Politique

La nouvelle présidence de l'Union européenne, selon Margie Sudre

Depuis le 1er janvier 2009, la présidence de l'Union européenne est passée aux mains de la République Tchèque et de son chef d'Etat, l'eurosceptique Vaclav Klaus. Les affaires européennes vont-elles tourner au ralenti ? Pas si sûr...



Opposé à la notion de fédéralisme prônée dans la construction européenne, Vaclav Klaus peut-il déstabiliser l'évolution des affaires européennes?

Avant l'arrivée de Nicolas Sarkozy, les dirigeants de l'Union européenne craignaient une personnalité trop forte pour mener à bien les affaires européennes. Voilà que l'histoire semble se répéter...

A l'image de la présidence française, la présidence tchèque devrait avoir fort à faire avec le contexte international actuel notamment avec les opérations israéliennes dans la Bande de Gaza. Ce premier défi devrait occulter la question du fédéralisme. Autre dossier d'importance, la suspension des livraisons de gaz à l'Ukraine par la Russie pourrait entraîner des conséquences importantes dans l'approvisionnement européen.

Enfin, avec l'impasse actuelle de l'institution européenne et la crise financière internationale, le Premier ministre libéral Mirek Topolanek ne devrait pas bénéficier d'une position facile. Europhile, il sera le  "relais" entre son supérieur eurosceptique et le reste du Parlement européen et les chefs d'Etat... La tâche s'annonce difficile...

Pour Vaclav Klaus, la présidence de l'Union est une "chose sans importance". Pour ce dernier, il serait plus convenable de se pencher sur les ONG, l'homosexualité, la construction sociale ou encore l'écologisme et même l'antiaméricanisme... En aura t-il le temps?

Le travail d'équipe préconisé par les Tchèques devrait succéder à la personnification de la présidence de l'Union européenne par Nicolas Sarkozy de juillet 2008 à janvier 2009.

Dans ce sens, Zinfos a interrogé la députée européenne Margie Sudre sur les pouvoirs des membres de l'Union européenne face à cette nouvelle coalition eurosceptique/europhiles...


Margie Sudre revient sur la présidence de Vaclav Klaus
Margie Sudre revient sur la présidence de Vaclav Klaus
Mercredi 7 Janvier 2009 - 07:22
Ludovic Robert
Lu 1637 fois




1.Posté par Cambronne le 07/01/2009 09:42
Enfin, avec l'impasse actuelle de l'institution européenne et la crise financière internationale, le Premier ministre libéral Mirek Topolanek ne devrait pas bénéficier d'une position facile. Véritable europhile, il sera le 'relais' entre son supérieur eurosceptique et le reste du Parlement européen et les chefs d'Etats... La tâche s'annonce difficile...

Mais (...) qu'est ce que vous espériez ?

'...ce pays la France dernier bastion communiste Antilibérale d'Europe aura ce qu'il mérite, faudra pas venir se plaindre après' d'autant que Vous espériez une « morale » à l’histoire ? et bien faut bien admettre que Vous voilà salement servis ! ...
(...) j'aime bien cette phrase quand même !

2.Posté par etjosedire le 07/01/2009 10:53
Les élections européennes approchant Margie l'alimentaire se met à exister pour mieux se la couler douce par la suite dés que son éventuelle réélection aura été assurée. Comme c'est un scrutin de liste et que Madame est prochiraquienne, donc mal vue par Sarko le Terrible, elle nous fait dans un premier temps un léchage de bottes, que la mère G De Fontenay la pudeur aurait censuré tellement ça dégouline (...), en disant tout le bien qu'elle pense des 6 mois de présidence de Sarko. Il faut bien apparaitre en bonne position sur la liste pour être réélue, la soupe est tellement bonne !
Aujourd'hui elle nous la joue visionnaire, la nouvelle pythie !
Quand le réunionnais cessera t'il de se faire manipuler, rouler par tous ces politicaillons alimentaires ? De Gaulle voyait les français comme des 'veaux' celle là nous prend pour des 'ânes'.
Je me mets à avoir la nostalgie de la théocratie.Lorsque le peuple d'Iraël a demandé un roi, les droits de ce dernier ont été précisés par Dieu lui même en 1 Samuel 8:11-18:
'Voici quel sera le droit du roi qui régnera sur vous. Il prendra vos fils, et il les mettra sur ses chars et parmi ses cavaliers, afin qu'ils courent devant son char;
8.12
il s'en fera des chefs de mille et des chefs de cinquante, et il les emploiera à labourer ses terres, à récolter ses moissons, à fabriquer ses armes de guerre et l'attirail de ses chars.
8.13
Il prendra vos filles, pour en faire des parfumeuses, des cuisinières et des boulangères.
8.14
Il prendra la meilleure partie de vos champs, de vos vignes et de vos oliviers, et la donnera à ses serviteurs.
8.15
Il prendra la dîme du produit de vos semences et de vos vignes, et la donnera à ses serviteurs.
8.16
Il prendra vos serviteurs et vos servantes, vos meilleurs boeufs et vos ânes, et s'en servira pour ses travaux.
8.17
Il prendra la dîme de vos troupeaux, et vous-mêmes serez ses esclaves.
8.18
Et alors vous crierez contre votre roi que vous vous serez choisi, mais l'Éternel ne vous exaucera point.'

Ce texte trés ancien n'a pris aucune ride. Nous sommes ponctionnés et traités comme des esclaves. Ceux qui devraient représenter le contre-pouvoir, la pythie du jour en fait partie, sont des obséquieux qui se taisent quand il faudrait dénoncer les dérives ou autres turpitudes (lire l'article sur le blog de Pierrot au sujet du prix des billets d'avion), et quand ils se décident à parler c'est pour 'fayoter', histoire de continuer à se faire du gras au détriment du contribuable.
Il est dommage que la petite dame n'ait pas eu la bonne idée de nous faire le bilan de sa présence au sein du parlement européen ! On aurait constaté à l'Actif: Zéro; au Passif: Tous ses frais, émoluments et autres. En d'autre termes : Bilan Déficitaire. Si c'était une entreprise:Liquidation d'office. Je crains que la logique commerciale ne soit pas la même en politique. On verra !

3.Posté par El bourracho le 07/01/2009 17:50
Je ne suis pas d'accord avec certains posts. Son bilan n'est pas si mauvais, l'europe nous est venue en aide lors de cyclone et d'autres petites choses. Il ne faut pas être aussi négatif. Certes, nous ne serons jamais contents, qui que nous envoyons, on lui trouvera toujours des poux.
Mais il est une chose certaine, c'est que ça fait trois fois qu'elle est élue. Je pense que trois mandats suffisent et qu'il faut laisser la place à de nouvelles têtes. Des têtes bien faites et bien pleines.

4.Posté par Michel le 07/01/2009 18:52
LA REUNION N EST PAS LE CENTRE DU MONDE ET MARGIE SUDRE DOIT SA DERNIERE ELECTION AUX POLYNESIENS. IL SERAIT DONC LOGIQUE QUE LE DEPUTE TETE DE LISTE UMP POUR L OUTRE MER SOIT ORIGINAIRE DE LA POLYNESIE.
Elle rechigne à se mêler de la cuisine politique locale mais a quand même besoin des militants de droite tous les 5 ans...Cela est assez agaçant...

5.Posté par cambronne le 07/01/2009 19:23
3. Posté par El bourracho le 07/01/2009 17:50
vous êtes bien le seul mon ami

6.Posté par FRANCO le 08/01/2009 08:20
El Bourracho, quand on sait ce que coûte un député européen ou un député national ou un sénateur à la collectivité, on est en droit d'avoir quelques exigences à leur égard. Etre complaisant, c'est faire fi de l'intérêt général des citoyens et des contribuables. Personne n'oblige un élu à se porter candidat. Alors qu'une fois détenteur du mandat, il se mette effectivement, et non superficiellement ou pour le profit personnel de sa petite personne, au service de TOUS ses concitoyens et pas seulement de ses électeurs ou du parti qui lui a permis l'accès au mandat obtenu, ets naturel et normal. Pour que la quête d'un mandat électif ne soit plus motivée chez les postulants par le train de vie et les avantages et privilèges qu'il procure à son détenteur, il suffirait, comme le faisait le PCF ( j'ignore s'ils le font toujours) que les indemnités et avantages octroyés le soient non plus à l'élu mais à l'association ( et oui les partis politiques sont des associations qui rassemblent des membres pour parvenir à faire ensemble ce qu'ils ne peuvent faire seuls : gagner des mandats électifs et les moyens qu'il assure au sein de la société ), l'élu ne recevant que l'équivalent de ses revenus personnels avant son élection pour qu'il mène la même vie qu'avant son mandat. Nous pouvons constater que le train de vie de l'élu change considérablement avec son mandat tel qu'actuellement et le coupe de la capacité de véritablement représenter tous les électeurs du plus puissant au plus modeste. Dans notre pays, et à la Réunion, les citoyens n'ont pas le même "poids" et la même considération de la part de ceux qui nous dirigent. La Fontaine l'écrivait déjà " Selon que vous serez puissant ou misérable ...." Il en est malheureusement de même aujourd'hui à la Réunion entre un éminent et puissant dirigeant de la "Réunion d'en Haut" et un pauvre bougre éternel chômeur de la "Réunion d'en Bas".


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales