Santé

La guerre contre les moustiques passera par la proximité

Déjà la 9ème édition de Kass'moustik à la Réunion. Cette édition est officiellement programmée pour ce week-end, le 27 et 28 novembre. Mais en lançant sa campagne de pré-saison chaude, l'Agence régionale de santé (ARS) compte dès maintenant impliquer les habitants de la Réunion pour que ces derniers adoptent définitivement les bons gestes.


Distribution de prospectus cet après-midi à Petite France
Distribution de prospectus cet après-midi à Petite France

Il n'y avait pas l'ombre d'un battement d'ailes de moustiques cet après-midi dans les murs de la salle polyvalente de Petite France, à Saint-Paul, à près de 1.000 m d'altitude. Pourtant, c'est là que l'Agence de Santé Océan Indien (ARS-OI) a décidé d'effectuer une piqûre de rappel sur sa campagne de communication 2010-2011.

L'endroit paraît donc insolite mais "la zone a connu un cas de chik' et la saison hivernale a été plus chaude et humide que la normale saisonnière", justifie Olivier Reilhes, responsable adjoint du service de lutte anti-vectorielle à l'ARS. Preuve s'il en est que l'information doit être aussi diffusée dans un tel écart.

Dans le cadre de la 9ème édition de Kass'Moustik, l'agence de santé, en partenariat cette fois-ci avec la commune de Saint-Paul, a présenté son plan d'attaque contre le moustique. "Les premières actions de prévention contre les moustiques ont débuté ce matin un peu plus bas, à Tan Rouge, à Bellemène", souligne Pascaline Némazine, 8ème adjointe à la mairie de Saint-Paul en charge du suivi des actions d'Environnement dans le secteur du Guillaume.

La guerre contre les moustiques passera par la proximité
Les zones du Guillaume ou encore de Bras mouton et bien d'autres seront également visitées d'ici dimanche.

L'ARS est relayée sur le terrain par 53 associations

Comme ces exemples sur le territoire de la plus grande ville de l'Ouest, également la plus touchée à la sortie du dernier été austral, toutes les villes de la Réunion s'impliqueront cette année encore dans la campagne d'information Kass'Moustik.

Olivier Reilhes se veut pragmatique : "depuis ce matin, deux spots radios circulent sur les ondes, mais nous savons que dans cette lutte, l'information de proximité reste celle qui a le plus d'impact".

Justement, pour cette édition, les "relais sociaux d'information", comme il les appelle, seront bien sur le terrain. Toutes les communes de l'île jouent le jeu. L'effort des institutionnels est relayé avantageusement par 53 associations qui interviendront jusqu'à dimanche dans 70 quartiers dans toute l'île. Cet apport est salutaire. "L'ARS ne peut pas supporter à elle seule le coût d'une telle opération", avoue Olivier Reilhes.

Olivier Reilhes, responsable adjoint du service de lutte anti-vectorielle à l'ARS
Olivier Reilhes, responsable adjoint du service de lutte anti-vectorielle à l'ARS

La population doit prendre une part active dans la lutte

Les missions de cette foultitude d'associations tiennent en quelques mots, toujours les mêmes au fil des ans, mais doivent être effectuées sans cesse : Nettoyage de ravines, diffusions d'informations avec distribution de prospectus ou encore d'informations auprès des scolaires, repérage et destruction des gîtes larvaires autour des habitations.

Pour parvenir à de meilleurs résultats à l'approche de la saison chaude, l'Agence régionale de santé compte évidemment sur la participation active des Réunionnais.

Ne soyez pas piqués au vif si, dans les prochains jours, des agents de sensibilisation viennent frapper à votre portail.

L'information commence très tôt. Ici les enfants de l'école primaire de Petite France
L'information commence très tôt. Ici les enfants de l'école primaire de Petite France
Mardi 23 Novembre 2010 - 17:35
Ludovic Grondin
Lu 2380 fois




1.Posté par noe974 le 23/11/2010 19:25
Protégeons nos moustiques , insectes endémiques !


2.Posté par vipère le 23/11/2010 21:40
noé est aussi dingue que son mentor

3.Posté par etheve maurice le 23/11/2010 21:41
parlons en du nettoyage des ravines,
au lieu de faire la chasse au coupelle chez les particuliers(beaucoup de moyens pour des résultats non quantifiables peut être) il vaudrait mieux se concentrer sur les ravines et les retenues d'eau privées et industrielles
mais c'est vrai qu'il est plus facile de facile de faire tape à l'oeil que de constater que les différents ministres n'ont pas tenues leurs promesses: souvenez vous en pleine crise de chik on nous promettait un vaccin dans l'année qui suivait
avec le h1n1, on apprenait que l'europe allez demander des comptes à l'OMS sur le cahier des charges contratuelles établi avec les laboratoires produisant les vaccins

en clair, c'est toujours une affaire d'argent ou de campagne électoraliste ou les 2 à la fois
citoyens , payons payons, payons

ACEC (lire à sec) : Actions des Citoyens En Colère

4.Posté par lr zoreille le 24/11/2010 07:17
on n'en a rien à faire des agents de sensibilisation,ce que nous voulons c'est des emplois vert sur le terrain toute l'année!Ce n'est pas quand les moustiques sont là par millions qu'il faut s'inquièter,c'est constamment,qu'ils n'est plus le temps de se reproduire.Ici le terrain est accidenté,il faudrait passer du produit avec des hélicos comme en métropole afin qu'il ne reste aucun gîte larvaire.Mais ici on en tue quelques uns et on laisse le stock se reconstitué le restant de l'année,çà peut durer longtemps!Vous avez vu en métropole,un ou deux cas de chick et c'est le branle-bas de combat immédiat tellement ils ont eut peur pour leur peau et pour le tourisme,ici on peut crever qui s'en soucierait?

5.Posté par louloutte le 24/11/2010 09:02
Les moustiques sont nécessaires à la faune et à la flore de cette île . Les tuer tous , serait impossible ; ils ne transmettent pas toutes les maladies du monde !

Les traitements abiment l'écosystème (tuent les autres espèces)
On fait un bien pour un mal !

6.Posté par le zoreille le 24/11/2010 13:00
A post 5. en 2005 j'ai attrapé le chick et je suis passé très près de la mort,par contre d'autres n'ont pas eu ma chance .Allez dire à leur famille que les moustiques sont utiles et vous allez voir leur réaction.Partout dans le monde on lutte contre ce vecteur de maladie et ici il faudrait les protèger pour faire plaisir aux oiseaux,c'est n'importe quoi !!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales