Municipales 2014

La danse électorale de l'entre-deux tours


La danse électorale de l'entre-deux tours
Au soir du premier tour, les résultats connus, il n’y a pas de temps à perdre. Il faut s’organiser et vite si on est toujours dans la course. Il faut redoubler d’énergie pour rallier à sa candidature ceux qui ne sont plus qualifiés, ses adversaires du premier tour. Car gagner suppose rallier à soi ceux qui ont fait un autre choix au premier tour et convaincre les abstentionnistes. Et pour cela le maitre mot est "mobiliser". Mobiliser les siens, mais ce n’est pas suffisant, les autres également, tous les autres ou presque, pour frapper un grand coup, déstabiliser l’adversaire et  créer  autour de sa candidature une dynamique.
 
La victoire finale est à ce prix : tractations, négociations, alliances pour aller à la conquête de nouveaux électeurs. Roland Robert, qui s’est présenté pour la première fois devant les électeurs de La Possession quand le siècle dernier entamait fièrement son dernier tiers, le sait mieux que quiconque. D’où ces fuites sur des alliances qui se tramaient, ces tractations qui se nouaient, ces suspenses qui mettaient à rude épreuve les nerfs des uns et des autres, ces revirements de situation et finalement rien au bout.

C’est sans "allié" nouveau, mais ce n’est pas faute d’avoir essayer, que Roland Robert ira au second tour. Lui qui s’était lancé à la conquête de la Possession l’année où l’URSS, la "patrie du socialisme", venait d’autoriser, par décision du soviet suprême, le port des cheveux longs dans toutes les républiques socialistes soviétiques. C’était aussi l’année où Amin Dada, le général, prenait le pouvoir, suite à un coup d’Etat, et se faisait nommer, dans la foulée, président à vie, de l’Ouganda. L’URSS n’existe plus, Amin Dada n’est plus au pouvoir, ni de ce monde, depuis belle lurette. Tout au plus sans doute reste-t-il en mémoire, à certains, de cette année-là, les paroles du tube de Gérard Lenorman : "La Ballade des gens heureux". Mais tout semble indiquer que cette fois prenant enfin la mesure des sacrifices qu’ils lui ont imposé des décennies durant les habitants de La Possession s’apprêtent à autoriser à Roland Robert à prendre une retraite plus que méritée.

Réussir une dynamique du second tour c’est incontestablement l’exploit réalisé par René-Paul Victoria à Saint-Denis. Gilbert Annette en était si dépité hier soir à la télévision, lors du débat sur Réunion Première, qu’il avait fini par nous faire croire un moment qu’il n’était pas le maire sortant, mais le challenger. Un challenger qui avait eu néanmoins le temps d’aller faire les poubelles pour lancer à la figure de René-Paul Victoria une histoire de mission d’une administrative travaillant à la mairie dans les années 2000, avec force insinuations nauséabondes. 

Au besoin, il y a comme au Tampon, la possibilité de se refaire une conduite rétroactive en venant dénoncer chez son leader d’hier, que l’on combat aujourd’hui, des turpitudes qui seraient étrangères à sa (nouvelle) éthique. Les professions de foi déclamées de Paulet Payet qui, des années durant, n’avait trouvé rien à redire des pratiques de TAK, sont également d’un grand classicisme. Pas sûr qu’elles contribuent à donner de la crédibilité à la politique. Et puisqu’on est sur le Tampon, déclarer qu’au grand jamais on n’a voulu d’une alliance, qu’en réalité on n’a pas réussi à conclure, relève du b-a-ba de la communication.

Enfin annoncer à cor et cri qu’on a payé sa dette, que le suffrage universel nous blanchit de nos malversations d’hier et des comptes que nous avons du rendre à la justice, c’est dans l’ordre naturel des choses pour celles et surtout ceux qui pensent qu’après la politique, il y a une vie, et que c’est la politique. Croix de bois, croix de fer, on a changé viennent-ils expliquer en chœur. Ils ont muri disent-ils. Dans ce registre Joseph Sinimalé, n’est pas mal du tout. Du grand art, la larme à l’œil, les trémolos dans la voix, la claque dans le dos, la poignée de main bien affectueuse mais il est vrai que TAK est dans ce domaine hors catégorie, un monument à lui seul. Ceci dit à ce jour, ici ou au national, car bien évidemment il n’y a dans ces conduites aucune pratique spécifique, personne n’a poussé la transgression à expliquer qu’elle a commis ses exactions passées, pour s’auto-immuniser et revenir guéri devant les électeurs.

Dès lors, à qui profitera cette mobilisation que les finalistes en présence appellent tous à grands renforts de porte-à-porte, de réunions et d’interventions  à Saint-Paul, Saint-Benoît, Sainte-Rose, Le Port, Saint-Louis, Le Tampon ou la Petite-Ile et également à la Plaine des Palmiste et à Trois-Bassins ? Et surtout, quelles formes prendront ici et là ces mobilisations ? L’actualité nous le dira, bien que certaines manœuvres, volontairement claires-obscures, soient déjà en place comme avec les retraits de Nathalie Bassire au Tampon, ou de Fabrice Hoarau à Saint-Louis. Plus lisible est finalement celle d’Ary Yee Chong Tchi Kan sur Saint-Paul qui ne fait pas mystère de son seul objectif de faire battre Huguette Bello, ce que découvrent effarés ses novices colistiers. 

A Saint-André, comme à Cilaos, on voit mal quelles manœuvres pourraient éviter les déferlantes qui se préparent, pour les presqu’élus du premier tour même si en politique quand il s’agit d’arracher une victoire, il ne faut jamais sous-estimer la féconde imagination de certains candidats.

En attendant dans les jours qui viennent cela va continuer en intensité case par case, chemin après chemin mais également sur le terrain de la communication et des nouveaux médias. Il n’y a qu’à voir Zinfos974, le nombre de trolls avec les éléments de langage repris en boucle pour dénoncer la performance de l’un ou de l’autre. Une mobilisation sur tous les fronts donc, que seule la loi sur le non cumul dans la durée, comme les mesures visant à encadrer sur le plan judiciaire les candidats aux fonctions électives, auraient permis d’éviter. 
Mercredi 26 Mars 2014 - 12:06
Eliard de Laleu
Lu 705 fois




1.Posté par Une fan de Noé le 26/03/2014 13:13
Oui, mais il faut choisir. Polka de la délivrance ou Séga piqué ? Ah non komélà y danse kizomba "ou manké moins-ou manké moins", lol sérieux...Bon pas de souci alors, néna 2-3 jolies colistières, et le temps d'une soirée lo ban' mal matous pourra chasser sur tous les terrains (là y ça frotter là!!! mais affole pas, frotter ce n'est pas toucher comme on dit en soirée histoire de se montrer rassurant). Donc le mot d'ordre pour la soirée VGZ électorale : pas de chasse gardée...Mais pourquoi pas : femme devant et cavalier derrière ??? Car pour constat, peu de femmes comme tête de liste lors de cette cuvée 2014 !!! Zot y peu croire ???

2.Posté par Le Corbeau le 26/03/2014 14:20
Il semble que dans le contexte actuel du pays, les politiques n'ont qu'un seul objectif " Faire barrage au Front National " au lieu de " Faire barrage au chômage, à l'insécurité, aux injustices " etc...etc....
Ces problèmes résolus, il n'y aurait plus de FN.
A quand un vrai barrage aux vrais problèmes qui concernent les Français ???

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales