Social

La nébuleuse Cilam décryptée


Inventaire des fililales en date de 2012, montrant les interconnections entre Cilam, Sicalait, Urcoopa et bien d'autres
Inventaire des fililales en date de 2012, montrant les interconnections entre Cilam, Sicalait, Urcoopa et bien d'autres
Une semaine de tension s'achève dans la zone industrielle N°2 de Saint-Pierre. Si les représentants du personnel et les grévistes y sont allés de leurs commentaires pour qualifier le management opaque de leur direction, celle-ci s'est faite discrète dans les médias.

"La direction aurait eu tout à gagner à étouffer ce conflit dès ses premières heures", confie un fin connaisseur. En laissant la grève durer, la direction a pris le risque de voir ses filiales se retourner une à une contre sa politique.

Depuis le mercredi 29 mai, ce sont trois filiales qui ont rejoint l'appel à la grève initié par les employés de la Cilam : les Fromageries de Bourbon SAS, les Glaces de Bourbon SAS et l'embouteilleur d'eau de source, la société des eaux de Basse-Vallée, qui commercialise les eaux Australine.

23 filiales. C'est le nombre d'entités qui se retrouvent sous la coupe de la compagnie laitière des Mascareignes (Cilam), véritable pieuvre dans son domaine.

La Sicalait et la Cilam : Une histoire de famille

Comme ils n'ont cessé de le répéter ces derniers jours ("la Cilam, c'est à nous"), les éleveurs laitiers peuvent en effet faire prévaloir l'imbrication historique de la Sicalait avec la Cilam.

Le rapprochement entre ces deux organismes s'est dessiné en 1970. La Sicalait devient l'actionnaire principal de la Cilam en 1972. La répartition des tâches assure à la Cilam la fabrication et la distribution des produits laitiers avec la gestion d'une usine ouverte à Saint-Pierre en 1975 (Gilles Mandret, Cirad, 2000).

La Sicalait fêtait ses 50 ans l'année dernière
La Sicalait fêtait ses 50 ans l'année dernière
La Sicalait, Société d’Intérêt Collectif Agricole, née du décret du 5 août 1961, a pour mission le développement de la production laitière de La Réunion et sa commercialisation. Ce développement se traduit par l’encadrement et la formation des éleveurs, la production de génisses de qualité, et l’approvisionnement des éleveurs. La commercialisation concerne la collecte et la vente du lait à deux transformateurs : la Cilam (Yoplait - Candia - Piton des Neiges- Fromagerie de Bourbon) et la Sorelait (Danone).

Bénéfices 2012 : "On en découvre un peu plus tous les jours"

La Sicalait représente environ 130 adhérents (2011) et 80 éleveurs laitiers en 2013 (ils étaient 300 il y a 15 ans). La coopérative, c'est aussi 20 millions de litres de lait collectés annuellement. Voilà pour l'inventaire des principaux acteurs de ce conflit qui fera date. Le dernier conflit majeur à la Cilam remontait à 2003, il n'impliquait que les transporteurs de la Cilam : la Cotram et la Sotram.

Enfin, une autre surprise a été dévoilée hier lors d'une réunion en huis-clos entre la direction, les médiateurs et les grévistes. La Cilam a dégagé en 2012 un bénéfice de 7 millions d'euros. Chiffre livré en mille par le directeur du groupe, alors que jusqu'à cette découverte, les représentants du personnel avançaient le chiffre de 5 millions d'euros. "On en découvre un peu plus tous les jours", enrageait un syndicaliste. Sans nul doute que ce conflit servira également à faire l'inventaire exact de cette énorme machine.

La nébuleuse Cilam décryptée
Vendredi 7 Juin 2013 - 18:40
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 6363 fois




1.Posté par Le Taliban. le 07/06/2013 19:03
Et alors; ou est le problème!!!!!!
No comment.

2.Posté par stringficelle le 07/06/2013 19:45
Honte à ses dirigeants que l'on peut qualifier d'esclavagiste avec leurs salariés.

3.Posté par la sakai 2015 le 07/06/2013 19:54
quand la sicalait importera du lait en poudre de madagascar les banquiers du credit agricole pourront recuperer les terres des nababs de la plaine de cafres et notre dame de la paix pour speculer dans l'immobiler. les collabos feront moins les malins.

4.Posté par Move lang le 07/06/2013 20:48
On oublie de mentionner: une (grosse?) part du bénéfice réalisé en 2012 grâce à Madame Nassima Dindar, en mettant les produits CILAM dans les denrées subventionnais par le Conseil Général.

5.Posté par QUE FONT LES AUTORITES ??!!! le 07/06/2013 21:12
Est-ce que quelqu'un se rend compte de ce que cet organigramme représente ?
c'est très grave

La Cilam, l'urcoopa et toutes cette galaxie détiennent un monopole intégré comme il n'en existe nulle part ailleurs. ils contrôlent toute la chaine de bout en bout.
nulle part ailleurs au monde une économie libérale normalement controlée ne pourrait accepté ça.

je plains les éleveurs et les agriculteurs qui sont écrasés par cette machine infernale et qui n'ont aucun moyen de se défendre. je ne suis pas ici depuis longtemps mais ce que fait ce groupe est ce qu'il y a de pire qu'on puisse imaginer et que j'ai jamais vu en tous les cas. si il y avait ça en métropole, il y aurait la révolution.

6.Posté par hallucinant le 07/06/2013 21:16
comment peut on laisser un seul groupe détenir à lui seul une filière entière ?

7.Posté par SOLEIL le 08/06/2013 01:29
Ce n'est pas que la CILAM, il y a aussi le groupe HAYOT

8.Posté par SOLEIL le 08/06/2013 06:01
CILAM = HAYOT = MONOPOLE

9.Posté par Grévistes le 08/06/2013 08:28 (depuis mobile)
Quelle arnaque!Mr Patrick hoarau qui n'a cessé de dire qu'il ne voulait pas entrer dans le conflit et qui est en fait administrateur et trésorier de l'urcoopa et pressenti pour prendre la place de Mr Martinel lorsque ce dernier ira à la retraite...

10.Posté par Réunionnaise attentive le 08/06/2013 08:59
8.Posté par SOLEIL

HAYOT est un groupe privé qui est dans un environnement concurentiel et qui ne vit pas de subventions déguisées versées par des politiciens qui placent leurs protégés dans la nébuleuse CILAM !!!

11.Posté par @reunionnaise attentive le 08/06/2013 19:11
Chère madame,

Vous êtes soit bien naïve, soit d'une parfaite mauvaise foi. Le groupe HAYOT ne serait pas subventionné ?
Mais êtes vous seulement capable de dire combien de millions de défiscalisation il a reçu à la réunion, mais aussi en martinique et en guadeloupe etc. ..

Mais ceci dit je vous donne raison, le principale scandale de cet envahisseur est qu'il installe des situations de monopole et profite des réunionnais en pratiquant des tarifs exagérés

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales