Culture

La créolité de Sabine Vergoz-Thirel


Il n'est pas pensable de parler de la créolité sans évoquer les flamboyants fleuris, le coupeur de canne à sucre, la case créole ou encore les barques de pêcheur en bord de mer...
L'artiste-peintre, Sabine Vergoz-Thirel, expose actuellement sur ce thème à l'ancienne gare routière de Saint-Denis...Voici en images un petit avant-goût de son univers...
Le public peut donc découvrir ses oeuvres jusqu'à mercredi 29 avril à l'ancienne gare routière de Saint-Denis, actuel office du tourisme!
Vendredi 24 Avril 2009 - 14:12
Melanie Roddier
Lu 1648 fois




1.Posté par Marius le 24/04/2009 16:41
j'ai vu par hasard ton expo, bravo sabine, tu est une personne très sympa et agréable près à apporter ton soutien aux autres. Cela fait très longtemps que je ne t'ai vu, mais je garde un très bon souvenir. bon courage et continue

2.Posté par GRENADE974 le 25/04/2009 20:30
J'ai adoré...vraiment on ressent cette créolité ....quel bonheur pour un "zoreil"....

3.Posté par soliste le 26/04/2009 09:12
Sabine vergoz thirel est sans doute une personne fort sensible et attachante dont les intentions et les motivations sont sincères. Son travail est à recevoir avec sympathie.
Cependant le regard qu'elle pose sur la société réunionnaise est le prolongement de celui qui avait cours dans la réunion coloniale. C'est une approche surannée de notre île, qui par sa technique ou le discours n'apporte rien de nouveau.
Son univers est celui d'une réunion embaumée dans le folklore qui, ne parvenant pas à sortir de la virtualité asséchée des clichés coloniaux ni à les questionner , ne dit rien de la réunion lontan ni de la reunion d'aujourd'hui.
Son univers ne nous parle pas de la "créolité" mais évoque à ses dépens d'une persistance d'une vision réunionnaise coloniale et folklorisante.
Cette persistance est précisement à l'oeuvre dans le ressentiment qu'éprouve nombre des personnes, réunionnaise ou non, s'opposant au projet muséal valorisant les apports diversifiés de la société réunionnaise, le processus de créolisation de notre identité et les problématique de developpements actuels.

4.Posté par gramoun le 26/04/2009 15:35
Nous n'existons que par l'existence des autre. D'où peut-être notre besoin à tous de cataloguer, classifier les autres, ceux qui nous entourent dès fois malgré nous, pour se rassurer, sûrement et pour exister tout simplement ! Et que Soliste veuille classer Sabine dans ce tiroir là, libre à lui ! mais permettez, Monsieur ou Madame, à d'autres esprits de la classer où bon leur semble.

Reste l'œuvre ou les œuvres selon la classification personnelle de chacun !

Les images mentales que suscitent les coups de pinceaux sur goni de Sabine, n'est-ce pas là le plus important !
Et chacun avec son vécu, ses connaissances, son interprétation classera ses images dans son univers. Comme l'a fait Soliste, à qui cette "approche surannée de notre île, qui par sa technique ou le discours n'apporte rien de nouveau" !

"Son travail est à recevoir avec sympathie" me rappelle le ton des discours de Margie Sudre sur notre sympathique langue créole !

Soliste en plus apporte au débat son procès d'intention concernant l'opposition présupposée de l'artiste au "projet muséal valorisant les apports diversifiés de la société réunionnaise" dit MCUR…
J'ose espérer que Soliste ne fais pas parti des gens qui fabriquent aujourd'hui cet outil de valorisation des apports diversifiés de la société réunionnaise…
Ce serait la démonstration inverse de celle voulue ! Mais tous ceux qui se croient investi de la grâce divine finissent par radoter n'importe quoi !
Est-ce à dire que cette forme d'art n'a pas sa place dans le "projet muséal valorisant les apports diversifiés de la société réunionnaise" ?

5.Posté par soliste le 26/04/2009 19:48
A gramoun.

Merci de me permettre la liberté de m'exprimer tel que je l'entends et de livrer mon appréciation du travail de Sabine Vergoz thirel.

Je sens que cette personne vous est proche et que mes propos vous auraient de ce fait chagriné. j'en suis désolé. cependant, c'est le jeu de tout artiste qui s'expose de s'exposer à l'avis des visiteurs. A cette artiste de prendre ou ne pas prendre telle ou telle remarque dans la reflexion qui prolongera son exposition et qui influencera son travail par la suite.

A titre personel, je trouverais très intéressant que sabine vergoz thirel interroge davantage les clichés folklorique de l'imaginaire colonial dans sa prochaine production.

Sur l'artiste je n'ai rien dit d'autre que cette appréciation sur son travail. Ne me faites donc pas dire ce que je n'ai pas dit. je ne connais pas personellement l'artiste et ignore tout d'elle. Et ces positions que j'ignore sur tel ou tel sujet ne changeront pas mon commentaire sur sa peinture puisque c'est bien de celle-ci et de celle-ci seulement d'où me vient et se limite mon commentaire.

Ainsi concernant les "proces d'intention" ou la promptitude à "classer dans des boites" , je vous laisse interroger vos propos me concernant....

6.Posté par Sabine Vergoz-Thirel le 26/04/2009 21:09
3. Posté par soliste
Ce que vous avancez Soliste est un jugement de valeur infondé. D’ailleurs, à quel titre pouvez-vous prétendre que je puisse être contre « le projet muséal» ? On peut avoir une vision ancienne de La Réunion, "nostalgie du bon vieux temps" que bon nombre de personnes ressentent pour leur région d'origine dans le monde entier et pas uniquement ici, et ne pas être contre le "projet muséal valorisan les apports... la créolisation et l'identité réunionnaise".
C’est même bien le contraire de ce que vous avancez, je me sens très concernée par l’identité réunionnaise, de ses apports multiculturels (des 6 continents), de ses origines à nos jours et de fait, par la MCUR de ce qu’elle veut montrer tant au niveau historique, patrimonial et culturel du passé, du présent et du devenir de La Réunion.
Je n’ai pas la prétention de plaire à tout le monde mais j’estime, malgré tout votre ressentiment, faire partie intégrante de la culture réunionnaise au niveau aussi petit que ce soit.
Vous vous réfugiez derrière l’anonymat, ne connaissant pas grand-chose de mon travail artistique ou d’écriture pour la mise en avant des spécificités locales et des valeurs créoles culturelles, artistiques ou autres. De plus si mon travail d’artiste-peintre n’est que sympathique, il a le mérite d’exister.
Et vous, que faites-vous pour que l’identité réunionnaise soit reconnue ?

7.Posté par soliste le 26/04/2009 23:40
A Sabine vergoz thirel,

C'est étonnant que vous lisiez ce que je n'ai pas écrit. Peut etre l'ai-je mal formulé.
Je ne peux rien dire de vos opinions : je ne vous connais pas autrement que par la vision de vos tableaux et la lecture de votre roman.
Je ne connais pas votre opinion sur la mcur ni sur aucun autre sujet de société ou de politique, et je n'en ai donc rien dit.

Par ailleurs je n'ai pas dit que votre travail n'"était que sympathique" , j'ai dit: "Son travail est à recevoir avec sympathie".
Je n'ai pas dit que vous ne faisiez pas partie de la culture réunionnaise...où êtes vous allez checher cela dans mes propos?

Maintenant , je pense pouvoir avoir ma lecture de votre travail. Je l'ai exprimé. N'est -ce pas tout l'intéret d'exposer aux autres ses réalisations?
Et en effet, alors que je trouve votre travail sur les déformations et les perspectives très intéréssante, je trouve que n'interrogeant pas votre source d'inspiration, les scènes de la vie lontan, vous ne parvenez pas à les extraire du cliché colonial, à leur donner vie , à leur donner sens. Et je trouve cela fort dommage.
C'est mon avis.
Suis-je en droit de l'avoir?
Qu'en pensez vous?


8.Posté par Sofi le 27/04/2009 18:08
Bravo Sabine,
J'ai toujours apprécié ton travail, ton art. Quand je sors de tes expos (quand je peux y aller !) je suis toujours ravie de ce que j'ai vu !
J'aimerai bien avoir quelques toiles à la maison !!! Hahaha ! (clin d'œil que tu comprendra)

Je me sens un peux naïve de m'exprimer ainsi après toutes ces belles phrases, remplies de grands mots que j'ai pu lire précédemment !
Mais pour moi on a pas a essayer de classer tes œuvres. On apprécie ou pas, et ce dont je m'aperçoit c'est que tu ne laisse pas indifférent, donc, ..... tu as tout gagné.
C'est rassurant et enrichissant de savoir que l'on ne plaît pas à tout le monde (heureusement), on se construit grâce à ça !
Si tu RESSENS ce que tu crée, alors ne change rien. Que tu restes ou pas dans ce cliché colonial n'a que peu d'importance. Au contraire, fais-en un "courant" ! et.... pourquoi pas ??

C'est ça aussi notre Histoire, tout ceci est à l'origine de notre créolité.

Bonne continuation

9.Posté par Sabine Vergoz-Thirel le 27/04/2009 21:00
7. Posté par soliste -
Et si justement mon objectif était de prendre ces clichés, de les figer dans le passé, comme des empreintes, pour rappeler à chacun qu’ils ont existé, ce qu’ont vécu nos parents et nos grands parents. Ma démarche est de montrer des pages de l’histoire réunionnaise aussi tristes, aussi florissantes qu’elles aient pu être. L’objectif pour assumer son histoire et pouvoir avancer en toute connaissance de cause, est de marquer la mémoire d’un peuple qui avance rapidement dans une civilisation qui n’est pas la sienne, si ce n’est une civilisation modulée par la mondialisation. (cf. postface de mon 2ème roman)
Mais ça tout le monde l'a déjà compris…

10.Posté par soliste le 01/05/2009 11:08
A Sabine Vergoz Thirel,

Je m'étonne toujours qu'un avis critique sur votre travail puisse éveiller chez vous du ressentiment alors que c'est bien vers cela que vous tendez quand vous faîtes le choix d'exposer. De même, sous-entendre que celui qui vous fait une critique ne "comprend rien" tandis que l'unanimité populaire a tout saisi, est une manière fort surprenante de recevoir votre public visiteur et lecteur.

La présentation de votre travaill est intéressante bien qu'elle reformule ce que nous avions dit auparavant. Hormis votre dernière phrase....qui suscite chez moi deux interrogations. Evidemment je les lancent "anlèr". Vous n'avez aucune obligation à y répondre.

Peut-on assumer son histoire et se donner une mémoire éclairée en donnant simplement à voir des "clichés" dont la plupart furent formatés, polis par une représentation coloniale de la société réunionnaise?

Si la civilisation dans laquelle la reunion avance n'est pas la sienne...qu'elle est la civilisation réunionnaise ?

Vous remerciant.


Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales