Economie

La ferme aquacole en sauvegarde: "Un bol d'air qui laisse du temps pour notre projet de reprise"


La ferme aquacole en sauvegarde: "Un bol d'air qui laisse du temps pour notre projet de reprise"
La Société aquacole des Mascareignes (SAM) a été placée hier en sauvegarde par le tribunal de commerce de Saint-Denis, pour une durée de six mois, renouvelable une fois.  Une nouvelle bien accueillie par les salariés de l'entreprise, qui travaillent à un projet de reprise. Et même par son président, Patrick Hoareau, qui avait pourtant annoncé il y a trois semaines la fermeture définitive de la société en invoquant un "contexte économique difficile".

Joint par téléphone, il explique que cette mesure de sauvegarde s'inscrit dans la "logique de continuer l'activité de la ferme. Il y a trois semaines, on avait tiré la sonnette d'alarme. Si on avait voulu que l'entreprise se meurt, on aurait attendu qu'elle soit en redresssement judiciaire. On a choisi une voie intermédiaire", souligne-t-il. Ce dernier se dit même prêt à soutenir le projet de reprise des salariés de la ferme. "Il se sont montrés volontaires depuis plus d'un an maintenant. Ils ont un projet de reprise. On va tout faire pour les accompagner pour que cette démarche aboutisse", explique-t-il.

"Changer l'image de l'aquaculture à la Réunion"

Pour les salariés de la ferme, comme Pascal Parisse, cette décision du tribunal de commerce est "un petit soulagement". "C'est un bol d'air qui nous laisse plus de temps pour préparer notre projet", poursuit-il. Il a cependant bien conscience que la situation de la société est "critique". "La ferme n'est pas encore en cessation de paiement mais risque de l'être dans deux mois", soutient-il. Le stock s'amenuise de jour en jour et ne compte plus aujourd'hui que 3 tonnes de poissons. Or les actionnaires en place n'auraient pas l'intention de rempiler.

Ce projet de reprise de la ferme aquacole est porté par les trois techniciens plongeurs de la ferme, dont Pascal Parisse. Il souligne que des investisseurs accompagnent leur projet mais ne souhaite pas révéler pour le moment leur identité. Un administrateur judiciaire, nommé par le tribunal de commerce, va travailler avec les salariés sur le projet de reprise. "On a eu l'occasion de parler avec lui et il a bien conscience de l'urgence de la situation", explique le salarié de la SAM, qui refuse de dévoiler le montant que les salariés et les investisseurs sont prêts à proposer. "Cela coûte beaucoup d'argent. La ferme est une structure installée il y a dix ans. Elle est vétuste et a besoin d'un sérieux coup de renouveau", indique-t-il. Pascal Parisse souhaite, à travers cette reprise, essayer de "changer l'image de l'aquaculture à la Réunion", sérieusement écornée depuis plusieurs mois.

Le tribunal a fixé un nouveau rendez-vous pour le 21 novembre prochain afin de faire le point sur le dossier de la ferme aquacole, qui a donc pour le moment échappé à un redressement judiciaire. Une date qui laisse du temps aux salariés pour peaufiner leur projet de reprise.
Jeudi 4 Octobre 2012 - 16:57
Lu 1725 fois




1.Posté par de la sauvegarde à la liquidation le 04/10/2012 17:31
Ok. A la Réunion plus de 90% des entreprises placées en sauvegarde ou redressement judiciaire finissent en liquidation judiciaire. Cette activité n'est pas rentable et encore moins souhaitable vu l'attraction de squales dangereux à proximité immédiate des plages de l'Ouest.

Et puis si Me Badat avait été capable de redresser une entreprise, cela se saurait....

Bref, pas de souci, la ferme c'est fini.

2.Posté par noe le 04/10/2012 17:46
Qui a osé investir dans cette ferme ? Il est courageux !

3.Posté par Réunionnaise attentive le 04/10/2012 18:24
Sans doute qu'ils attendent les aides de la Région ou du Conseil Général, comme les pseudos Scientifiques grands spécialistes de "ramassage" de ces aides, qui font des rapports que personne ne lit,... sauf pour reconnaître en mizouk que les filets, que la Mairie de Saint-Paul refuse de mettre à Boucan et aux Roches noires pour protéger les baigneurs, sont efficaces contre les requins attirés par l'abondante nourriture survitaminée distribuée dans les bassins !!!

4.Posté par Zarbi le 04/10/2012 19:25
Encore quelques "subventions" à gratter ?

5.Posté par Zarbie le 04/10/2012 20:50
Demandons à Pierrot d'enquêter et de vérifier ces informations ,dans savoir plus sur ce supposés projet de reprise car PKOI avoir annoncé la fermeture peu de temps auparavant?

6.Posté par A Cataille le 04/10/2012 19:20
Patrick Hoarau est le champion su parasitage des subventions! Inacapable de rien produire de ses 10 doigts, il ne sait que capter les aides pour la MAR (Mafia Agricole Réunionnaise). Ensuite, il fanfaronne comme LE "monsieur-je-connais-l'agriculture-mieux-que-tout-le-monde".

7.Posté par Greg le 05/10/2012 06:18
Ceci explique cela, un Bosc et un HOARAU et tout tombé à l eau.rejouissons nous l affaire est entré les mains de l administrateur,leur cirque est fini et leur règne bientôt terminé

8.Posté par vigie societé de surf le 05/10/2012 06:56
c'est une honte cette concurrence déloyale pour les subventions alors que j'aimerai faire embaucher mon cousin Brian qui vient d'arriver pour un contrat de vigie.

9.Posté par Yves le 05/10/2012 07:02
La ferme est l'avenir des réunionnais ,ne gâchons pas tout ! Les poissons d'élevage sont nécessaires au bien être économique de l'île et à son indépendance des grands réseaux de nourriture surgelés .

10.Posté par VOX le 05/10/2012 07:13
Changer l'image de cette pompe à fric ne changera pas son avenir qui est tout tracé ; la fermeture et son démantèlement définitif.

Et les filets anti requins qui protègent les poissons pourront être donner aux MNS pour protéger la baignade...


(la ferme c'est bien gardé de dire qu'il y avait des filets anti requin...) un mensonge de plus...

11.Posté par tikréol ki pêche le 05/10/2012 10:00
@9.Yves

c'ékoi cé konneris ?? les poissons d'élevage subventionnés nourris vek des produits dans lékels ya des médikaments éki attirent les grosses bètes ??
ou ilé le bien être ékonomik de l'ile lan'dan ??

Lé mèyeurs poissons pou lé Régnionés cé ceux ke lé pêcheurs y pêche dans la mer éki ce son nourri en nageant !!!

12.Posté par Une Réunionnaise amoureuse de son île le 06/10/2012 09:43
Qu'attendent les pseudos-écolo de la Mairie de Saint-Paul pour EXIGER SANS TARDER le démantèlement de cette installation, qui a tout pour déplaire:

1- En coûtant depuis son ouverture, de l'argent aux contribuables en percevant des subventions diverses et "avariées" qui seraient mieux employées pour nettoyer et préserver les bords de tout le littoral de la commune par exemple;
2- En récupérant les filets lesquels,selon les Scientifiques qui "s'occupaient" de cette structure (...) ont fait leurs preuves,.. afin de protéger durablement les plages de Boucan et Roches pour les baigneurs;
3- En empêchant la navigation des voiliers dans un large espace face au front de mer
4- En jouant un rôle de véritable aimant qui attire les prédateurs notamment les requins à chaque repas survitaminé servi en abondance;
5- En polluant notre vue sur cette superbe baie avec ses installations hors d'eau !!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales