Economie

La branche automobile de Foucque placée en liquidation judiciaire


La branche automobile de Foucque placée en liquidation judiciaire
 
La filiale Foucque Automobiles a été placée en liquidation judiciaire, hier, par le tribunal de commerce de Saint-Denis. Une liquidation qui fait suite à son placement en redressement judiciaire au mois de novembre dernier. En tout, neuf salariés restaient au sein de Foucque Automobiles, la moitié d'entre eux seront reclassés, les autres licenciés.

La branche automobile du groupe a accumulé près de 35 millions d'euros de dettes. Même si le groupe Foucque a vendu la carte Citroën à CFAO pour 5 millions d'euros, cela ne suffit pas à éponger la dette totale.

Foucque envisage désormais de se séparer de plusieurs actifs : terrains et bâtiments. La vente du site du Chaudron est envisagée, de même que le site de Saint-Pierre, pour rembourser une partie de la dette.

Avec 20 millions d'euros de chiffres d'affaires, la société Foucque va désormais se focaliser sur les autres sociétés comme Vulco, sa branche location avec National Citer et Foucque Matériel. Un groupe qui emploie toujours une centaine de salariés.
Jeudi 23 Juin 2011 - 08:57
Lu 2064 fois




1.Posté par TEGO le 23/06/2011 14:15
Dans cette malheureuse affaire il y a que le tribunal mixte de commerce qui s'y retrouve avec ses
petits ?
Je reconnais que je n'ai pas la même la lecture que ce tribunal et les ouailles mais force est de constater qu'on nous balade depuis un temps , le citoyen qu'on est . La vie continue pour les actionnaires , tant qu'au personnel débrouille a ou . Je me dis des coups de pied doivent se perdre où certains se prennent pour le centre du monde ... suivez mon regard . Que pèse aujourd'hui les conclusions d'un tribunal par rapport à celles et ceux qui ont perdu un emploi !

2.Posté par David Asmodee le 23/06/2011 20:55
S'il s'était agi du plombier du coin, il aurait eu droit automatiquement à l'interdiction de gérer et à la responsabilité personnelle du gérant (et par conséquent, solidarité du gérant vis à vis des dettes de l'entreprise, poursuite sur ses biens personnels). Le copier-coller fonctionne bien à Champ-Fleuri.

Et de temps en temps, hop, une p'tite liquidation où tout le monde se fait entuber sauf le le boss qui s'en sort blanchi comme la vierge colombe.

Je pense souvent aux paroles de sagesse de nos anciens créoles : " mon garçon, i vaut mieux ou na point affaire ek la justice française. Même si ou néna raison, allé pas tribunal, vaut mieux contente comme ça même."


Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales