Economie

La hausse des prix des produits alimentaires nourrit l'inflation à la Réunion en 2012

Selon l'institut de statistiques, l'inflation reste au même niveau en 2012 par rapport à l'année précédente, 0;9%. Par ailleurs, au mois de février 2013, les prix baissent de 1,0%.


La hausse des prix des produits alimentaires nourrit l'inflation à la Réunion en 2012
Les prix ont augmenté en moyenne de 0,9 % à La Réunion en 2012, après 2,5 % en 2011. L’inflation en 2012 résulte notamment de la hausse des prix des produits alimentaires. Cette hausse reste cependant au même niveau qu’en 2011. Les prix des services contribuent dans les mêmes proportions à l’inflation annuelle malgré une hausse moins marquée qu’en 2011. L’augmentation du coût du tabac est compensée par la baisse des prix des produits manufacturés. Le coût de l’énergie reste stable alors qu’il progresse de 5% en moyenne en France.

À La Réunion, les prix à la consommation des biens et services ont augmenté en moyenne de 0,9 % en 2012. Cette inflation annuelle moyenne est plus faible qu’en 2011 (+ 2,5 %). Elle est aussi plus faible que celle enregistrée pour l’ensemble de la France (+ 2,0 %).

Deux postes, l’alimentation et les services, sont à l’origine de la quasi totalité de l’inflation en 2012. L’alimentation contribue à elle seule à la moitié de l’augmentation totale des prix, soit 0,5 point supplémentaire. Les services contribuent également à cette inflation (+ 0,4 point).


L’alimentation nourrit l’inflation

Les prix de l’alimentation augmentent de 2,7 % en 2012, soit autant qu’en 2011.

Les prix de l’alimentation, hors produits frais, progressent de nouveau (+ 3,0 % en 2012 après + 2,5 % en 2011). La revalorisation des prix des produits frais est en revanche plus faible en 2012 (+ 0,6 % contre + 3,2 % en 2011), sous l’effet d’une baisse des prix des légumes frais de 1,3 %.

En dehors des boissons, les prix des produits alimentaires, y compris les produits frais, augmentent de 2,2 %. Les prix des boissons non alcoolisées et alcoolisées augmentent respectivement de 4,6 % et 4,0 %.

Les dépenses en produits alimentaires représentent 17,5 % des dépenses de consommation à La Réunion.

Moins d’inflation dans les services

Les Réunionnais consacrent 41 % de leur budget aux services.

Leurs prix augmentent de 0,9 % en 2012, soit deux fois moins qu’en 2011 (+ 2,1 %).
Ce ralentissement s’explique par la baisse marquée des prix des services de communications (- 3,4 %) et des services financiers (- 10,7 %).
Mais le poste loyers, eau et enlèvement des ordures est en hausse (+ 2,8 % après + 3,0 % en 2011). Comptant pour 10 % des dépenses de consommation, il contribue ainsi au tiers de l’inflation totale.

Les prix des services de santé progressent modérément (+ 0,6 % en 2012 contre + 1,4 % en 2011).

Un tabac plus cher

Le coût du tabac augmente une nouvelle fois sensiblement (+ 9,4 % en 2012 contre + 7,7 % en 2011). Mais le tabac ne représente qu’1 % des dépenses totales. Son impact sur l’inflation totale est réduit (+ 0,1 point).

Stabilité globale du budget consacré à l’énergie

Après avoir fortement augmenté en 2011 (+ 11,4 %), les prix de l’énergie sont stables en 2012 (+ 0,1 %) alors qu’ils continuent de croitre en France (+ 5,2 %).
Cette stabilité est le jeu de deux effets qui s’annulent. D’un côté, les prix de l’électricité et des carburants augmentent respectivement de 4,3 % et 3,2 %.
De l’autre, le prix de la bouteille de gaz chute en moyenne de 22,3 % par rapport à 2011 suite aux accords sociaux entrés en application en mars 2012. Cette chute se répercute sur les produits pétroliers (- 1,9 %) mais aussi sur le budget global consacré à l’énergie.
 L’énergie est un poste de dépenses important : il représente 8 % des achats des ménages réunionnais.

Baisse des prix des produits manufacturés

Les prix des produits manufacturés diminuent en moyenne de 0,2 % en 2012. Ils pèsent pour un tiers des dépenses des Réunionnais et contribuent ainsi au ralentissement de l’inflation (- 0,1 point).
La baisse des prix de l’habillement et chaussures s’est accélérée en 2012 (– 2,6 % contre - 0,8 % en 2011).
Les prix des autres produits manufacturés augmentent plus modérément en 2012 qu’en 2011 (+ 0,4 % contre + 0,7 %). Ce ralentissement serait plus important s’il n’y avait eu l’augmentation de 6,3 % des prix des produits d’entretien et de réparation courante du logement.

Février 2013 : les prix baissent de 1,0 %

Au mois de février 2013, l’indice des prix à la consommation des ménages baisse de 1,0 %. Toutefois, sur les douze derniers mois (février 2013 / février 2012), les prix progressent de 1,1 %.
Les baisses des prix des produits manufacturés et des services expliquent le recul de l’indice en février 2013, malgré la hausse des prix de l’alimentation.
Les prix des produits manufacturés diminuent de 2,4 %.

Cette baisse s’explique par le fort recul de des prix de l’habillement et des chaussures (- 10 %), et dans une moindre mesure, par la baisse de 0,4 % des prix des autres produits manufacturés.

Ces postes bénéficient de la période des soldes qui a débuté le 1er février à La Réunion.
Les prix des services baissent de 1,1 %. Ce recul est porté par les prix des transports et communications (- 5,0 %).
En effet, les prix des services de transports chutent en raison de la sortie de la période de tarifs élevés dans les transports aériens de voyageurs (- 14 %). Les prix des services de communication baissent de 0,3 %.

Les prix des autres services augmentent légèrement (+ 0,2 %) en raison d’une hausse des prix des assurances (+ 5 %). À l’inverse, les prix des voyages touristiques baissent de 11 % en raison de l’application de tarifs saisonniers.
Les prix de l’énergie et du tabac sont stables.
L’alimentation est le seul grand poste de dépenses où les prix augmentent en février (+ 1,4 % sur un mois et + 4,5 % sur un an). Cette hausse est portée principalement par les prix des produits frais (+ 9,3 %), avec + 17,0 % pour les légumes et + 3,0 % pour les fruits.

Hors produits frais, les prix de l’alimentation augmentent modérément (+ 0,3 %). Cette hausse s’explique par les prix des boissons alcoolisées (+ 1,6 %), et plus particulièrement les bières, les vins supérieurs et le whisky.
Vendredi 15 Mars 2013 - 07:21
Lu 1306 fois




1.Posté par noe le 15/03/2013 08:22
On a trop augmenté sur les bières et ça se remarque ...
Dommage !
On tape sur ceux qui consomment !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales