ZinfosBlog

La leçon du Prince angolais : "La vérité triomphera"


Capture d'écran TéléPlus
Capture d'écran TéléPlus
On ressent la même fascination lorsqu'on observe un soufflé au four. Ça monte...ça monte avant de faire pschiiiit !
 
Notre petit philanthrope au grand coeur est sur l'île. Les cheveux gominés, la tronche des mauvais jours et l'envie d'en découdre face à ses détracteurs. Il faut dire que le soutien sans faille de l'Héritier, qui la veille a flingué les voix de l'opposition et avec une tentative sans pareil en menaçant la presse de représailles, donne des forces au bellâtre.

Sans compter la tirade du nouveau ministre de la bonne gouvernance qui exige que l'affaire ne soit pas surmédiatisée afin d'éviter de "nuire à l'image du pays". Le même ministre qui fait l’objet de poursuite en Cour suprême, accusé pour détournement de fonds de plus de Rs 8 millions. Celui-là même qui a parlé de permis octroyé par les institutions avant le rétropédalage qu'on connaît de la Banque de Maurice et son sympathique communiqué hier. Avec ce genre de bras cassés, toute personne avec une once de morale s'en passerait. Pas notre homme. Entre mafieux, y'a des codes d'honneur. 

Tambour battant, le petit soldat est donc en guerre pour mettre les points sur les I et les barres sur les T. C'est lui le Maître du jeu et il le fait savoir. 

Sa communication est menée de main de maître. Il a déjoué tous les pièges. Il est arrivé 24h plus tôt que prévu sur un vol de Emirates et non en jet privé comme à son habitude. Ce qui lui a permis de rencontrer ses partenaires et autres sans la pression médiatique.

La conférence de presse pour donner ses explications entourant toute la polémique sur ses quatre licences obtenues de la FSC, tourne autour de la farce.

Monsieur a sélectionné ses invités. Uniquement la MBC, télé nationale et les journalistes des radio privées ont été invités à cette conférence de presse. La presse écrite aurait été volontairement laissée dans "karo canne".
 
Lors de la conférence, le Señor Alvaro a fait le show. Il s'est contenté de réfuter les allégations et ceci sans autoriser les questions aux journalistes. Un communiqué aurait suffi face à un tel monologue. 

Monsieur aboie et nie tout en bloc. 

"Nous n’avons jamais approché la BoM pour faire une demande de Banking Licence". "Il n'y a jamais eu de berlines à la disposition de politiciens ou proches de politiciens et fonctionnaires. Nous n'avons pas bénéficié d’un traitement de faveur à la Financial Services Commission (FSC)". 

Les accusations à l’effet qu’il était poursuivi ou aurait été poursuivi pour détournement allégué de plus $ 1 milliard en tant que CEO de Banco Espírito Santo Angola ? "Je peux hardiment dire qu’il n’y a pas de telle accusation qui pèse sur moi ni au Portugal ni ailleurs. Je n’ai jamais été ni accusé ni recherché par les autorités à travers le monde".

Notre bellâtre se met humblement à la disposition des autorités mauriciennes au cas où il serait appelé à fournir des explications. On apprécie la gentillesse et son respect des autorités.

A noter l'attitude de ces fidèles défenseurs dont celui dont le fils est soupçonné d'avoir bénéficié de la générosité du bellâtre ainsi que sa très très proche collaboratrice : 

"Je connais M. Alvaro Sobrinho. Je l’ai rencontré hier. Il m’a fourni des explications. Je suis quand même le no 2 du gouvernement et c’est une personne qui vient investir des milliards de roupies dans mon pays et dans le secteur énergétique. Il a tenu à m’expliquer que l’argent qu’il investit dans le secteur énergétique n’est pas de l’argent volé", a déclaré Ivan Collendavelloo.

L'homme d’affaires a démontré qu’il « est issu d’une famille riche depuis trois générations ». " Li pann koumans so carrier lor bicyclette, lor motocyclette. Ce ne sont que des fabrications ! ".

Alvaro Sobrinho veut investir à Maurice car " sa famille dan Angola na pena bel securité. Il préfère venir à Maurice qui est un pays stable et où il y a la paix et la sécurité".

Que c'est touchant. Le marchand de sable est passé. Le philanthrope peut dormir à côté de ses milliards le coeur heureux. Bonne et douce nuit les petits. 

Source : http://www.zinfos974.com/lamauricienne/La-lecon-du...
Samedi 11 Mars 2017 - 12:47
La Mauricienne
Lu 1499 fois




1.Posté par A mon avis le 11/03/2017 16:31

La Mauricienne vient user de la libre parole offerte par Zinfos !
Preuve, s'il en était besoin, que la liberté d'expression, inscrite dans la constitution n'est pas la chose la plus pratiquée à Maurice !

2.Posté par A mon avis le 11/03/2017 16:49

"... Il préfère venir à Maurice qui est un pays stable et où il y a la paix et la sécurité".

Et il vient investir, semble-t-il, dans l'éducation !
Etonnant ce philanthropisme d'un milliardaire Angolais, alors que l'éducation dans son pays n'est pas dans un état reluisant !

Selon Wikipédia à la rubrique Angola :

Éducation :
Une minorité importante de la population adulte se constitue d'analphabètes.
Le recensement de mai 2014 annonce que 66% des plus de 15 ans sait lire et écrire et que 48% de la population de plus de 18 ans n'a aucun diplôme.


Etonnant non !

3.Posté par Choupette le 12/03/2017 12:15

Dire qu'il doit promener cette tête-là tous les jours de sa vie ....

Même son gros loto ek son gros l'argent n'y peuvent rien.

4.Posté par A mon avis le 12/03/2017 16:44

@ 3 Choupette : vous aussi promenez cette tête là tous les jours !
Et ça ne s'arrange pas avec le temps ! (lol)
Mais rassurez vous, chacun est à la même enseigne !)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 16 Juillet 2017 - 07:47 En surf moi