Politique

La ministre des Outre-mer en situation difficile à St-Pierre et Miquelon

Dimanche 11 Juin 2017 - 16:47

Emmanuel Macron a été clair. Ceux de ses ministres qui sont candidats aux législatives et qui ne parviendront pas à se faire élire, devront démissionner.

Une des premières victimes de cette règle pourrait bien être Annick Girardin, la ministre des Outre-mer. Candidate à Saint-Pierre et Miquelon, elle est à égalité parfaite à 41,59% avec un candidat de droite. Ils ont exactement le même nombre de voix. Le FN fait 1%, les insoumis 5% et un candidat indépendant de centre droit 10%. Et la ministre ne peut guère compter sur un réveil des abstentionnistes puisque la participation est à un niveau très élevé pour le territoire.

En Guyane, Lenaïk Adam (En marche) a une large avance sur le deuxième dans la 2ème circonscription. La 1ère circonscription est plus délicate. Si le député sortant Gabriel Serville (socialiste) est arrivé en tête, il n'a que 60 voix d'avance sur En marche et les petits candidats semblent se liguer contre lui.

En Martinique, les députés sortants repassent avec une impressionnante facilité. Serge Letchimy par exemple fait 60% au 1er tour mais la faible participation l'oblige à aller au second. Dans la première circonscription, où Alfred Marie Jeanne ne se représentait pas, deux candidats de gauche vont s'affronter: Josette Manin, ancienne présidente du Conseil général (24,81%) et Philippe Edmond Mariette, ancien député (17,67%).

En Guadeloupe, dans la première circonscription, le candidat En marche Olivier Serva a fait 43% au premier tour. Dans la deuxième circonscription, une candidate indépendante, Justine Bénin, fait 800 voix et 4 points de mieux que la candidate En marche Diana Perran. Dans la troisième circonscription, le candidat divers gauche Nestor Luce a 400 voix d'avance sur le candidat En marche Max Mathiasin. Dans la 4ème circonscription, la candidate socialiste Hélène Vainqueur a 20 points d'avance et devrait être élue députée (poste qu'elle a déjà occupé entre 2012 et 2014 comme suppléante de Victorin Lurel pendant qu'il occupait Oudinot).

A Saint-Martin et Saint Barthélémy, la candidate LR Claire Javois n'a que 300 voix d'avance (soit 4,5 points environ) sur la candidate En marche Inès Bouchaut-Choisy. C'est d'autant plus surprenant que LR avait failli passer au premier tour aux territoriales il y a moins d'un an.
Pierrot Dupuy
Lu 2696 fois



1.Posté par Ma sonnerie le 11/06/2017 18:29

Tant mieux..

2.Posté par RIPOSTE974 le 11/06/2017 18:53

Celle là risque de « Ariv an kostime, ropar an mayo. »

3.Posté par Grangaga le 12/06/2017 01:10

Nou lé an kèl' ané ossi la-ba, Debré ??????????????????

4.Posté par pos le 12/06/2017 07:23 (depuis mobile)

Donc sa veut dire que si elle n'est pas élue elle sera virée et Thierry Robert pourra demander à être ministre ayayaye

5.Posté par Miro le 15/06/2017 10:56

on s'en fout ! .. si lé pas elle, ce sera un autre ! ma préférence lé po Thierry Robert, ... mi aimerai pas que lu y fait un l'attak si y prend pas lu ... et pu, qui sait, peut-être lu va renverser le président macro .. (mi connait , y manque un "n", mais lé fé exprès ; !

6.Posté par pittbull974 le 15/06/2017 12:08

Dommage car étant de Saint Pierre et Miquelon, elle représentait bien l'outre-mer ( les tropiques, l'ancienne colonie, ses cocotiers, son assistanat, ses subventions, ses magouilles comme sa contrebande d'alcool, sa haine des mayoux etc ...), bref son économie florissante. On a du pétrole mais des idées aussi ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 19 Novembre 2017 - 10:49 Olivier Rivière, nouveau président du Parti Radical