Economie

“La défiscalisation n’est pas une niche fiscale”, avait dit Nicolas Sarkozy

La Réunion économique a réussi son pari: mobiliser les acteurs locaux contre le projet du gouvernement de modifier la défiscalisation. Le danger de cette évolution: la perte d’1,5 milliard d’euros, chaque année. Une menace qui se situe dans un contexte particulier: le coup d’envoi des gros chantiers, n’est pas pour demain.


“La défiscalisation n’est pas une niche fiscale”, avait dit Nicolas Sarkozy
Cette fois-ci, ils étaient tous là. “Tous ensemble ! Tous ensemble !” Tous solidaires pour dire au gouvernement la nécessité de maintenir la défiscalisation en l’état, car l’économie réunionnaise, déjà sous perfusion, sera exsangue.
C’est en tout cas le sens de la motion “Mobilisation pour l’activité et l’emploi” lue par Maurice Cérisola, président de La Réunion économique, à une foule de 400 à 500 personnes, réunies devant la préfecture, sous la surveillance de trois fourgons de policiers, d’abord voyants puis discrets.
“Nous sommes tous concernés par les réformes liés aux enjeux de la réforme de la défiscalisation, des exonérations de charges sociales telles qu’elles sont proposées dans le projet de la Loi de finances 2009.
“Ces modifications règlementaires menacent très gravement l’équilibre économique et social de l’île”, a répété Maurice Cérisola. Les nombreuses personnalités de l’économie locale, présentes, ont tous réitéré leur soutien à cette motion.
Dans la déclaration écrite, les signataires ont tenu également à rappeler au gouvernement, des propos de l’actuel président de la République. “La défiscalisation n’est pas une niche fiscale”, avait déclaré Nicolas Sarkozy. “Il ne faut pas toucher à un élément qui permet de faire vivre l’économie”.
Si le ton a toujours été respectueux, il a été aussi ferme, car “c’est aussi au gouvernement de prendre ses responsabilités”. Les acteurs économiques ont pris les leurs tout à l’heure, C’est en rang serré que vingt-cinq représentants des associations et organisations ont déposé leur motion à la préfecture.
“La décision quant à la défiscalisation, peut encore évoluer. Mais, il est important qu’il y ait les bons arbitrages”, a dit François Caillé, président du Médef.

Mercredi 8 Octobre 2008 - 18:36
Jismy Ramoudou
Lu 1055 fois




1.Posté par anonyme le 08/10/2008 18:57
Ah bon...C'est Sarkosy qui a annulé les grands chantiers ? La rocade du Tampon, l'Hyppodrome de St-Paul, le Pole Océan, la zone de Cambaie...Première nouvelle. Que ces gros pontes de gestion locale maitrisent les couts, et ils s'y retrouveront, avec les logements sociaux qui sont indispensables.

2.Posté par BLING BLING le 08/10/2008 18:54
J'ai raté cela :
tous ses "pauvres" patrons qui embauchent au black dans le BTP, la restauration... même dans les zones aéroportuaires. Tous les patrons qui ne payent pas les impôts, tous les patrons qui payent presque tous les salariés même diplomés du supérieur au SMIC sans aucun avantage, tous les patrons qui ne payent pas les couvertures maladie, retraites...
Tous les patrons qui voudraient construire une tour eiffel au piton des neiges juste pour défiscaliser leurs beaux camions ou engins de chantier.
Bref les seules personnes méritantes et travailleuses dans l'Ile. Tous les autres, que des fainéants...C'est pittoyable, triste.

ENSEMBLE, TOUT DEVIENT IMPOSSIBLE dirait un incompétent qui a roulé tous les électeurs alors qu'il était parfaitement au courant des problèmes financiers du monde mais ses copains sont tous des patrons de banque ou autres qui font pitié avec leur salaire, leurs primes, leurs dividendes, leurs actions-réactions...

3.Posté par jina le 08/10/2008 19:40
ils resemblent aux village people

4.Posté par nicolas de launay de la perrière le 08/10/2008 19:59
Que ces messieurs étalent à la lumiere leur declaration de revenus et de patrimoine, et qu'il nous fasse la simulation de ce qui va se passer pour eux si le gouverment ne rectifie pas sa copie.

Pour ce qui est de l'avertissement sur le social, puisqu'il faut bien voir dans la descente du MEDEF, un message clair à l'attention des salariés réunionnais et du gouvernement, cela aurait été un coup d'épée dans l'eau à l'instar des annonces des pharmaciens il y a quelques temps de cela sur les licenciements envisagés dans leur secteur, mais dans le contexte actuel de crise financière globalisée, de récession annoncée et des chocs sociaux qui vont arriver d'ici peu, profiter comme ils le font de la situation (car ils savent pertinemment que le gouvernement va lâcher un os), ça a un caractère "égoïste" car comment ne pas avoir associer les partenaires sociaux à participer à cette manifestation, étant donné les enjeux en terme social ? Sont ils trop couillons, pas assez en capacité de comprendre les enjeux que vous défendez, même s'ils peuvent s'apparenter à celles d'enfants trop gâtés par des gouvernements successifs qui étaient bien aise de pouvoir reporter sur le secteur privé, en échange de ces cadeaux, le développement de la réunion !!

Bref, pour les "rois de la communication" que vous pensez être, pour les experts du "war-keting " dont certains se réclament, mon avis perso est que vous avez manqué de pouvoir vous appuyer sur la population dans votre action, et de bénéficier d'un soutien qui reste peut être à mobiliser..?


Alors que ces familles pour certains, ne se sont jamais souciées de la nécessité de rattraper le SMIC, ne se sont souciées que de faire perdurer une gestion de leur entreprise que l'on peut qualifier de "familiale et en clan" (en clair, "pas de partage du gateau car c'est déjà bien de leur donner un travail à ces faignants et paresseux réunionnais"), suralimentées par des mesures de defiscalisation, de dérogation ou d'exception aux règles fiscales et sociales, engraissé par les fonds européens au titre de développement et de la spécificité insulaire, et avec un potentiel de fonctionnaires surrémunérées qui ne peut que progresser annuellement en raison de la démographie réunionnaise,

5.Posté par André974 le 08/10/2008 20:52
@jina
ils ressemblent aux village people
c'est vrai merci pour le fou rire

6.Posté par franck974 le 08/10/2008 22:28
je constate que le premier post est dans le vrai : les chantiers sont tout de même initiés localement sur l'Ile. et les grands chantiers, notamment dans le Nord, ne sont pas pour demain, dès que sera achevé le Bld Sud...

En outre, je constate également à la Réunion que les gens ne comprennent pas que des patrons emploient des gens, prennent (parfois) des risques, investissent, innovent pour certains. bref, ils font vivre l'Ile. Donc qu'ils soient aisés, fortunés ne me dérange pas à partir du moment où une mécanique d'embauche et de salariat existe.
C'est trop simple (comme le post 4) de critiquer. Mais il suffit de créer son entreprise et de voir si tout cela est évident. Moi je ne le crois pas.
Enfin, arrêtons de critiquer en permanence les gens qui ont de l'argent. Certains sont à blamer certainement, mais pas tout le monde !
supprimons les riches, les patrons, et nous allons bien rire (jaune).

7.Posté par FRANCO le 09/10/2008 04:43
Elle est jolie la "Réunion d'en haut", celle de tous les avantages fiscaux, de toutes les aubaines, de toutes les rentes de situation qui comme le disait si bien Mme Girardin en son temps ces profiteurs qui pleurent "la bouche pleine". S'ils avaient contribué vraiment à créer de la VRAIE RICHESSE et non pas à créer leur seule richesse grâce aux multiples jackpot et lotos français et européen, nous n'en serions pas, chiffres TER 2007-2008 avec pour 2006 une somme de 3 991 millions € d'import (quelle belle aubaine pour l'argent facile des collectivités grâce à l'octroi de mer et la taxe additionnelle de l'octroi de mer) pour à peine 280 millions € d'export dont 92 millions de sucre et 228 millions € de recettes du tourisme, soit 500 millions € d'export !!! La capacité de tout ce beau monde "tous ensemble" à ne créer que 500 millions € de recettes réelles pour la Réunion atteste de l'authenticité de leur capacité à créer du développement et de l'emploi pour l'intérêt général. Il est amusant de voir se pavaner le président de la CCIR dont on connaît la capacité à dilapider l'argent public sous de multiples formes ( voyages, travaux personnels, etc...) qu'il récupère avec des taxes exorbitantes sur l'aéroport ce qui renchérit follement les billets d'avion au départ de Gillot.
Quel beau monde que cette réunion d'en haut qui s'intitule la Réunion Economique et qui devrait plutôt s'appeler la Réunion des Copains en ajoutant pour bon nombres d'entre eux ( comme pour bon nombre de nos élus en souffrance avec la justice) des Coquins dont le mot d'ordre pourrait très bien être pour plagier Brassens : les rentes de situation d'abord !!!

8.Posté par boyer le 09/10/2008 07:46
ils est imperatif de remettre à plat toutes ces exonerations cocotiers de cotisations sociales car elles non évaluées et maintiennent les salaires dans le bas.

le deuxième impératif est l'application AUTOMATIQUE des conventions collectives nationales sur tout le territoire français, y compris à la Réunion.

9.Posté par anonyme le 09/10/2008 07:46
Lundi 6 octobre, le Jir nous apprenait que 1 créateur d'entreprise sur 4 est une femme, selon une source INSEE : Vous en voyez sur la photo vous ? Bizarre non ? Ou le monde de l'entreprise était bien mal représenté, ou les femmes possédent des capacités de gestion supérieures, en l'exerçant d'abord dans le cadre familial : Peut être sont elles mieux préparées aux rigueurs budgétaires, lorsqu'il s'agit de faire des économies ? Allez messieurs, un petit stage complémentaire comme homme au foyer ne vous ferez pas de mal !

10.Posté par cris974 le 09/10/2008 08:52
Dès que l'on touche à leurs capitaux, qui leur permettent de mener la Belle Vie, voyages, voitures, belles villas (employées de maison et jardiniers au black) , bouclier fiscal (non concerné par les 1.1% pour le RSA ils font du chantage à l'emploi.
Mais quand on leur demande d'aider leurs employés par une prime de transport, par la revalorisation de leurs salaires ils ....fuient en disant que ce serait mettre en péril l'entreprise! Je pense que s'ils réduisaient leur train de vie, voitures, villas( avec jardiniers et employés de maison au black ), voyages 1ère classe...aux frais de l'entreprise, ils pourraient être en mesure de supporter la crise sans être obligé de faire appel à l'assistanat, à LA SOLIDARITE NATIONALE.
Les ouvriers qui dépendent du patron que peuvent-ils faire, eux, quand les conventions collectives ne sont appliquées, quand ils subissent des pressions pour ne pas faire grève.....combien y-a-t-il eu de grèves générales dans le privé, qui pourtant subissent le plus la crise actuelle et la baisse du pouvoir d'achat ?
Allons messieurs les patrons ayez un peu de pudeur et de respect pour ceux qui vous permettent de vous enrichir. Patron de la CCIR compris

11.Posté par patrick floc'h le 09/10/2008 09:20
4. Posté par nicolas de launay de la perrière le 08/10/2008 19:59

Entièrement d'accord avec vous mon cher
Ayant participé aux assises du Tourisme, j'ai pu constater dans l'assistance que les investisseurs intéressants au problème du tourisme de la Réunion n'étaient là que savoir combien de primes ils pouvaient espérer combien d'aides divers et variées l'on va leur accorder, mais aucun pour parler parlé concrètement de tourisme , en osant présenter des propositions sur un plan hôtelier tropical lodge digne de ce nom ...
Alors qu'il manque plus de 3000 chambres d'hôtels avec une création d'emplois qui se chiffrerait au alentour de 6000 Aucun n'a franchement parlé concrètement, en osant présenter des propositions idéales, que peut-être tous ne partagent pas, et des solutions capables de moins nuire à la nature, en écoutant la voix de celui ou celle qui frappe à la porte, et qui nous encourage à mettre en œuvre de nouvelles façons de faire du tourisme, le tourisme durable pour la Réunion avec des hôtels de charmes une culture du tourisme responsable se développera aussi à l'égard des changements climatiques tellement utilisé par certains qu'ils ne font rien ici.

12.Posté par SCARABEE BLEU le 10/10/2008 09:40

Merci FRANCK d'adoucir le débat passionné et de modérer certains psychopathes des billets d'avions. Imaginons un monde sans patrons...Bienvenue en SOMALIE. Ils ont donc le tort de vouloir défendre les intérets de la REUNION... JE REVE...
je pense sincérement : tant mieux si ils voyagent en first et ont une femme de ménage...les milliers d'emplois qu'ils ont créés et les milliers de familles qui en vivent ne sont tout de meme pas dans la misére noire.... Remettons nos pendules à l'heure : nous ne sommes plus en 1956, et je doute qu'on fera avancer le shmillblick en se plaignant et dans la protestation systématique (pour ne pas dire politique). La vrai question est : que faire pour sortir de la crise? Que faire?
Et si on parlait un peu des patrons de gauche : vous en connaissez certainement, ces patrons qui sous couvert d'humanisme parlent avec GRANDILOQUENCE d'interet public, d'utilité publique, d'ideal social, de santé publique...mais qui perçoivent aussi très discrètement jusqu'à 50 000 € par mois, qui ont aussi trés discrètement trois femmes de menage et encore plus discrètement des comptes en Chine et des milliers hectares a ANTSIRABE...
CONCLUSION : les deux choses qui peuvent distinguer un bon patron d'un autre : primo, le bon patron fait tout dans la légalité pour faire prospérer son entreprise et ses ressources humaines----secondo, son casier judiciaire est vierge.

13.Posté par nicolas de launay de la perriere le 19/10/2008 01:44
désolé scarabée bleu, un bon patron, fait tout dans la légalité mais à la première occasion, fraude. Il suffit de comprendre deux choses :
1) l'exigence de la certification des comptes pour les entreprises dépassant certains seuils légaux et donc le recours à des commissaires aux comptes (dont on voit bien la capacité et la performance depuis quelques scandales retentissants)
2) l'inexistence de certification pour tous ceux qui ne sont pas contraints légalement d'en avoir..

Sachant que pour les grosses boîtes locales réunionnaises, plein de petites boites locales sont prestataires, dois je préciser plus en avant les choses...?

La naïveté de certains fait peine à voir, mais sans doute le manque de confrontation avec la réalité du secteur dit privé en est la raison..

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales