Social

La directrice de la ligue réunionnaise d’échecs alerte sur sa situation

Non payée depuis trois mois, Brigitte Malet, la directrice de la ligue réunionnaise d’échecs, a entamé une grève de la faim ce vendredi 20 mars, devant les locaux de l’administrateur judiciaire chargé d’éclaircir la situation financière de la ligue, avant d'y mettre fin en début d'après-midi.


Recrutée en octobre comme directrice de la ligue réunionnaise d'échecs en CAE (Contrat d'accompagnement dans l'emploi), Brigitte Malet affirme ne pas avoir été payée depuis décembre. La comptable Laetitia Techer, employée en contrat d'avenir, est elle aussi dans la même situation.

Pour alerter sur cette situation, Brigitte Malet a donc entamé une grève de la faim ce vendredi matin, avant d'y mettre un terme en début d'après-midi. Sa collègue âgée de 19 ans n'a pas pris part à cette grève, "déjà bien affaiblit moralement", explique Brigitte Malet. 

Depuis trois mois, Brigitte déplore : "Je ne suis pas payée alors que je travaille toujours". "C'est l'ancien président de la ligue Charles Roblet qui m’aurait licenciée or il a été destitué de ses fonctions lors de l’assemblée générale extraordinaires (du 1er octobre 2014, ndlr) car nous n’avons pas approuvé les comptes", ajoute la directrice.
 
Selon Brigitte Malet, c’est la raison principale pour laquelle elle ne perçoit pas son salaire. "Au moment de faire le bilan comptable, on a vu des anomalies. Il y a  par exemple 70 000 euros de chèques qui sont dans la nature. La mairie de La Possession a payé 40 000 euros pour faire des actions dans les collèges, des tournois d’échecs… Rien n’a été fait, donc maintenant la mairie souhaite se faire rembourser. Ça les a dérangé qu’on mette notre nez là dedans."
 
Brigitte Malet a également interpellé la direction du travail. Cette dernière lui a confirmé qu’elle percevait la part salariale de l’État lié à son contrat CAE. Ce qui correspond à la moitié du salaire, soit environ 800 euros. "Les aides de l’État sont versées mais elles sont bloquées par la ligue, ce n’est pas normal !"
 
Rémy Massain, le vice-président de la ligue, désigné pour assurer la présidence par intérim depuis la destitution de Charles Roblet, a donc fait appel à un administrateur judiciaire (Maurice Picard) le 19 février 2015 pour éclaircir la situation. Brigitte Malet leur a également rendu une première visite le 23 février pour tenter d’en savoir davantage sur son salaire.

N'ayant pas de nouvelle de leur part, elle a de nouveau fait le déplacement dans les locaux de l'administrateur judiciaire ce vendredi matin. "Ils m'ont montré une lettre de licenciement signée Charles Roblet, mais je n'ai jamais rien reçu. Ni lettre, ni solde de tout compte... Rien!"

L’administrateur judiciaire a ensuite mis Brigitte Malet à la porte, prenant soin de refermer à clé ses bureaux. Mais pour cette dernière : "À l'intérieur ou dehors c'est pareil, je ne baisserai pas les bras!"  Si la directrice a décidé de ne pas prolonger sa grève de la faim, elle compte bien continuer la lutte, aidée des syndicats. 
 
La ligue réunionnaise d’échecs compte pas moins de 3.800 adhérents et neuf employés.
Vendredi 20 Mars 2015 - 14:33
JDB
Lu 2436 fois




1.Posté par Jean-Luc Hoarau le 20/03/2015 15:35
Ce qui parait scandaleux dans cette affaire c'est le parti pris de l'administratrice qui a longuement reçu le président 3e du nom Jean Olivier avec son trésorier Roland P et sa salariée faisant fonction de directrice Louis R. pour "faire le point".
As t-elles reçu le président 2e du nom Rémi Massain pour entendre ses explications (alors que c'est lui qui a gagné au tribunal, l'amenant à désigner un administrateur à sa demande et surtout condamnant à payer les frais de justice ses adversaires) ?
Quant à la pauvre Brigitte Mallet, recrutée comme directrice, elle n'a semble t-il été reçue qu'entre deux portes et doit faire une grève de la faim pour être entendue ?

2.Posté par Bran le 20/03/2015 16:00
Encore un bel exemple d'abus d'association subventionnée.

Comment la Possession a pu payé d'avance 40 000€ (40 000€ ?) pour des prestations non réalisées ?

Et en 2015 on a maintenant des directeurs embauchés en CAE ? À quand des politiques embauchés en CAE ? On marche complètement sur la tête.

Bonne chance à cette dame qui semble être tombée dans un bon panier de crabes. Comment peut-on être aussi méprisant à l'égard d'une salariée non payée depuis 3 mois ? Retenir indûment la subvention versée par l'Etat pour payer en partie son salaire ?

Bon par contre le coup de la grève de la faim commencée le matin et arrêté l'après-midi ;-)

Et franchement pas reluisante l'image donnée par la fédération d'Échec…

3.Posté par William le 20/03/2015 16:39
Favoriser l'échec... c'est pourtant ce que fait notre gouvernement !

4.Posté par KLD le 20/03/2015 16:57
il faut faire un "roque" , excellent aux échecs !

5.Posté par tempsperdu le 20/03/2015 17:34
les echecs à la réunion grosse blague?

6.Posté par popomaster974 le 21/03/2015 20:15
"Brigitte Malet a donc entamé une grève de la faim ce vendredi matin, avant d'y mettre un terme en début d'après-midi." En fait elle a juste sauté un repas... LOL trop dur

7.Posté par Alezian le 21/03/2015 22:22
Pathétique....directrice en CAE???....c'est une blague???
Je ne plains pas cette personne qui fait une pseudo grève de la faim (elle a craqué sur le goûter en fin d'après midi?)..c'est vraiment indécent.....
Cet article pourrait être relayé dans le gorafi tellement s'en est risible.....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales