Société

La mairie de l’Entre-Deux signe une Charte contre les violences intrafamiliales


La mairie de l’Entre-Deux signe une Charte contre les violences intrafamiliales
 
Lutter contre les violences intrafamiliales, tel est l’objectif de la commune de l’Entre-Deux. Aujourd’hui, le maire, Bachil Valy, et le Collectif pour l’Elimination des Violences Intrafamiliales (CEVIF) se sont réunis pour signer une charte visant à lutter contre ce fléau.

Les statistiques inquiétantes qui révèlent que 15 % des femmes réunionnaise sont violentées dans le cadre familial contre 9 % en métropole, et surtout l’actualité récente à travers les différents drames qu’a connu notre Île, et notamment la mort de Coralie Palamy à Saint-Louis, expliquent cette initiative.

Aussi, au travers de cette charte, la commune de l’Entre-Deux souhaite s’engager concrètement contre les violences conjugales. Il s’agit pour la mairie de "sensibiliser sa population par le biais d’actions concrètes".

"Créer des groupes de prévention, accueillir les personnes violentes et les aider, inculquer aux enfants le respect, instaurer le dialogue et rétablir la confiance, mobiliser les acteurs associatifs, former des intervenants, sont quelques exemples inscrits dans la charte", précise Thérèse Baillif, la présidente du collectif.

La majorité des communes de l'île d'ici la fin de l'année

Depuis le début de l’année, le collectif d’associations œuvre auprès des mairies pour les convaincre de s’engager avec elles et lutter contre les violences familiales. Après Saint-Denis, la Possession, Saint-Paul et Sainte-Marie, c’est donc au tour de l’Entre-Deux de s’engager dans cette voie. Le collectif, qui regroupe environ 25 associations, espère faire signer la majorité des communes de l’île d’ici la fin de l’année.

Pour Thérèse Baillif, l’objectif consiste à regrouper un maximum d’acteurs et "aller dans la même direction". Globalement, les termes de la charte sont identiques pour toutes les communes. Concrètement, la charte prévoit notamment des mesures d’urgences pour venir en aide aux personnes en difficulté, notamment concernant l’accès aux logements sociaux ; Le collectif tente de mettre en place une réserve de logements sociaux destinés à reloger temporairement des personnes qui traversent une épreuve familiale difficile.

L’initiative du collectif ne se limite pas aux seules violences faites aux femmes. Le projet vise à considérer les violences intrafamiliales dans leur globalité, que les victimes soient des femmes, des enfants ou des hommes.
Mardi 9 Août 2011 - 17:56
Lilian Cornu
Lu 1619 fois




1.Posté par noe le 09/08/2011 21:07
Bonne initiative !
Espérons que cela va marcher ....avec certaines personnes à "tête dure" ....

2.Posté par Kaserlékui le 09/08/2011 22:55
Les autres mairies vont -elles leur emboiter le pas ? Ok, un premier pas de franchi, mais il ne faudra-t-il pour autant s'arrêter en si bon chemin ? Bien sûr que non ! Les pouvoirs publics devront aussi songer à s'attaquer aux autres phénomènes qui nous pourrissent la vie tous les jours :
- sonos des voitures, il est nécessaire d'en limiter obligatoirement puissance - 15 watts maximum constituent un bon compromis (bruit du véhicule et intensité sonore);
- sonos à la maison, carrément interdites en cas de dépassement du seuil de tolérance. En cas de refus manifeste d'obtempérer, saisi du matériel et destruction complète;
- motos à canons sciés ou à échappements libres. Là aussi saisi de l'engin suivie de l'obligation d'une remise conforme à la norme en vigueur.
En découle, un contrôle rigoureux des KITS vendus dans les différents points de vente de l'ile. Mieux encore, toute modification des caractéristiques de l'engin doit faire l'objet d'un passage obligatoire par le service des mines...

Ces mesures, peut-être quelque peu drastiques, mais ô combien nécessaires pour notre tranquillité à tous, n'en demeurent pas moins un excellent purgatif pour nous débarrasser de ce mal qui ronge un quotidien qu'on aimerait moins enragé, surtout pour ceux qui vivent à proximité des cités périphériques - LLTS - et qui ont à subir des désagréments dont les effets se révèlent destructeurs pour la santé.

C'est tellement pas compliqué d'enclencher ce processus, encore faut-il que les Élus politiques s'y attellent sérieusement.
Messieurs, Mesdames les Élus, vous nous suppliez de voter pour vous ! Alors, pourquoi ne pas nous rendre la vie moins compliquée. Bien votez le Dimanche, c'est pouvoir bien dormir le Samedi veille du scrutin, n'est-ce pas ? C'était la petite note d'humour final...

3.Posté par JOSEPH le 10/08/2011 09:30
BRAVO ,Monsieur le Maire ! Souhaitons que toutes les communes de l'île se retrouvent derrière Madame Thérèse Baillif pour l'action salutaire qu'elle mène avec d'autres personnes pour dénoncer le machisme insupportable de notre société et les violences intolérables faites aux femmes !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 16:50 Les écoles de Saint-Louis au bord de l'explosion

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales