Faits-divers

La fugueuse et le père Noël

Tribunal correctionnel de Saint-Pierre, 24 juillet 2014.


La fugueuse et le père Noël
"J’ai trop bon cœur, madame la Présidente. Je veux tout le temps m’occuper des autres, rendre service, et cela me joue de mauvais tours. D’ailleurs les gendarmes m’avaient prévenu".
 
On en aurait la larme à l’œil, tiens.
 
Joseph Fontaine, de Langevin, petit bonhomme de 56 ans, n’en finit plus de se porter au secours de l’humanité souffrante. Et à force de cracher en l’air, ça finit par lui retomber sur le nez.
 
Mais qu’allait-il faire dans cette galère, aussi ?
 
Ce qu’on lui reproche ? L’audience du jour porte, laconiquement : "Soustraction d’enfant des mains de la personne chargée de sa garde". En clair, et à plusieurs reprises, Joseph a hébergé et entretenu une mineure fugueuse placée en famille d’accueil.
 
L’histoire est attristante. Appelons-la Marine. A sa propre demande, cette gamine a été placée en foyer parce qu’elle en avait assez d’être battue par son père et sa sœur aînée.
 
Le drame, c’est qu’elle n’a pas supporté les différentes familles d’accueil où elle a été placée et que ses fugues se sont multipliées. Elle a fini par revenir au sein de sa famille (moins la maman, enfuie en métropole), où les conditions se sont vite dégradées de nouveau. Re-placements, re-fugues…
 
Comme nombre de jeunes en déshérence, Océane tombe vite dans le tourbillon "fugues, cachets, zamal, charrette, violences diverses" et on imagine trop tristement le reste.
 
C’est alors qu’elle tombe sur le père Noël ; je veux dire Joseph. Comment ? Pourquoi lui ? L’histoire ne le dit pas mais toujours est-il que plusieurs fois, elle ira se réfugier à Langevin.
 
"Une fois même, à minuit, elle m’a téléphoné de Saint-Paul pour que je vienne la chercher. J’y suis allé. Elle était complètement chiffonnée".
 
En quelques occasions, il poussera le scrupule jusqu’à la conduire à la gendarmerie au petit jour. C’est là que la maréchaussée l’a mis en garde : ça finira mal pour vous. "Ben zot n’avait raison !"

Les éducateurs qui s’occupent de ce difficile dossier y vont aussi de leurs avertissements, rien n’y fait.
 
Mais Joseph est-il vraiment le petit père Noël qu’il veut bien dire ? Car on apprend au cours de l’audience qu’il s’est parfois fait passer pour son père ; ou qu’il en avait légalement la garde. Plus loin, on découvre qu’il attendait ses 18 ans pour l’épouser. Il lui a même déjà proposé le mariage sans attendre sa majorité. Qui croire ?
 
La seule certitude est qu’il n’y a eu aucune relation sexuelle. Ce n’est pas qu’il ne la désirait pas : "Il m’a proposé plusieurs fois, révèle-t-elle aux enquêteurs, mais j’ai toujours refusé".
 
Il n’est pas entièrement mauvais : sa vieille maman, 75 ans et impotente, habite chez lui et il s’en occupe plutôt bien. Alors que bien des rejetons expédient leurs géniteurs dans des mouroirs.
 
La gamine est toujours, selon les psychologues, dans un état psychique catastrophique. La spirale destructrice, à moins qu’on ne s’occupe réellement d’elle, ne semble pas près de s’arrêter.
 
Joseph s’en sort avec une épée de Damoclès : 6 mois avec sursis.
 
"Ce coup-ci moin la compris. Mi occupe pu d’personne sauf mon vieux momon !"
Jeudi 24 Juillet 2014 - 15:53
Jules Bénard
Lu 959 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 08:38 La comptable escroc détourne plus de 700.000 euros

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales