Société

La chasse aux tangues bientôt ouverte

Aujourd’hui a débuté la vente des licences pour la saison 2016 de chasse aux tangues. Le coup d’envoi sera donné le 17 février cette année. En 2015, 1.144 licences avaient été vendues.


Pierre-Richard Clain chasse depuis des années
Pierre-Richard Clain chasse depuis des années
Pierre-Richard Clain a 51 ans et il chasse depuis son enfance. Il était au bureau de l’ONF (Office National des Forêts) dès ce matin et a été l'un des premiers chasseurs à recevoir sa licence.

"C’est un plaisir chaque année de pouvoir reprendre la chasse, de pouvoir se retrouver dans la nature. Avant, je n’avais pas de permis, c’est quelque chose qu’on a toujours fait à la Réunion. Mais depuis quelques années, j’ai passé mon permis de chasse pour pouvoir le faire respectueusement et pouvoir aller chasser ailleurs. Cette année j’ai vu qu’ils proposent un permis abordable qui donne accès à tous les lots, c’est ce que j’ai pris personnellement".

Pour la saison 2016, une licence pour un lot coûte 60 euros. Un forfait à 150 permet de chasser sur les 13 lots ouverts, couvrant plus de 25.000 hectares jusqu’au 13 avril. Deux nouveaux lots ont été ouverts : le lot de Bébour - Grand Étang et celui du Grand Brûlé ont été ajoutés. Trois autres ont été modifiés. Chaque chasseur choisit son lot, sans quota imposé.

Les treize lots mis à disposition cette année
Les treize lots mis à disposition cette année
"C'est une année historique, qui ouvre de nouvelles perspectives. Nous pensons déjà à l’année prochaine et à l’accès à des sites comme Mafate ou la Riviere de l’Est", commente Florent Ingrassia, chef de service des forêts de l’ONF Réunion.

Au-delà des limites géographiques, d’autres aspects sont venus nourrir la réflexion conjointe de l’ONF et de la fédération des chasseurs de La Réunion. Le braconnage fait des ravages dans la population de tangues, pourtant prolifique.

"On voit encore dans l’actualité la saisie d’une centaine de tangues, avec une vingtaine de contraventions", déplore Frédérick Robert, de la Fédération des chasseurs de La Réunion. Cette année marque donc le retour obligatoire des carnets de prélèvements. Deux mois après la fermeture de la période de chasse, les chasseurs devront communiquer la date de leurs prises, le numéro de lot, ainsi que le sexe de l’animal chassé. Ces données permettent d’effectuer un suivi dans la gestion des gibiers sur notre île.

"Si les chasseurs ne nous communiquent pas ces informations, nous ne pourrons pas leur délivrer de licence l’année prochaine",  souligne Florent Ingrassia. "C’est un outil important, car jusqu’ présent sur les 800 chasseurs estimés, seule une cinquantaine faisaient cet effort" , ajoute Frédérick Robert.

La Fédération des chasseurs de la Réunion et l'ONF travaillent de concert
La Fédération des chasseurs de la Réunion et l'ONF travaillent de concert
Une initiative important pour Johnny, 54 ans et qui chasse depuis qu’il a 15 ans. Pour lui, c’est aux chasseurs de faire l’effort de réguler leur pratique "Si on commence la chasse trop tôt, on va faire un carnage avec les petits tangues. Au final, ça ne sert à rien, on détruit tout nous-mêmes.".

Avec un estimation de 100.000 tangues chassées (hors braconnage), la gestion de la population des tangues reste donc une préoccupation majeure de tous. Les chasseurs souhaitant récupérer leur licence peuvent aller au domaine de la Providence à la Direction régionale de l’ONF ou au bureau de Bourg-Murat.
Mardi 2 Février 2016 - 11:48
Laurence Gilibert
Lu 1045 fois




1.Posté par Canard le 02/02/2016 12:35
Y fo kasse lé kui dan la vie...la chasse tangue lé rouver!
a lire ici : http://locanardlenoir.com/2016/02/02/la-chasse-tangues-y-sa-rouvert/

2.Posté par L'Ardéchoise le 02/02/2016 12:44
Je préfère nettement le chasseur de trésors de l'article d'à côté à ceux qui vont massacre les tangues...

3.Posté par eliot le 02/02/2016 13:07
Je déteste la chasse car je suis pour le respect du droit de vivre des animaux. Qu’on les laisse vivre en paix, comme tout à chacun.

4.Posté par yab le 02/02/2016 13:09
A partir du moment où le permis est payé , le massacre devient légal. La vente au black va pouvoir commencer avec la complicité de l'ONF. Et que dire de certains chasseurs qui récupèrent tout ce qu'ils trouvent sur les terrains lors de leurs passages sans aucun respect pour les propriétés visités.
Il va y avoir encore des disparitions d'objets ou de produits dans les champs.
Il faudrait autoriser la chasse aux chasseurs indélicats.

5.Posté par moyennage le 02/02/2016 15:13
té lé ga... oui a zot mèm... fo pense à évoluer un de c kat !!

6.Posté par mi dit sake mi pense le 02/02/2016 15:32
à la Plaine des Palmistes une autre chasse s'est ouverte: la chasse aux sorcière menée par l'actuel maire et ses "amis"!

7.Posté par Eno2016 le 02/02/2016 17:02
J'attends des propositions pour acheter 3 grappes !
Mon rhum et mon champagne sont prêts dans le frigo ! Il me manque que des tangues nettoyés !

8.Posté par A mon avis le 02/02/2016 17:33
"Johnny, 54 ans et qui chasse depuis qu’il a 15 ans"
Et alors! ça ne légitime pas la chasse !

Les chasseurs donnent pour prétexte qu'ils se retrouvent dans la nature : la ville et l'Homme ne feraient-ils donc pas partie de la Nature ?
Ne savent-ils donc pas qu'on peut se promener dans la "nature" sans avoir besoin de chasser ?

Chasse + braconnage = désastre !

9.Posté par Kaya le 02/02/2016 22:02
Pareil pou mwin, tangue ek lo guèp nora pa in gran desendans'...

10.Posté par kld le 02/02/2016 22:49
ha un ti zendetes guépes grillés ek champagne rosé , po fé plaisir eno noé ou un ti goyavelet pou fé plaisir mon gran moman ........

11.Posté par Môvélang le 03/02/2016 13:47
faut-il un permis pour chasser sur son propre terrain ??????????

si non, comment prouver que ces tangues n'ont pas été braconnés ????????

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales