Politique

La ministre, Marie-Arlette Carlotti, repart "le coeur gros" et avec "un modèle réunionnais"


Démonstration à la ministre des activités proposées aux résidents de la maison Henri Lafay.
Démonstration à la ministre des activités proposées aux résidents de la maison Henri Lafay.
Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion, en déplacement à la Réunion, a inauguré ce samedi, dans l'Ouest de l'île, deux établissements gérés par l'Apajh Réunion (Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés). Il s'agit de l'ITEP (Institut Thérapeutique, Educatif et Pédagogique) James Marangé et de la maison Henri Lafay, qui intègre un foyer d'accueil occupationnel et un foyer d'accueil médicalisé.

Les bâtiments, visités chacun leur tour, ont été complimentés pour les réponses qu'ils apportent au projet architectural, thérapeutique et éducatif des personnes accueillies. A la maison Henri Lafay, le ruban a été coupé mais pas seulement... Ce samedi matin, la chaleur n'a pas découragé la ministre qui a "mouillé la chemise" tantôt en prenant le pinceau dans la salle réservée aux arts plastiques, tantôt en dansant et en prenant le kayamb, guidée par les résidents, et chaleureusement suivie par Chantal de Singly, directrice de l'ARS OI, Patrick Erudel, conseiller général, Huguette Bello, députée-maire de Saint-Paul et Jean-Luc Marx, Préfet de la Réunion.

Les établissements Apajh de l'île emploient à ce jour plus de 200 salariés qui accompagnent environ 350 personnes. Le président de l'Apajh Réunion, Pierre Roddier, a rappelé l'importance du concept "en et hors les murs", autrement dit "faire sortir les usagers hors les lieux protégés" et parallèlement "faire entrer la société" au sein de ces structures, explique-t-il. Une façon de lutter contre l'exclusion des personnes en situation de handicap car "quand l'exclusion recule, la République avance" n'a pas manqué de souligner le président de l'Apajh national, Jean-Louis Garcia.

L'Apajh un moteur, la Réunion un modèle

Cette vision est vraisemblablement partagée par la ministre qui a présenté l'Apajh comme un "moteur". "Je profite, à travers l'Apajh, pour saluer le travail de toutes les associations", a-t-elle déclaré. Marie-Arlette Carlotti est fière de montrer que son gouvernement s'attache à créer un lien fort avec les acteurs de terrain. Elle avoue que "les cadres hautement intelligents" sont parfois "complètement perdus sur le terrain".

La Réunion aussi est un exemple pour la ministre. Notre département illustre le "travailler ensemble" inexistant dans d'autres départements de France: "Je repars le coeur gros. Je repars surtout avec le modèle réunionnais, celui d'être fier de porter les valeurs de notre République, malgré le retard et les difficultés rencontrées (…) Ce modèle est un exemple pour l'ensemble de la République".

L'Itep James Marangé et la maison Henri Lafay "rejoignent les orientations du comité interministériel du handicap (CIH) au sein duquel siègent 11 ministres", note par ailleurs Marie-Arlette Carlotti, tous concernés par l'enjeu fondamental d'une société solidaire et de la cohésion sociale.

Projet de création d'un diplôme d'Etat de l'accompagnement en milieu scolaire, Cdisation de 28.000 auxiliaires périscolaires, projet de création d'un droit à la formation pour les parents qui ont des enfants en situation de handicap, création de 700 places en unité d'enseignement maternelle pour les jeunes autistes, repérage et dépistage précoce de l'enfant autiste ou encore aide à l'accompagnement à domicile sont les annonces formulées ce jour par la ministre.

Marie-Arlette Carlotti poursuit sa visite demain à Mayotte.



L'ITEP James Marangé, en bref:

L'Itep (Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique) James Marangé est le premier établissement de l'île qui accueille des enfants et des adolescents âgés entre 10 et 18 ans, inscrits dans un processus handicapant de scolarisation. Cette structure, ouverte depuis quelques mois, accueille des enfants et adolescents qui présentent des difficultés psychologiques dont l'expression, notamment l'intensité des troubles du comportement, perturbe gravement la socialisation et l'accès aux apprentissages, ce malgré des potentialités intellectuelles et cognitives préservées. Les équipes professionnelles et interdisciplinaires s'attachent alors à ce que chaque enfant ou adolescent puisse trouver ou retrouver sa place en société.

Marie-Arlette Carlotti, ministre chargée des personnes handicapées, et Pierre Roddier, président de l'association, Apajh Réunion.
Marie-Arlette Carlotti, ministre chargée des personnes handicapées, et Pierre Roddier, président de l'association, Apajh Réunion.

La maison Henri Lafay a été inaugurée ce samedi matin par la ministre.
La maison Henri Lafay a été inaugurée ce samedi matin par la ministre.
Samedi 30 Novembre 2013 - 17:29
Lu 2857 fois




1.Posté par David Asmodee le 30/11/2013 18:44
Oui, oui. Repars avec notre modèle. Emmène l'octroi de mer avec toi. Les 35% de chômage aussi. La pauvreté en bonus.

Je l'échangerai bien contre un modèle libéral, tiens...

Qu'est ce qu'il ne faut pas dire pour se rendre intéressante...

2.Posté par Citoyen le 30/11/2013 19:55
une bonne choses qui change pour une cinquantaine de jeune , que du bleuf ? pourquoi la source du problème , comment retrouver une économie digne sans des mesures Réel , fermé les frontaliers crée des emplois de production reunionnais stopper la corruption est repartir de bon pied ,

3.Posté par ben le 30/11/2013 20:47
Pas un mot sur l inauguration de la maison pour les plus démunis a saint-Pierre.Les plus pauvres sont exclues et le resteront!!!

4.Posté par L'INSOUMIS le 30/11/2013 21:09
AVEC CARLOTTI ON RESPIRE A PLEIN NEZ DE LA DEMAGOGIE....

Et tous ces pantins, hauts fonctionnaires, elus, militants et autres qui suivent....

France ou vas tu ????

5.Posté par Citoyen le 30/11/2013 21:13
Bravo et merci…..

6.Posté par dépravation et abomination , valeurs socialistes le 30/11/2013 22:44
"Je repars le coeur gros. Je repars surtout avec le modèle réunionnais, celui d'être fier de porter les valeurs de notre République... " Fier ( e ) Marie-Arlette c'est un homme ou une fam ( en créole ) . Pour une fois que le créole est plus français que le français , fem (me ) se prononçant normalement fem en français et non fam .

7.Posté par véridik le 30/11/2013 23:12
en tout cas ça me sortira pas de la galère de devoir payer la taxe d'habitation avant le 16 décembre tout ça...

8.Posté par posez vous la question le 01/12/2013 08:15
j'ai vu le défilé de voitures avec gyrophare et moto samedi matin combien ça peu couté ces conneries dans ce genre c'est pire qu'au temps de la royauté et on dit qu'il y à plus de pognon quelle honte

9.Posté par Fabiho le 01/12/2013 12:42
Une "sinistre" qui parle fort et beaucoup pour ne rien dire. Entendu sur Réunion 1ère qu'elle veut se préoccuper des "pbs de fioul" des Réunionnais. Elle voulait dire "de clim" ?

10.Posté par darky le 01/12/2013 13:51
hélas..3 fois hélas madame la ministre...ces projets ont été validés bien avant votre arrivée... savez vous lire un SROS ?? par contre, si vous pouvez faire en sorte que l'AS OI arrête de nous opposer des coûts à la place nationaux ..ça serait pas plus mal !!

11.Posté par Jacques le 01/12/2013 16:01
Comment se fait-il que Philippe de Free Dom et son ami Nono petit coeur n'ont pas été reçu par la ministre ?

12.Posté par Marc Calichiama le 02/12/2013 09:45
On entend de tout et de n'importe quoi dans les commentaires de certains internautes qui donnent souvent l'impression (dans l'ambiance de morosité que nous traversons) de" se défouler "!

Je voudrais simplement apporter une petite précision sur une information donnée dans le reportage.
"L’ITEM JAMES MARANGE " est ,comme comme on l'a dit ,"l'Institut - James Marangé". Mais qui était ce James Marangé ? C'était un grand syndicaliste des année 1960...(à la tête de Fédération de l’Éducation Nationale qui regroupait tous les syndicats de l'enseignement, de la maternelle à l'enseignement supérieur ( y compris la recherche ). . . Mais c'était aussi un grand HUMANISTE qui avec Raymond ALLARD se sont penchés sur le sort des enfants atteints de handicaps importants . James Marangé connaissait bien bien la Réunion où il a eu l'occasion de séjourner. Raymond Allard , lui aussi grand humaniste ,connaissait parfaitement la Réunion puisqu’il l y est venu trés souvent après avoir implanté dans notre Île " l'A.L.E.F.P.A." ( à Ravine des Cabris et à S'-André André ) avec l'appui et l'implication forte de Personnalités enseignantes comme Antoine Lucas ou Hélène Vergniet, mais aussi de certains maires comme monsieur Virapoullé . Cette fondation qui existe aujourd'hui ,dans plusieurs régions de l'île (St-Pierre ,Tampon ,St-Paul...) dirigée par Michel Charles Hoarau ( membre du bureau national de la fondation) accomplit , sans battage médiatique , une œuvre et des actions remarquables en faveur des jeunes qui " n'ont pas été gâtés" dés leur entrée dans notre monde..La modestie de Michel Charles dût -elle en souffrir, ,je tiens à souligner son implication totale et ses activités désintéressées au service de cette œuvre combien humanitaire, pour laquelle il ne ménage ni son temps , ni ses efforts( bien qu'il pourrait profiter d'une retraite bien tranquille ) !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales