Economie

La coopérative Solidaire prête à faire venir du riz à moins d'un euro

Inonder la Réunion de riz à 99 cts le kilo, voilà l'idée osée de la jeune coopérative Solidaire. Ses membres attendent encore quelques commandes pour s'assurer du succès d'une première importation test.


La devise de la coop' : "Ti asch i koup gro bwa" (Jean-Alain Cadet à dr.)
La devise de la coop' : "Ti asch i koup gro bwa" (Jean-Alain Cadet à dr.)
Des faits sociaux les plus dramatiques naîtront peut-être des projets novateurs. C'est en suivant cette ligne directrice et sans s'apitoyer sur le sort des consommateurs réunionnais que l'idée de coopérative alimentaire a émergé au lendemain des émeutes de février 2012. A la tête de de ce projet : Jean-Alain Cadet, ex-secrétaire départemental d'Europe Ecologie les Verts.

"Nous avons pour l'heure reçu les pré-commandes pour 3 tonnes de riz premium parfumé jasmin, soit une soixantaine de commandes de particuliers", explique Jean-Alain Cadet, président de la coopérative. 20% de ces commandes fermes se font sur des quantités raisonnables : soit aux alentours de 20 kg. Des exceptions sont à noter : "Nous avons un particulier qui a commandé pour 100 kg mais la moyenne reste de 10 kg".

On le voit, les premiers séduits par le concept ne se risquent pas à de trop gros volumes. Sans doute en attendant de voir comment le bébé va évoluer. Son créateur se veut rassurant sur ce point : "S'il s'averrait que le projet d'importation échouait, les sommes pour le moment bloquées sur un compte seront totalement reversées aux clients".

Après une année de réflexion, qui a d'ailleurs contraint Jean-Alain Cadet de mettre entre parenthèses son implication au sein du parti écologiste dont il fait toujours partie, le projet embraye un peu plus sur sa phase opérationnelle. Un seul chiffre revient comme un leitmotiv. "Il nous faut atteindre les 8 tonnes de pré-commande, soit 30% des 25t espérées, pour déclencher une première traversée Thaïlande-Réunion". Pour l'heure, 3 tonnes sont confirmées et ce, plus remarquable, sans publicité. "Nous comptons également sur le relai de cette information pour nous faire connaître", approuve Jean-Alain Cadet.   

Si sa détermination est intacte depuis les prémices de cette aventure en 2012, Jean-Alain Cadet n'en cache pas pour autant ses faiblesses. "Je ne suis pas un professionnel du commerce. J'apprends". Ses derniers doutes vont à l'endroit des "autorisations administratives qui sont assez complexes à lever. Entre les autorisations d'importation, la certification de documents sanitaires ou des contraintes douanières", la jeune coopérative apprend à vitesse grand V.

Des pressions exercées sur les importateurs locaux

Face aux doutes émis dans le JIR par le patron de la Soboriz-Capricorne sur la réelle qualité "premium" du riz à moins d'un euro sur le point d'être commandé par la coopérative, Jean-Alain Cadet reste prudent. "Nous n'avons pas eu les mêmes informations que M. Gautheron auprès des services de la Douane concernant cette taxe de 0,17 cts qu'il évoque pour le riz importé mais déjà empaqueté". Le doute subsiste donc.

Mais l'offensive ne tarde pas. Il retourne la même défiance au directeur de la Soboriz-Capricorne par une formule toute trouvée : "M. Gautheron annonce écouler 1.200t/jour de riz à la Réunion. Comment, avec de telles quantités, ne peut-il pas obtenir plus de baisse auprès de ses producteurs ?" Avec seulement 25 tonnes de prévu pour un premier test, la coopérative annonce déjà pouvoir proposer du riz pour 99 cts le kilo.

Deuxième tacle : "Le riz à moins d'un euro qu'évoque M. Gautheron se limite la plupart du temps à des produits d'appel dont la quantité est très limitée". Plus étonnant, Jean-Alain Cadet évoque des pressions exercées sur les importateurs locaux pour ne pas faire affaire avec la coopérative. C'est donc avec un importateur de métropole que la coopérative traitera. Son nom est gardé secret.

Une fois tous ces obstacles franchis, que deviendront les sacs de riz une fois débarqués ? Afin d'éviter les frais de structure pour le stockage, la coopérative prévoit de distribuer ce riz aux quatre coins de l'île sur des places publiques où les acheteurs viendraient récupérer leur marchandise. A moins que des structures "qui se sont déjà manifestées pour l'entreposage" jouent le jeu de la solidarité, puisqu'après tout, c'est avant tout cela l'esprit coop'.

------
www.coop-solidaire.re pour recevoir les dernières informations de la coopérative.

La coopérative Solidaire prête à faire venir du riz à moins d'un euro
Mercredi 30 Janvier 2013 - 06:25
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 3022 fois




1.Posté par jhal le 30/01/2013 07:08
Encore un qui va gouter à la mafia péi? Les coupe-jarrets locaux. Les assassins légaux ...

2.Posté par TEGO le 30/01/2013 07:10
Il a le droit d'essayer , le CAC 40 à la REUNION croit trop au père noël ts les 4 matins " tout' pou mwin rien pow ou " des gourmands l' arzen ce CAC 40 pèi et vrai La devise de la coop' : "Ti asch i koup gro bwa" (Jean-Alain Cadet )

3.Posté par Tonton le 30/01/2013 10:06
Ils veulent casser notre usine à riz - notre outil de travail !
Combien de Réunionnais vont encore perdre leur emploi ?

4.Posté par Ote Tonton.. le 31/01/2013 10:01 (depuis mobile)
A Tonton.
Ceux qui cassent ton outil de Travail c est tes patrons et actionnaires.
J aimerais bien que l on nous dise le cout de revient d' 1 kg de riz pour un importateur de riz à La Réunion.
A mon avis ça ne devrait pas dépasser les
20 cts.


5.Posté par Francomme yannis le 04/06/2013 20:25 (depuis mobile)
Bonjour je serai intéresser decmbre adhérer à votre coop comment faire merci bonne réception

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales