Santé

"La grippe, ce n’est pas rien. Alors je fais le vaccin"

Chaque année à La Réunion, la grippe saisonnière entraîne des complications graves, voire mortelles pour les personnes fragiles.

"La grippe, ce n’est pas rien. Alors je fais le vaccin", tel est le slogan de la campagne de vaccination contre la grippe, qui se déroulera du 14 avril au 31 juillet 2014. Cette année encore, tous les acteurs se mobilisent pour recommander la vaccination aux personnes fragiles et aux professionnels de santé.


"La grippe, ce n’est pas rien. Alors je fais le vaccin"
Bilan de la campagne 2013

En 2013, 35 524 personnes ont été vaccinées contre 33 488 en 2012, alors que plus de 100.000 personnes sont concernées. Le taux de recours à la vaccination n’a été que de 38%. Pourtant, chaque hiver à La Réunion, la grippe saisonnière touche de nombreuses personnes et entraîne des complications graves, voire des décès chez les personnes les plus fragiles. Ainsi, en 2013, 18 personnes ont été admises en réanimation et parmi ces malades, 7 décès sont survenus. La plupart de ces personnes n’étaient pas vaccinées alors qu’elles faisaient partie des populations pour lesquelles la vaccination est fortement recommandée.

Le vaccin grippal, un moyen de prévention sûr et bien toléré

La grippe est une maladie qui se transmet très facilement. Certaines personnes pensent à tort qu’il n’est pas utile de se vacciner contre la grippe au motif que celle-ci se soignerait facilement grâce aux antibiotiques. Or, les antibiotiques ne sont pas efficaces dans le traitement de la grippe du fait de son origine virale. Ils ne sont utiles qu’en cas de surinfection bactérienne.

Le vaccin grippal est le seul moyen pour prévenir la maladie et protéger les populations à risque. Et même s’il ne permet pas toujours d’éviter la maladie, le vaccin réduit le risque de complications graves ou de décès.

Par ailleurs, la composition du vaccin est adaptée chaque année pour garantir son efficacité en fonction des virus qui ont circulé durant la saison grippale précédente.

Un objectif : protéger les populations à risque avant l’arrivée de l’hiver austral

Parce que prévenir des décès évitables est un enjeu majeur de santé publique, relancer le réflexe de la vaccination constitue aujourd’hui une priorité pour les personnes les plus vulnérables (conformément aux recommandations du Haut Conseil de la santé publique) : les personnes âgées de 65 ans et plus, les personnes atteintes de certaines maladies chroniques, les femmes enceintes, les personnes obèses, tous les professionnels de santé.

C’est pourquoi tous les acteurs se mobilisent pour :
- sensibiliser les personnes à risque sur la gravité de la grippe, qui peut entraîner des complications sérieuses, voire mortelles
- recommander à ces personnes de se faire vacciner dès le début de la campagne. Les vaccins sont disponibles en pharmacie à compter du 14 avril. Il ne faut pas attendre l’arrivée de l’hiver austral car il faut compter environ 15 jours entre la vaccination et le moment où l’organisme est protégé contre la grippe. Se vacciner, c’est aussi protéger ses proches.

Les professionnels de santé également invités à se faire vacciner

Comme chaque année les professionnels de santé libéraux (médecins, infirmier(e)s, sages femmes, pédiatres, pharmaciens, kinésithérapeutes, gynécologues et chirurgiens-dentistes) seront invités eux-mêmes à se faire vacciner mais aussi à sensibiliser leurs patients sur les enjeux de la vaccination. Les professionnels de santé sont les interlocuteurs privilégiés des patients et ont un rôle essentiel à jouer dans l’information sur la grippe et son vaccin.

Pour rétablir la confiance dans la vaccination contre la grippe et ainsi améliorer la couverture vaccinale des personnes à risque, la mobilisation de tous est nécessaire.

Une prise en charge du vaccin à 100% pour les populations à risque

L’Assurance maladie prend en charge à 100% le vaccin contre la grippe saisonnière pour les populations à risque. Des courriers personnalisés sont envoyés à chaque catégorie d’assurés concernés par la grippe en tenant compte de l’âge, de la situation médicale et s’il s’agit d’une première vaccination ou non. Ces courriers sont accompagnés d’un bon de vaccination permettant la délivrance gratuite du vaccin, ainsi que d’un dépliant d’information. Le bon de vaccination sera valable jusqu’au 31 juillet 2014.

Les personnes qui ne sont pas directement invitées par l’Assurance Maladie : pour bénéficier du vaccin gratuit, elles doivent se rendre chez leur médecin traitant, qui leur délivrera une prescription si leur état de santé le nécessite.

Les modalités de vaccination :
- muni de l’imprimé de prise en charge, se rendre chez son pharmacien pour avoir gratuitement le vaccin
- se faire vacciner par son médecin traitant ou son infirmier(ère)

"La grippe, ce n’est pas rien. Alors je fais le vaccin"
Mardi 15 Avril 2014 - 10:03
Lu 756 fois




1.Posté par C'est çaaaaaaaaaaa, oui !!! le 15/04/2014 23:49
Moi, pas besoin de me faire vacciner. Je me soigne de manière naturelle. Et puis, pourquoi accepter d'être piqué(e)s, alors que le vaccin homéopathique protège très bien ? Mesdames messieurs les journalistes, on vous a payé combien pour faire cette pub ?

2.Posté par Antipode le 16/04/2014 07:31
"En 2013, 35 524 personnes ont été vaccinées... 18 personnes ont été admises en réanimation et parmi ces malades, 7 décès sont survenus. La plupart de ces personnes n’étaient pas vaccinées."

7 morts dont des gens vaccinés sur 35.524 personnes vaccinées au total ; autant dire en fait 7 mort sur 65.000 personnes NON-vaccinées ;)

Nous avons chacun dans notre entourage des gens qui sont personnel-hospitalier, demandez-leur s'ils se font vacciner, on me dit que non !?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales