Social

La grande distribution propose une baisse de 5 à 20% sur 100 familles de produits

La délégation de la grande distribution et celle du Cospar sont ressorties de la préfecture, avec l’unique satisfaction d’avoir avancé au moins sur le nombre de familles de produits, sur lesquelles sera appliquée une baisse des prix.


Jean-Hugues Ratenon, membre du Cospar, a consenti “que les négociations avancent lentement”. C’est à 11 heures que la délégation de six membres du Cospar a fait part de la position du Collectif après les propositions hier de la grande distribution de baisser 127 produits de 5 à 20 %.
Rappelons que, dans sa plateforme, le Cospar réclame une diminution de prix de 20 % sur 500 produits, c’est-à-dire 100 familles de 5 produits. “Nous sommes encore loin du compte”, indique Jean-Hugues Ratenon.
Ce matin, la Fédération de la consommation et de la distribution a accédé à la demande de réduction de prix sur 100 familles de produits, mais cela ne correspond pas à 500 produits. Et à sa sortie, Florence Rataud, la porte-parole de la Distribution, n’a pas indiqué quel serait le pourcentage de la baisse qui sera appliqué sur ces produits.
Le Cospar va donc plancher sur ces nouvelles données. Il fera part de ses observations lors de la prochaine rencontre, programmée mercredi, toujours à la préfecture.
Lundi 9 Mars 2009 - 15:15
Jismy Ramoudou
Lu 1099 fois




1.Posté par Aurélie le 09/03/2009 16:54
Où peut-on consulter la liste des 500 produits ? (Réponse de Pierrot Dupuy : Impossible d'avoir cette liste, les partenaires sociaux ont convenu de garder le secret le plus total sur la teneur de leurs négociations, y compris sur cette liste)

2.Posté par MARFEE le 09/03/2009 18:59
ET LA LEGALITE...ET L'AVENIR ?
Méfions nous des négociations opaques et bâclées vouées à court terme à l'échec total, au détriment malheureusement de notre population.
-Une baisse de principe consentie par une organisation professionnelle de circonstance ressemble d'ailleurs fort à une entente condamnable par les textes.
Qu'en dit la D.C.C.R.F., le gardien du temple ?
.Qui condamnera demain le nom respect des engagements en cours de négociation ?
Quelle est la légitimité des 'parties' en présence?

L'exemple de la ristourne "gazole", bricolée, inapplicable, n'est-il pas suffisant ?

-Et puisqu'il faut bien aboutir à des baisses désormais socialement impératives, , la seule solution est la "taxation" des produits jugés sensibles, c'est à dire la fixation autoritaire et contrôlée des marges ou des prix à partir d'un prix de revient effectif, comme c'est le cas pour les livres, les médicaments remboursables, les hydrocarbures.
La situation sociale et économique de l'ile le mérite , ce qui emporterait "ipso facto"l'adhésion des autorités européennes, bien sûr indispensable.
Si l'objectif est d'adopter un profil bas, un attendant que la vague passe, d'accord ,d'accord, , on attendra les Etats Généraux, et là, plus de bluff.
Tant qu'à la liste des produits dite secrète, vous seriez déçus.



3.Posté par Azalée le 09/03/2009 20:18
Alors là je vois rouge ! Non seulement des types à qui on n'a rien demandé se permettent de faire des manifs en notre nom, mais en plus ils n'ont même pas la décence de nous tenir correctement au courant de ce qu'ils revendiquent ? (pour le secret sur les négociations, ok). Et ils osent gémir sur la non-transparence des prix ? et assassiner le Medef à chaque détour de phrase ? Et les dates et lieux des prochaines opérations coups de poing, secrets aussi ? Pas pour tout le monde sûrement : j'imagine qu'ils auront bien prévenu leurs madames et leurs tantines et leurs granmomons, qu'elles se fassent pas piéger comme des rats dans une grande surface. J'avais déjà pas beaucoup de sympathie pour les syndicalos mais devant ce truc protéiforme aussi glauque qu'un fond de gîte larvaire, je bous !!! Raid, au secours, vite !!!

4.Posté par Azalée le 09/03/2009 20:26
2e post, désolée d'occuper la ligne mais je suis furax puissance 10. Sur une radio l'autre jour on débattait du prix du kilo de Nutella (pardon, de "pâte à tartiner"). Il paraît que c'est sur la liste. Y'aurait des fuites ? Pampers, au secours ! En tout cas, pour moi, ce truc n'est sûrement pas un produit de base et s'il est "de consommation courante", eh bien il n'a rien à faire sur cette liste. 1- Parce que c'est de la friandise et non pas du nécessaire. 2- Parce que si la moitié des Réunionnais sont diabétiques ou pré comme on le dit, vaudrait mieux éviter de les encourager en baissant le prix de toutes ces cochonneries sucrées et bien grasses. Voilà pourquoi je voudrais la liste des 500 produits, juste pour vérifier qu'on n'y trouve pas aussi du caviar et des ortolans ! Et puis, le Cospar, arrêtez de parler pour moi, Ratenon, t'es pas Superman, Ivan H., t'es pas Zorro !

5.Posté par Aurélie le 09/03/2009 22:14
"les partenaires sociaux ont convenu de garder le secret le plus total sur la teneur de leurs négociations, y compris sur cette liste"

Si j'ai bien compris, une poignée de personnes censées nous représenter tous (les réunionnais) va décider des 500 produits dits de première nécessité ?
10 personnes vont choisir ce dont 700 000 personnes ont besoin ?
Qui a choisi ces personnes ? Personnellement, je ne les connais pas, pour la plupart je n'avais jamais entendu parlé d'elles avant la création du COSPAR...
Et puis franchement, qui achète 500 produits différents ? Si nous achetons 100 produits différents, ça me paraît déja beaucoup...
Voyons quels produits pourraient être classés dans la catégorie de première nécessité. En cas de cyclone on stocke des produits mais bon, il faut prendre en compte l'aspect pratique (conserves de plats cuisinés) donc ce n'est pas vraiment de ces produits là qu'on parle.
Je pense que les produits de première nécessité doivent permettre de préparer des repas équilibrés et de maintenir son habitation propre.
Donc, il faut du riz, des grains, de l'huile, du poulet, du porc, peut-être du poisson, des tomates (fraîches ou en conserve), de l'eau (pas toujours potable partout), du lait, de la poudre chocolatée, des biscuits secs peut-être aussi, du café, du thé, quelques fruits, de la javel, du liquide vaisselle, du vinaigre pour la cuisine et le ménage, des pâtes et de la sauce, peut-être aussi un peu de fromage... ah oui, des yaourts, des jus de fruits, des céréales et/ou du pain, de la confiture. J'allais oublier : dentifrice et brosse à dents, savon et shampoing.
Je pense qu'avec ça, on vit correctement.
Et même si je suis consommatrice de boissons gazeuses, de bonbons et chocolat en tout genre, il n'est pas question selon moi que l'on baisse le prix de ces produits, d'autant qu'un projet de loi prévoyait de surtaxer ces produits trop gras, trop salés, trop sucrés...
Je pense qu'on est loin des 500 produits non ?
Alors peut-être qu'ils ont ajouté le jambon, le pâté, le saumon fumé, la pâte à tartiner au chocolat, le vin, les sauces en tout genre...

Je souhaiterais vraiment avoir une idée de ce que contient cette liste pour laquelle de généreux et dévoués membres du COSPAR qui nous représentent TOUS paraît-il, se battent !!

6.Posté par jpp974 le 09/03/2009 23:06
euh avez vous entendu le pauvre petit pere verges ce soir, il parait la région ne peut verser le complément à cause des lycées à construire, des grandes infrastructures à payer ; par contre il n'a pas cité la maison des civilisations allez je fais un calcul basique 70 millions d'euros (estimation basse) qu'on divise par 70000 salariés (au pif) ben tiens cela fait 100 euros par salariés , amusant non ? et au COSPAR ce calcul on ne doit pas savoir le faire non plus (probablement un problème d'apprentissage sélectif au PCR...), je trouve hilarant de voir françois caille dire nous on accepté les 50 € (medef) et renvoyer la balle à la région et au conseil général , le plus amusant c'est que c'est vrai le patronat à quasiment tout accepté et chez nous c'est les collectivités qui ne peuvent pas (cf verges et nassimah à rfo ce soir), alors l'octroi de mer ça va être encore plus drole d'en parler.Par contre que va faire la cgtr si les seuls qui ne cedent pas sont la Region et le C general?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales