nouveau "client", Monsieur Grimaldi. Elle découvre cependant quʼil est en parfaite santé mais quʼil veut mettre fin à ses jours, ayant perdu goût à la vie. Bien décidée à ne pas être responsable de ce suicide, elle va tout faire pour l’en empêcher.


Mercredi 6 Novembre 2013 - 18:18
SH
Lu 515 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales