Politique

La députée, H. Bello, défend le développement des "coopératives" en Outre-mer

Dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’économie sociale et solidaire, la députée, Huguette Bello, défend le modèle coopératif:


La députée, H. Bello, défend le développement des "coopératives" en Outre-mer
Après son intervention du 13 mai, lors de la discussion générale, Huguette Bello vient de faire adopter un amendement en faveur du développement des coopératives dans les Outre-mer.
 
Dans son argumentaire, la députée de la Réunion a expliqué qu’il s’agit d’un mode d’entreprendre particulièrement bien adapté aux caractéristiques de nos petites économies insulaires. Selon elle, la mise en commun permet de régler pour une bonne part les surcoûts appliqués aux achats des matières premières, d’apporter une solution aux problèmes de stocks et donc de trésorerie, d’avoir une meilleure information juridique.

"La coopérative permet à des structures de petite taille, à des entreprises artisanales, de réaliser des économies d’échelle substantielles et donc d’améliorer leur compétitivité. Elle contribue en outre à la lutte contre les monopoles", a-t-elle déclaré.
 
Huguette Bello a illustré son propos en citant l’expérience réunionnaise d’une coopérative d’approvisionnement en bois qui regroupe des artisans-menuisiers.

Grâce à cette structure,
    •    le monopole sur le marché local du bois a pris fin,
    •    le prix de vente du bois a diminué,
    •    les artisans ont pu développer leur activité dans les pays voisins de l’océan Indien,
    •    des emplois ont pu être créés.
    •    Sans parler de leur contribution au développement durable des forêts.
 
Lutte contre la vie chère, coopération régionale, création d’emploi, développement durable : les coopératives peuvent contribuer efficacement (et sans faire appel à beaucoup de moyens) à atteindre ces objectifs que avons à cœur de poursuivre.
 
Dans sa réponse, Axelle Lemaire, secrétaire d'État, a déclaré que le Gouvernement partage pleinement la préoccupation exprimée par la députée Bello relative à l'enjeu essentiel de l'économie sociale et solidaire outre-mer. "Nous n'ignorons rien des potentialités de développement du secteur ni des retards de sa structuration.  C'est la raison pour laquelle le ministère en charge de l'outre-mer a saisi le ministère en charge de l'ESS en vue d'y engager un véritable plan de rattrapage du secteur."

Axelle Lemaire a annoncé que le Gouvernement avancera concrètement et rapidement, par exemple par la réalisation d'audits territoriaux qui font partie des premières étapes du plan de rattrapage et éclaireront les enjeux de la question, géographie par géographie.
Vendredi 16 Mai 2014 - 07:20
Lu 764 fois




1.Posté par La redactrice le 16/05/2014 11:20
Bonjour,

Il faut arreter de dire pour dire et de faire des plans sur la comète.
Aujourd'hui, il faut agir Mme Bello !

2.Posté par C'est tout vu... le 16/05/2014 11:35
Qui croit encore aux leçons d'économie des communistes ?

3.Posté par a H. BELLO le 16/05/2014 16:13
censurer

4.Posté par " VIEUX CREOLE" le 16/05/2014 22:13
Je ne comprends pas la remarque de "la Rédactrice"( post 1 ) qui est " totalement à côté de la plaque"! !On peut avoir des positions partisanes mais savoir faire preuve d'objectivité de temps en temps ! Bello n'a fait que"son travail de parlementaire" : elle à présenté un amendement qui semble intéressant pour lutter contre la vie chère . CET AMENDEMENT A ÉTÉ ACCEPTÉE NOUS : NOUS DEVRIONS ,TOUS, NOUS EN RÉJOUIR ( MÊME SI C'EST Mme BELLO! QUI A RECU L4ACCORD DE SES COLLÈGUES) !! VOUS ??? DRÔLE DE REMARQUE !!!

5.Posté par a H. BELLO le 17/05/2014 13:37
faut-il censurer quand on parle de PLR de La Possession?
G HUBERT est-il toujours avec HB car on ne sait plus trop bien a qui parler à La Possession.



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales