Social

La famille M’Némosyne sera expulsée !

Déjà menacée d’expulsion une première fois en 2004, pour non-paiement de loyer, la famille M’Némosyne devra quitter son appartement à la fin du mois. Car, d’une part les arriérés de 9 900 euros n’ont pas été réglés, et d’autre part, quand bien même, l’expulsion est prononcée et les forces de l’ordre ont été réquisitionnées.


La famille M’Némosyne sera expulsée !
Employée dans un restaurant du Port réputé, Marie-Yolaine M’Némosyne, 54 ans, mère de huit enfants, dont trois sont toujours sous son toit, a un salaire de serveuse. Avant l’an 2 000, son aide au logement conséquent pour un loyer de 214 euros, des allocations familiales intéressantes et un salaire de serveuse, permettaient à la famille M’Némosyne de s'en sortir.
Mais le départ des enfants majeurs, le passage à l’euro en l’an 2 000 et l’application des 35 heures en 2002, ont réduit les entrées d’argent.
C’est d’ailleurs à partir de 2002 que la famille M’Némosyne a cessé de payer “le reste de loyer, c’est-à-dire sa part à elle. A la Société immobilière de La Réunion, nous sommes chargés d’informer la Caisse d’allocations familiales de cette situation”, explique Bernard Hoarau, responsable de la Communication à la SIDR.
De manière automatique, la CAF bloque le versement de l’aide au logement à la SIDR. “Nous avons tenté plusieurs médiations à la SIDR, notre conseilleur social a tenté de multiples actions. En vain”.
Un premier avis d’expulsion à l’encontre de la famille M’Némosyne est prononcé en 2004. Elle n’a pas abouti. Celle confirmée par la sous-préfecture de Saint-Paul, et à laquelle la police du Port prêtera main forte en cas de besoin, semble irréversible.
A ce jour, la famille M’Némosyne doit 45 mois de loyer à la SIDR”. Cette somme, c’est-à-dire 9 900 euros, il est vrai, intègre son aide au logement.
Dans notre précédent article, nous avions écrit : “Ce qu’il y a à faire pour débloquer cette situation ne dépend nullement de Marie-Yolaine M’Némosyne, 54 ans, et illettrée, mais du bon vouloir d’un(e) employé(e) de la CAF et de la SIDR”. C’est vrai dans l'esprit, mais la CAF et la SIDR sont dans leur bon droit.
C’est vrai aussi que la SIDR doit faire face à cette situation depuis six ans.
C’est vrai enfin que Marie-Yolaine M’Némosyne, empêtrée dans ses soucis quotidiens et un travail très prenant, n’a pas collaboré comme elle aurait dû le faire avec les professionnels de la SIDR et les travailleurs sociaux de l’Ouest.
Aussi, aujourd’hui, même si elle parvenait à payer les 45 mois de loyer, réclamés par la SIDR, il y a peu de chance que l’avis d’expulsion ne soit pas exécuté.
Paradoxe. Si ce sont les forces de l’ordre qui procèdent à son déménagement à la fin de ce mois, la famille M’Némosyne devra payer 3 000 eurossupplémentaires pour les frais de déménagement.
Cette descente aux enfers pour Marie-Yolaine M’Némosyne qui se retrouverait dans un centre d’hébergement à partir du 1er octobre, pourrait avoir comme épilogue le placement en famille d’accueil de ses enfants mineurs.
Car, la famille M’Némosyne aura sans doute beaucoup de mal à trouver un loyer aussi modéré (214 euros pour un T4) que celui qu’elle avait à la SIDR
Certaines petites négligences ont parfois des conséquences dramatiques et irréversibles.
Ainsi, va la vie…
Mardi 16 Septembre 2008 - 17:56
Jismy Ramoudou
Lu 1983 fois




1.Posté par belana le 16/09/2008 21:54
le groupe de réflexion pour la Réunion, il y a un dossier brulant là : trouver une solution pour cette pauvre femme du port qui va etre expulser de son logement avec des enfants en bas age.C'est vrai que tous les torts sont de son coté, elle ne sait ni lire, ni écrire.Les enfants qui sont majeurs doivent s'enfoutrent ou n'ont pas les moyens.Il doit y avoir une solution pour que cette femme retrouve un logement avec ses enfants, et non jetée dans la rue peut etre.Moi, je dis il faut s'occuper cas par cas.Quand on apprend qu'il y a des reunionais et des réunionnaises en difficultés par les médias, on leur tend la main, on ne les laisse pas tomber.Je pense que les difficultés de logement sur notre ile est primordial.Il faut s'attaquer à tous ces problèmes sur notre ile, et essayer de les résoudre.Pour moi, si une personne du groupe objectif Réunion n'arrive pas à reloger dans un logement cette femme avec enfants en bas age au port, je ne sais pas quoi penser.Moi, je dis cas par cas et la Reunion avancera,C'est vrai, elle a fait des conneries, en agisant ainsi,mais on ne peut pas laisser les enfants dans la merde, ils n'ont pas le droit de vivre cela, ils ont le droit de vivre avec leur mère dans un logement, surtout pas séparer pour des problèmes financiers.Pour moi, un groupe de réfexion est là pour refléchir et comme ils ont le pouvoir d'agir, il faut agir.J'envoie tout mon respect à Didier Robert, pour son parti, il doit savoir ce qu'il fait, il est intelligent comme moi, et beaucoup d'autres

2.Posté par zenfantbondiè le 17/09/2008 06:24

Jismy mo fra, mon dalon, mon péi, mi comprends pu, mi comprends pas, comment la misère comélà y donne bon marché.

Allons fait un affaire don : Le quatrième pouvoir l'est juste dessous nout dix doigts.

Je suis, chaque jour, assis, devant cet écran, aplati, lumineux, rugueux, parfois électrique. Cogitant phénomènes de société, et même agitant ses satiétés. Causant technologie haut de gamme, et surtout hors de prix. Roulant écolo, volant économe, respirant durable, espérant assurément. Comme un pétard, je m'enflamme des corruptions de l'esprit, des trop tard, des pas vu pas pris. Combien mon âme carillonne, débattant de mes droits, exaltant les devoirs d'autrui. Allant jusqu'à des fois taquiner mon voisin sous l'aisselle, et, s'il s'irrite, ce coquin, lui balancer benoitement salutations appuyées, à l'estomac, voire plus bas, vers l'aine. Mécréant que je suis.

Tout ça sans d'un iota mes fesses bouger. Le confort sans effort. La prouesse sans hardiesse. La pensée sans la main. Vous l'avouerais je ? Je ne suis ni un dilettante, encore moins un bienheureux, loin de là, seulement un mort en sursis. Nous le sommes tous : rien de bien original, n'est ce pas ?

Mais je laisserai aujourd'hui, sans réagir, ma voisine bientôt se retrouver à la rue ? En suis je réduit à n'entre-aperçevoir en me rasant qu'un ectoplasme, dilué, trop flasque pour être consistant ? Ce n'est pas parce que les politiques, les religieux, et les intellectuels et humanistes professionnels, sont très occupés à sauver le reste de l'Humanité, que nous allons la laisser toute seule ?

Son passé, ses erreurs, ses oublis, c'est fait : Inutile de l'accabler pour se déresponsabiliser après coup. C'est du déjà vu, et ça n'endort que les mauvaises consciences. Son présent, pas besoin d'être humain pour deviner qu'il s'agit de nuits embuées de soucis qu'alternent des journées embrumées de dépits. Et son futur, c'est sa famille décomposée, des tonnes de remords et un horizon brisé.

Mais son avenir, c'est peut être nous. D'ailleurs, à part nous, entre nous soit dit, je ne vois personne d'autre.

Au Nom de La Réunion, au Nom des liens de parenté qui unissent tous les Réunionnais, agissons : c'est une mère, c'est une s?ur, c'est une amie en détresse dans le c?ur de chacun d'un être humain (ne regardons pas autour de nous, il en existe encore).

M'Némosyne, c'est nous ! M'Némosyne à nous ! Imagi(z)e à nous demain : Allons donne la main.

Je suis certain que je ne suis ni le premier ni le seul à y avoir pensé : Jismy, s'il te plait, rassemble nos e-mails, joints à nos posts, nos élans pour réunir l'aide de chacun, et transmets le tout avant la date fatidique à l'organisme créancier.

Tu réalises cinquante fois 200 euros : La Réunion l'est là ! Mais même moins, 10, 20, ou 50 euros, qu'importe, tous ces petits ruisseaux, c'est le fleuve de soutiens conjugués, pour permettre à cette famille de rester à flot.

Si Pierrot est d'accord, puisqu'il reste peu de temps : un emplacement visible et accessible dès la page d'accueil de ce site. Et si Pierrot est toujours d'accord, qu'il nous réunisse trois jours avant, pour remettre à un responsable de la SIDR présent ce jour là, les sommes que chacun a promis de remettre : envoie nous un mail pour obtenir nos contributions.

Après...chacun pourra reprendre une activité normale...et éteindre tous les autres médias.

3.Posté par soleil le 17/09/2008 08:18
Je commence : 100 euros.

4.Posté par anonyme le 17/09/2008 08:17
Cette situation est vraiment catastrophique et malheureusement irréversible. Il est aussi difficile de "juger" car on ne connait pas tous les éléments de l'affaire. Mais néanmoins il reste encore une solution, c'est l'application de la loi.
C'est le droit au logement opposable ou la loi DALO du 5 mars 2007, applicable depuis le 1 er janvier 2008.
Espérons que la loi fonctionne dans les deux sens et que les responsables gouvernementaux assument leurs responsabilités Qu'ils réfléchissent à la situation émotionnelle des enfants et de la mère. Ils vont briser à jamais leurs vies pour de l'argent .
L'amour d'une mère vaut-il 10 000 €?
Pour certains élus, c'est 1, 2 ou 3 mois de salaire....
Pour la famille M'Némosyne c'est toute leur vie.

5.Posté par babouk le 17/09/2008 08:39
Il n'y a que la mort qui est irréversible. Les élus sont inversibles, et les pouvoirs transversibles.

6.Posté par anonyme le 17/09/2008 09:15
Je continue : 100€

7.Posté par zenfantbondiè le 17/09/2008 09:50

De grâce, oubliez les lois et les administrations : les premières ne sont que des outils, à l'utilisation strictement réservée à des élites auto-légitimées, et les secondes, des organisations, dont le fonctionnement échappe souvent totalement à ses propres éléments

Je doute qu'elles puissent nous être d'une quelconque utilité, pour le sujet qui nous interpelle.

Possible même, sans surprise, que leurs positions soient contraires à l'objectif souhaité.

A part le citoyen pour défendre le citoyen, ne rêvez plus, il n'y a personne d'autre.

8.Posté par Michel le 17/09/2008 12:49
"l'application des 35 heures en 2002" Merci Mme Aubry...Moi qui croyais qui les 35 h devaient faire le bonheur de tous...214 € par mois pour un T4....Que dire alors des milliers de réunionnais qui paient 680 € SANS aide au logement , ceux qui paient tout mais n'ont droit à rien (aucune allocation, ni autre prestation)? Les victimes de la société ce sont eux ! On leur demande d'épargner pour leur retraite et on taxe l'épargne dès que possible sur de l'argent déjà imposé...Sarko ou socialo je vois pas la différence . La seule idée qu'ils ont pour financer quelque chose c'est d'inventer une nouvelle taxe au lieu de baisser les revenus de l'assistance (argent femme seule comme créole i dit).

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales