Santé

“La grippe mexicaine ne préoccupe pas encore les Réunionnais”

L’annonce de deux cas suspects en Afrique du Sud hier, n’a pas déclenché de réaction particulière au sein de la population. La demande du Tamiflu, un anti-viral, reste marginale alors que les grossistes locaux ont annoncé qu’ils n’en disposent plus.


“La grippe mexicaine ne préoccupe pas encore les Réunionnais”
Ce n’est pas parce que l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a déclenché hier l’alerte 5 (c’est-à-dire risque imminent d’une pandémie) sur une échelle qui en compte 6 qu’il y a eu foule aujourd’hui dans les pharmacies de la Réunion.
"Non, personne ne nous a demandé du Tamiflu depuis l’ouverture, ce matin", indique l’employé d’une officine de Vauban, à Saint-Denis. "Il n'y a que quelques clients qui nous posent des questions et essayent de se rassurer, mais pour l’heure, il n’y a pas vraiment de crainte".
Et paradoxe, c’est surtout en début de semaine que le sujet revenait souvent dans la conversation. "Il y avait ceux qui voulaient du Tamiflu, ils étaient moins d’une dizaine, il y a même eu une personne qui m’a demandé si nous avions des masques, mais rien sur la grippe mexicaine depuis ce matin".
L’absence de Tamiflu dans cette pharmacie et chez les grossistes locaux n’inquiète nullement. "La grippe mexicaine ne préoccupe pas encore Les Réunionnais".
Il est vrai que le CHR dispose d’un stock d'anti-viral contre cette grippe. Souhaitons qu’on n’est pas à s’en servir…
Jeudi 30 Avril 2009 - 12:55
Jismy Ramoudou
Lu 919 fois




1.Posté par thierry le 30/04/2009 13:07
Pourtant avec l'hiver qui arrive ils feraient bien de s'inquiéter un peu.
Ont ils déjà commencé une surveillance sanitaire aux aéroports ?

2.Posté par etjosedire le 30/04/2009 14:55
Que d'angoisse ! Le Tamiflu n'a jamais été qu'un traitement préventif. Celui qui nous inventera le médicament antiviral peut être assuré de la fortune.

La pandémie est inévitable. Les échanges intercontinentaux sont à un niveau trop élevé pour dire qu'on passera à travers goûtte.



3.Posté par Josette Brosse le 30/04/2009 15:07
Pendant l'épidémie de chik, j'avais demandé, surveillance dans les aéroports avec portiques détecteur de chaleur, surveillance dans les ports de commerce et plaisances à l'arrivée de navires et voiliers, décontamination des containers. Rien n'a été fait.
Et pour enfoncer le clou, je ne pense pas que se sera fait.
N'oublions pas qu'en cas de grosse pandémie, ce sera le confinement et non l'isolement.

4.Posté par Cédric le 30/04/2009 15:37
Les premiers cas de grippe porcine arriveront courant mai à La Réunion. C'est inévitable...
De plus, il ne sert à rien de se ruer dans les pharmacies car elles n'ont pas de "Tamiflu".
L'État refuse que les pharmacies en soient fournies pour éviter justement que les gens en achètent en prévention. De plus ici à la Run, on est fort pour stocker !!! Il n'y a qu'à observer la population à l'approche d'un cyclone.
Et d'ailleurs, le Tamiflu n'est efficace qu'en présence de la maladie et pas en prévention, comme le disait etjosedire.

Les seules caisses de Tamiflu sont stockées pour le moment au CHD de Belpierre. Du coup, en cas de présomption de grippe porcine, il faudra aller faire la queue aux urgences de Félix Guyon...
Que du bonheur en perspective !!!

5.Posté par bobby le 30/04/2009 16:31
Article interessant mais le CHD n'existe plus ;) Il s'agit du CHR maitenant ;)

6.Posté par Toto le 30/04/2009 18:57
"Souhaitons qu’on n’est pas à s’en servir…" -> Souhaitons qu’on n’ait pas à s’en servir…

ahemmm!


7.Posté par ZD le 01/05/2009 02:52
Pandémie, médecins payants avec la grippe de la cgss,
vaudra sortir la monnaie les gars !

8.Posté par etjosedire le 01/05/2009 17:04
Docteur Cédric: Pourriez vous préciser comment agit leTamiflu ?

S'il n'est pas un traitement préventif, il détruit donc le virus.

Merci de nous éclairer.

9.Posté par thierry le 01/05/2009 20:09
le tamiflu agit de manière préventive ET curative.

Pour la lumière, cliquer sur:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Oseltamivir

10.Posté par etjosedire le 01/05/2009 21:43
Docteur Cédric: j'attends toujours votre précision.

Le Tamiflu est il un virucide de telle sorte qu'il puisse être qualifié de traitement curatif ?

11.Posté par etjosedire le 01/05/2009 22:30
Thierry, bien qu'ayant pris la décision, pas plus tard que ce matin, de ne plus réagir à vos posts, je note que vous vous substituez à Cédric pour m'apporter la "lumière".

Ce faisant, et j'ai bien compris, vous voulez me taquiner gentiment, tout en me filant une réponse que vous avez trouvée sur le net.

Comme je vous ai écrit, il n'y a pas de méchanceté chez moi à votre enseigne, même si de votre côté, quand vous attaquez, que ce soit Cambronne ou moi même, vous y allez à fond. C'est votre tempérament il vous est difficile de faire autrement.

Bref ! si vous permettez, nous laisserons Cédric nous préciser ses réponses aux questions que je lui ai posées.

Cette pandémie qui va arriver est trop grave pour que chacun de nous ne puisse pas prendre conscience du réel risque sanitaire.

Souhaitons que demain Cédric nous éclaire pleinement, sinon je conclurais qu' il n'est pas sympa avec nous.

A demain donc !

12.Posté par thierry le 02/05/2009 06:05
Et j'ose dire, je comprends pas pourqui tu regottes, tu avais tort et cédric aussI.

Pour quelqu'un comme toi qui se présente comme un gentil, Docteur pour interpeller Cédric qui ne s'est jamais présenté comme tel était il vraiment sympa ?

13.Posté par etjosedire le 02/05/2009 16:21

2. Posté par etjosedire le 30/04/2009 14:55
Que d'angoisse ! Le Tamiflu n'a jamais été qu'un traitement préventif. Celui qui nous inventera le médicament antiviral peut être assuré de la fortune.

La pandémie est inévitable. Les échanges intercontinentaux sont à un niveau trop élevé pour dire qu'on passera à travers goûtte.

4. Posté par Cédric le 30/04/2009 15:37
Les premiers cas de grippe porcine arriveront courant mai à La Réunion. C'est inévitable...
De plus, il ne sert à rien de se ruer dans les pharmacies car elles n'ont pas de "Tamiflu".
L'État refuse que les pharmacies en soient fournies pour éviter justement que les gens en achètent en prévention. De plus ici à la Run, on est fort pour stocker !!! Il n'y a qu'à observer la population à l'approche d'un cyclone.
Et d'ailleurs, le Tamiflu n'est efficace qu'en présence de la maladie et pas en prévention, comme le disait etjosedire.

12. Posté par thierry le 02/05/2009 06:05
Et j'ose dire, je comprends pas pourqui tu regottes, tu avais tort et cédric aussI.

Pour quelqu'un comme toi qui se présente comme un gentil, Docteur pour interpeller Cédric qui ne s'est jamais présenté comme tel était il vraiment sympa ?



ÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒÒ

Thierry, je vous avoue ne pas savoir la signification du verbe « regotter », le seul qui s’en rapproche c’est « ergoter » aussi je considèrerai que c’est de ergotage dont vous avez voulu parler, me concernant.

Par ailleurs ce qui est réjouissant avec vous ce sont vos certitudes et votre promptitude à distribuer les bons points comme les mauvais.

Concernant Cédric, les éléments qu’il a avancées et avec lesquels je suis d’accord, ne peuvent qu’émaner de quelqu’un du métier, d’où le titre respectueux de Docteur que je lui ai attribué. S’il ne craint pas de se faire découvrir, c’est une précision que vous pourriez lui demander.

Comme il a manifesté son désaccord avec mon affirmation en post 2 au sujet du rôle préventif du Tamiflu, et qu’il n’a pas rapproché mon affirmation de celle qui suivait, à savoir que le médicament antiviral reste à inventer, je me suis dit qu’il y a des mises au point qui doivent être faites, d’où mes questions auxquelles il n’a pas crû opportun de répondre.

Il est vrai que quand on vous lit, Thierry, vous nous avez renvoyés dos à dos dans le camp de ceux qui ont tort. Et c’est là où je reconnais votre fougue à trancher sans nuance. Thierry, ne vous laissez pas embarquer par des informations des laboratoires qui demandent à être lues et comprises correctement.

Sans paraître cuistre, permettez moi un post anormalement long, pour que ceux qui souhaitent réellement comprendre ce qui va arriver, aient une conscience parfaite des enjeux.

Ce qui va suivre c’est ce que je voulais que Cédric écrive, et qu’il a finalement renoncé à écrire.

Pour la clarté de l’exposé, je ne pourrais pas éviter de donner quelques définitions simples, schématiques, histoire de bien comprendre.

Le virus, contrairement à la bactérie, est un organite infectieux qui ne peut vivre et survivre qu’en s’installant à l’intérieur d’une cellule vivante, animale ou humaine. Le virus va détourner à son profit, les métabolismes de la cellule pour vivre et se multiplier.

La difficulté sur laquelle bute la recherche médicale, c’est de trouver un produit capable de détruire le virus sans détruire la cellule hôte, infectée.

La prévention des maladies virales consiste essentiellement dans la vaccination. Ceci revient à apporter à notre immunité, notre système de défense, l’information immunitaire sur l’identité de ce virus ( sa carte d’identité immunitaire) de telle sorte qu’il puisse le reconnaître. C’est le principe de la vaccination.

Quand quelqu’un est vacciné, si le virus tente de pénétrer, notre organisme qui possède en mémoire son identité immunitaire, va fabriquer des « anticorps » qui vont le détruire.

Lorsque Cédric écrit que le Tamiflu n’est pas un traitement préventif, à ce niveau il a totalement raison, contrairement à ce que vous pourriez croire Thierry. Pour ma part lorsque j’ai parlé de traitement préventif, ce n’est pas à cette étape classique de l’attaque virale à laquelle je faisais allusion, et Cédric l’a parfaitement compris, si vous voulez mon avis.

Donc, il n’y a pas de vaccin actuellement contre la grippe porcine. Ceci veut dire que tout virus que notre organisme rencontrera verra devant lui porte ouverte, pas d’anticorps pour le combattre efficacement et spécifiquement.

Entre le moment où un virus contamine une personne et le moment où l’organisme de cette dernière va révéler les symptômes de la maladie, il y a un laps de temps appelé : incubation. Durant cette période les virus se multiplient et commencent à contaminer les cellules par multiplication virale, grâce au détournement du métabolisme cellulaire à son profit.

Notre système immunitaire reconnaît qu’il y a une infection qui se développe. Avec ses moyens généraux limités il tente d’y faire face. Mais au moment où il se fait déborder les premiers symptômes de la maladie commencent à apparaître.

Le Tamiflu, pris très vite, va contribuer à contenir ce débordement de population virale, en bloquant la multiplication virale. Pour autant il est inopérant sur les virus présents. Stériliser un individu pour l’empêcher de se reproduire ne veut pas dire qu’on a supprimé l’individu.

C’est dans ce sens que j’ai employé le terme de traitement préventif : le Tamiflu va empêcher la multiplication virale, prévenir donc l’envahissement et l’attaque massive, mais ne détruira aucunement les virus déjà présents. En terme savant on appelle cela un « virostatique ». Ce sont nos défenses immunitaires qui devront faire le boulot curatif tant bien que mal pour espérer une guérison.

Ceci explique les faits suivants :

1° le Tamiflu doit être pris le plus rapidement possible dés l’apparition des symptômes de la maladie, dans les 48 heures au maximum ; ceci pour prévenir l’envahissement total de notre organisme,

2° les taux d’échecs élevés, et le taux de mortalité non négligeable, car si l’immunité du patient est défaillante par maladie ou traitement déprimant l’immunité : SIDA, cortisones…, les virus ne seront pas détruits et la maladie persistera.

Un traitement curatif est un traitement qui, lorsqu’il est administré au patient, s’attaquera aux causes de la maladie et les fera disparaître. Ce type de traitement, sous réserve que le patient ait une constitution générale correcte, pas d’affaiblissement par ailleurs rendant l’application du traitement dangereuse, viendra à bout de l’agent infectieux même si l’immunité du patient est affaiblie.

On parle dans ce cas d’un « virucide », c’est à dire un médicament curatif, supprimant le virus. C’est ce produit qui n’existe pas. Car imaginez, on n’aurait plus à redouter : SIDA, grippe ou autres infections virales.

Ce que l’homme n’est pas capable de faire, à savoir trouver un médicament qui détruise le virus sans détruire la celle hôte, notre organisme sait le faire par son immunité: d’où les avantages de la vaccination quand elle existe.

Dans le cas qui nous préoccupe, pour espérer combattre l’infection, il n’y a qu’une bonne santé de notre système immunitaire pour en arriver à bout.

Voilà Thierry ce que j’aurais aimé que Cédric précise, de telle sorte que l’on ne prenne pas le Tamiflu pour la panacée universelle.

La santé pour moi c’est quand on obtient la rémission totale de la maladie, c’est à dire dans le cas de cette grippe porcine, la destruction totale des virus présents. Le Tamiflu, pris en début de maladie établie, se contentera de bloquer la progression du nombre de virus attaquants, sans pour autant détruire ceux qui sont déjà présents et qui continuent à attaquer.

Je suis désolé d’avoir été long et trop schématique. Les puristes y trouveront à redire. J’ai seulement tenté d’expliquer au plus grand nombre les enjeux de cette pandémie qui s’installe et qui nous atteindra rapidement.

Et pour répondre au post de Mme Josette Brosse durant l’incubation les symptômes de fièvre ou autres ne sont pas apparents. Ceci veut dire que des gens contaminés peuvent tranquillement rentrer dans le département sans savoir qu’ils sont déjà atteints ? A contrario quelqu’un qui aurait de la fièvre en passant devant le détecteur, serait peut être mis en quarantaine pour un vulgaire rhume qu’il a pris en oubliant de se couvrir…

Sanctuariser La Réunion, serait l’idéal. Mais les âmes sensibles y trouveraient à redire : discrimination, racisme… termes dont Thierry ne manquerait d’affubler toute personne qui tenterait ainsi de faire le tri. ( c’est juste une taquinerie Thierry, ne me faites pas encore un procès).

J’espère avoir été clair. Un homme averti en vaut deux. Alors Thierry, avais-je raison de réclamer des précisions à Cédric ? Est ce de l’ergotage ?


Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales