Politique

La descente aux enfers pour des salariés de l’ARAST

Dans quelques jours, ce sera Noël. Au moins deux cents salariés de l’ARAST ne savent pas ce que le père Noël leur apportera comme cadeaux, à eux et à leurs enfants. Ils ne savent pas si ce sera un CRP, des indemnités de licenciement ou rien du tout…


Le Conseil général a voté hier la création de 1.000 CDD de six mois pour les ex-salariés de l’ARAST, alors qu’ils sont près de 1.200 à s’être retrouvés au chômage au lendemain de la liquidation judiciaire de l’ARAST. Mais, combien vont réellement obtenir ce CDD proposé par le Département depuis hier après-midi?

Car à voir le manque d’informations pour les uns, la désinformation, l’intoxication et l’absence de mise en place d’une communication cohérente et efficace pour les autres, et surtout le climat tendu et parfois délétère qui règne depuis quelques semaines entre les salariés de l’ARAST, beaucoup de ces travailleurs sociaux ne savent plus ce qu’il faut faire.

C’est en tout cas ce qu’ils n’ont cessé de répéter hier après-midi à La Source devant l’une des antennes du Conseil général. Lors de la signature des premiers CDD, Nassimah Dindar a rappelé qu’il faut “une attestation du Pole Emploi pour bénéficier du CDD”.

Cependant, depuis quelques jours, certains ont signé une CRP (Convention de reprise personnalisée) avec le Pole Emploi. Ce document leur confère 80 % de leur salaire pendant douze mois, sans qu’ils aient à travailler. Cette anticipation s’explique par la nécessité d’avoir un revenu pour faire vivre la famille.

Hier après-midi, certains de ces salariés ayant une CRP veulaient rapidement retrouver un emploi. “On nous a fait savoir que nous n’avions plus le droit au CDD du Conseil général, car nous avons une CRP. Mais, nous préférons travailler plutôt qu’être payés à ne rien faire”.

Il y a aussi ceux qui n’ont pas de CRP et qui n’auront pas de CDD du Département. “Ceux-là devraient toucher des indemnités de licenciement”, a précisé Valérie Bénard, représentante des salariés. Toutefois, l’AGS, le Fonds de garantie, a fait savoir qu’elle ne versera ces indemnités de licenciement qu’aux seuls salariés qui n’auront pas obtenu un CDD du Conseil général.

“Nous avons adressé un courrier au Conseil général pour qu’il fasse parvenir à l’AGS, la liste de ceux qui ne seront pas embauchés pour qu’ils soient indemnisés”, affirme un des responsables de l'AGS. Mais vu la réponse de Nassimah Dindar sur cette question (“je ne connais pas l'AGS”), le père Noël ne passera sans doute pas cette année pour un certain nombre des ex-salariés de l’ARAST et leurs enfants.

L’année prochaine peut-être, du moins pour ceux qui croient au père Noël…
Jeudi 17 Décembre 2009 - 06:47
Jismy Ramoudou
Lu 1643 fois




1.Posté par boyer le 17/12/2009 07:20
quand on compare les 1200 licenciements de l'arast avec les 1100 de continental, le seul point commun est le chiffre et le coté degueulasse.

La comparaison s'arrete là quand on voit la combativité des uns et comment on a reussit a faire baisser la tete aux autres. Enfin heureusement qu'il y a la soupape du 20 decembre pour aller regarder les chars defiler et le podium pour faire la fete.

2.Posté par ex salarié le 17/12/2009 08:16
Et bien bravo ... après le chomage, la famine, l'interdit bancaire, la mort ... que demande le peuple !!

3.Posté par ex salarié le 17/12/2009 08:19
si on attend la réponse de ND à l'AGS ... on peut tous mourir ... c'est bon quoi, y en a marre. N'oubliez pas qu'entre tout cela, il y a des familles en otage et qui n'ont rien demandé

4.Posté par mwa la pa di le 17/12/2009 08:50
Madame la Présidente du C G quel gâchis ! une honte ! tout cela par pure politique politicienne, sans analyse et sans humanité.... Hala, Dieu ou Jéhovah te le rendra ( s'il existe). Nulle parmi les nuls ! Et toi Dawood ( Ibrahim) aucune humanité, aucune analyse, rien à dire ?

5.Posté par Coo2gle le 17/12/2009 09:03
Mais quand quelqu'un ou un collectif va enfin porter plainte AU PENAL dans cette sinistre affaire de l'ARAST ?

Il est évident que l'ARAST a été une machine électorale et à pognon (le votre !) pendant des années !

6.Posté par vihache le 17/12/2009 11:02
Mme Dindar et les elus de sa majorite = Bourreaux de l ARAST

Maintenant, ils sont les bourreaux des emplois des ex salaries de l ARAST !

7.Posté par coco le 17/12/2009 21:26
Aux armes citoyens !!!... Comment ces pauvres et incrédules ex-employés de l'Arast peuvent -ils se laisser manipuler ainsi ? Toute la population par solidarité devrait investir le CG, dans la dignité pour soutenir toutes ces familles. Mais c'est de la manipulation intellectuelle ce qui leur est proposé. Que fait la justice de ce pays ? Nassimah ton comportement irresponsable, dédaigneux, la tromperie dont tu fais preuve ne peuvent en rester là. N'as-tu pas peur d'une justice divine puisque celle des hommes n'a pas été satisfaisante dans cette malheureuse affaire ? Arriviste ! C'est ça présente toi aussi aux sénatoriales, ton ambition n'a plus de fin. Tu n'es qu'une pauvre femme et dangereuse de surcroit.

8.Posté par kaloupilé le 18/12/2009 01:39
vous monsieur le préfet de la réunion , ( mr MACCIONI ) vous qui est né dans cet ile étant préfet de la saone et loire , vous n' avez pas le droit de laisser cette manipulation se construire dans cette ile et vous savez trés bien la loi , alors tous ces magouilles ne doivent plus exister , c'est honteux de voir tous ces politiciens qui se défilent dans l'ile et donnent des conseils, ces marchands de sommeils qui font la pluie et le beau temps , et de voir cette maffia qui construisent de jour en jour , c'est un scandale mettez les tous au trou ces papangues qui cherchent que le pouvoir et dire des gens qui souffrent , des malades ,des handicapés , des diabétiques qui sont en dangers , et tous ces corrompus qui pensent que remplir leurs poches , que fait pti pierre vergés ? virrapoullé , dindar , caillé ? et les autres qui sont responsables ! ou sont t-ils ?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales