Social

La grogne des blouses blanches

Ils sont en grève aujourd’hui et demain sur un mot d’ordre de grève national contre la baisse de leurs retraites. Tous les médecins des hôpitaux publics perdent 30% de leurs retraites. Les soins d'urgence continuent cependant à être administrés dans les hôpitaux publics.


La grogne des blouses blanches
La décision a été prise unilatéralement, et c’est bien ce que reprochent les praticiens hospitaliers.
En cause, la réforme de l’IRCANTEC (Institut de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’Etat et des collectivités) votée par le conseil d’administration en septembre.
Pendant toute leur carrière, les médecins hospitaliers cotisent à ce régime de retraite complémentaire. Mais avec la réforme, la donne change et la retraite ne devrait plus représenter que 35% du dernier salaire.
Comme d’autres secteurs, les médecins hospitaliers voient leur statut précarisés. "Le régime des retraites est équilibré pour les 20 prochaines années, il n’ y avait aucune urgence à faire des modifications. On pensait pouvoir préparer au mieux l’échéance prévu dans plusieurs années", regrette Patrick Tron représentant régional de la confédération des praticiens des hôpitaux.
Les urgences sont assurées et les services tournent, pour certains un peu au ralenti, mais les usagers n’ont pas d’inquiétudes à avoir selon la confédération qui annonce pour cette première journée de grève, 85% de grévistes notés par l’administration.
La Réunion compte 550 médecins d’hôpitaux publics. Ils craignent une perte d’attractivité pour cette profession qui pourrait avoir des conséquences sur l’hôpital public et la qualité de ses soins.

Jeudi 16 Octobre 2008 - 17:18
Melanie Roddier
Lu 757 fois




1.Posté par bertel le 16/10/2008 19:54
Ils sont en grève aujourd’hui et demain sur un mot d’ordre de grève national contre la baisse de leurs retraites. Tous les médecins des hôpitaux publics perdent 30% de leurs retraites."

Ils ont bien raison. Dommage, comme l'a dit ailleurs un autre internaute que tous ces mécontentements ne puissent s'exercer le même jour, en un même lieu !!!

Le nivellement par le bas touchera tout le monde... sauf nos élus !

Qu'on se le dise !

2.Posté par nicolas de launay de la perri�re le 16/10/2008 21:13
y en a marre des médecins qui crient au loup, à la baisse de la qualité des soins dès que l'on touche à leur statut. c'est du foutage de gueule.


3.Posté par boyer le 17/10/2008 07:01
pourtant la baisse de la qualité des soins est une realité. Il est vrai que dans le privé aussi .

4.Posté par nicolas de launay de la perrière le 17/10/2008 10:41
boyer, sur quels critères te bases tu pour décréter que la qualité des soins baisse??
je serai curieux et ravi de pouvoir te lire sur ce sujet ...

5.Posté par Aéro Freins le 17/10/2008 11:31
Nicolas sur quels critères te bases-tu pour décréter que c'est du foutage de gueule ?

6.Posté par nicolas de launay de la perri�re le 17/10/2008 13:57
aero freins, a t on vu des titres dans la presse relatif à la baisse de la qualité des soins dans les hôpitaux...? je te renvoie vers le magazine le point sur le classement des hôpitaux..
pour ce qui concerne le foutage de gueule, ce n'est pas parce que l'on baisse les retraites des nantis que sont les médecins, que cela va remettre en péril leur pouvoir d'achat de retraités..
quand on connaît le comportement d'une part importante de médecins dans les hôpitaux, chasseurs de "prime" en raison de la démographie médicale...et je parle pas de ceux qui pratiquent des tarifs libres de leur consultation .. vaste sujet sur lequel "on" pourrait débattre..

7.Posté par Aéro Freins le 20/10/2008 09:09
Nicolas je ne saurai débattre car je connais mal le sujet.... et surtout pas de l'intérieur, c'est à dire lorsque tu parles du "comportement d'une part importante des médecins ds les hôpitaux".

Par contre, je sais lire et c'est vrai que vu "de loin", il me semble en effet, que l'on peut craindre "une perte d'attractivité pour la profession de médecin hospitalier".

Une histoire d'appât du gain sans doute.... ou de rémunérations... Les cliniques ou autres centres médicaux "privés" doivent offrir des conditions plus intéressantes... ou confortables ..?!

Comme quoi, parmi les nantis, il y a toujours "mieux logés"...

Et ainsi, pourquoi donc ne pas redorer, ou améliorer, ou... conserver (!!) le standing des... "praticiens d'hôpitaux" ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales