Social

La direction de la Cilam demande au préfet de rétablir l'ordre

La direction de la Compagnie Laitière des Mascareignes (Cilam) sort de son silence et passe à l'offensive. S'estimant "prise en otage" par des grévistes extérieurs à la société, ses dirigeants attendent du préfet qu'il intervienne "sans délai" et de manière coercitive selon un communiqué de la Cilam transmis ce mardi soir :


Les salariés qui veulent travailler le font savoir (photo Cilam)
Les salariés qui veulent travailler le font savoir (photo Cilam)
Depuis ce lundi 30 juin, le site de la Cilam est paralysé par un mouvement de grève sans même que la direction ait reçu un quelconque préavis.

Une quinzaine de personnes, dont la moitié est extérieure à l’entreprise, bloque l’accès principal empêchant toute livraison de lait et des produits finis aux différentes centrales d’achat. L'activité de production est donc fortement entravée.

La Cilam ne peut pas, sous la pression d’une faible minorité, être contrainte par la force et en dépit du droit commun, d’arrêter son activité au motif de revendications quelles qu’elles soient. La société demande aux autorités de garantir l’ordre public et aux syndicats de rétablir la libre-circulation du lait et des marchandises.

90% des salariés de la Cilam ne se retrouvent pas dans cette situation et souhaitent travailler. A l'instar de la direction, ils se sentent pris en otage. Sur les 150 salariés présents, une pétition a été signée en ce sens par 110 et transmis à Monsieur le Préfet.

La sous-préfecture de Saint-Pierre est informée au fil de l'eau de la situation et les derniers incidents ont été portés à sa connaissance. La Cilam attend que des mesures soient prises, sans délai, pour rétablir l'ordre public.

La direction de la Cilam demande au préfet de rétablir l'ordre

petition_cilam.pdf Pétition CILAM.pdf  (1.41 Mo)

Mardi 1 Juillet 2014 - 23:31
Lu 967 fois




1.Posté par noe le 02/07/2014 08:10
La guerre du lait aura lieu !

Mais que font les grévistes ?
Ne peut-on mettre à pied ceux et celles qui ne veulent plus bosser et embaucher de vrais travailleurs ?

2.Posté par David Asmodee le 02/07/2014 08:44
Lors de blocages de routes ou du port, aucun préfet n'a rétabli l'ordre. Ce serait vraiment étonnant que celui ci vienne en aide à des salariés qui risquent de perdre leur emploi à cause d'une grève de parasites.

3.Posté par CGTR le 02/07/2014 09:24
Encore les communistes pour foutre la m...
Le pays est déjà dans les difficultés, ils en rajoutent par plaisir

Des voyous comme les dockers

4.Posté par chris le 02/07/2014 16:53
Avez vous vu la délégué CGTR , elle ne bosse même pas dans le groupe, elle cherche à se faire une place à la place du kalif ( voir ce qui c'est passé au sein de la section CGTR sud , ) mais franchement nana n'a point figure !!!

5.Posté par TiRouz le 02/07/2014 17:41
Et les dizaines de non-grévistes, acheminés par la direction sur le site de Saint Pierre, ils sont payés sur quels fonds. Qu'est-ce qu'ils foutent dans le sud alors qu'ils sont payés à travailler à Saint Denis. La direction de la Cilam est en train de payer ces briseurs de grève à se balader au lieu de bosser.
Allez au taf les zélés !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales