Société

La barre des 100.000 chômeurs à nouveau dépassée à La Réunion

L'Insee a présenté ce matin les résultats de l'enquête emploi 2013 à La Réunion. Cette enquête permet notamment de déterminer les chiffres du chômage au sens du Bureau international du travail. Voici le communiqué de l'Insee:


La barre des 100.000 chômeurs à nouveau dépassée à La Réunion
Au 2e trimestre 2013, le taux de chômage reste stable à La Réunion et s’établit à 29,0 % de la population active (+ 0,3 point en un an). Il demeure près de trois fois supérieur au taux de chômage de France métropolitaine : 9,9%, en hausse de 0,7 point par rapport à 2012.

Après une période de forte augmentation entre 2008 et 2010, le taux de chômage se maintient autour du même niveau depuis quatre années consécutives. Mais le nombre de chômeurs progresse en un an et dépasse à nouveau la barre des 100.000.

Le chômage féminin diminue

L’écart des taux de chômage masculins et féminins se réduit nettement en 2013 (1,4 point). Avec 29,7 %, le taux de chômage des femmes diminue en 2013 (- 0,9 point). Il recule ainsi de 2,3 points en deux ans.
Les femmes restent néanmoins les plus touchées par le chômage.

Chez les hommes, le taux de chômage revient à son niveau de 2010 (28,3 %). Il augmente de 1,2 point après deux années de légère baisse. Le recul de l’emploi dans le bâtiment, secteur essentiellement masculin, explique en partie cette évolution.

Les jeunes de 15 à 24 ans restent les plus vulnérables sur le marché de l’emploi. Leur taux de chômage repart à la hausse pour atteindre 58,6 %, après la baisse de 2012.

Le halo autour du chômage se réduit

En 2013, 102 000 personnes sont au chômage à La Réunion au sens du Bureau international du travail (BIT). Par ailleurs, 42 000 personnes souhaitent travailler mais sont considérées comme inactives. Ces personnes ne remplissent pas les critères du chômage au sens du BIT parce qu’elles ne cherchent pas un emploi de manière active (60 %) ou qu’elles ne sont pas immédiatement disponibles pour travailler (40 %). Elles forment le halo autour du chômage, qui diminue de 11 % en un an.

Au total, 144 000 personnes (au chômage ou dans le halo) souhaitent travailler en 2013, soit une baisse de 1,8 % en un an.

À la frontière du chômage se trouvent également les personnes qui travaillent à temps partiel mais qui souhaiteraient travailler plus. Ces personnes sont moins nombreuses en 2013. En effet, le taux de temps partiel a diminué pour s’établir à 18,9 %. Parallèlement, le temps partiel subi est moins marqué qu’en 2012 : 59,3 % des personnes à temps partiel souhaitent travailler davantage contre 67,5 % en 2012.

Persistance dans les situations de chômage

La durée moyenne de chômage reste très élevée à La Réunion et s'allonge même d'un mois et demi en 2013 pour atteindre 36 mois. Elle est plus élevée pour les femmes (39 mois).

Dans ce contexte, la moitié (51 %) des personnes ayant déclaré être au chômage en 2012, le sont encore en 2013. La persistance dans les situations de chômage est stable sur un an mais elle est plus élevée qu’avant la crise de 2009.

Cependant, 19 % des chômeurs de 2012 ont retrouvé un emploi en 2013. Les diplômés retrouvent plus facilement du travail : 41 % des diplômés du supérieur ont ont retrouvé un emploi en 2013 contre seulement 14 % des personnes sans diplôme qualifiant.

La barre des 100.000 chômeurs à nouveau dépassée à La Réunion
Jeudi 17 Avril 2014 - 11:33
Lu 756 fois




1.Posté par David Asmodee le 17/04/2014 12:56
lol

2.Posté par Vite ! le 17/04/2014 13:17
Manu vite !

3.Posté par DANORD le 17/04/2014 14:27
L' Insee , un machin , ne reçoit jamais le contribuable qui est le premier payeur par son impôt à ces fonctionnaires sur rémunérés 53% .

Si on leur donnait le Sahara , dans cinq ans il faudrait qu’ils achètent du sable ailleurs … Pauvre Pôle Emploi

4.Posté par Quand même ! le 17/04/2014 14:49
Quand même !

5.Posté par noe le 17/04/2014 15:06
On se trompe comme un éléphant !
Beaucoup bossent "au noir" et ont des 4x4 , des grosses berlines ...

Mais se déclarent "chômeurs" sans plus !

6.Posté par le taz le 17/04/2014 15:06
partons de l'élu PS.

L'élu PS a besoin de votes, donc d'électeurs a qui il faut donner quelques sous.
donc
Moi élu PS, je donnerai du rsa, de la cmu, des allocs en pagaille, des aides en tout genre et je ferai grossir ce groupe d'électeurs potentiel.
je régulariserai à tour de bras, histoire de faire croire que je suis humaniste, alors que je cherche du bulletin de vote.
donc
tout cet argent distribué gratos, il faut bien le trouver quelque part.
donc,
je taxe à mort les entreprises et les salariés de ces entreprises, et comme y'a même pas assez d'argent, je crée des déficits.... qui vont plomber l'avenir de nos enfants, mais ça, je m'en fou !!!
donc
....
on se retrouve dans un pays de donneur de leçons humanistes qui traitent tous les autres de fachos et de racistes, avec un record d'imposition tellement le socialisme coute du pognon, et se faisant, je sacrifie la croissance économique et le chômage, dont je me fous royalement.

n'est-ce pas ce qu'il se passe dans ce pays depuis... 1981 ?

sauf que les dettes, c'est fini.
les déficits, c'est terminé, faut arrêter d'en faire.

l’atterrissage va être brutal. et l'élu PS complètement démagogique ne va plus être élu....
c’est drôle….ça a déjà commencé....

7.Posté par El est jolie vanessaaaaaaaaaaaaa MALHEUREUSEMENT EL N'EST KE CA le 17/04/2014 15:47
comme dit la pub: "é cest pa fini!" attendez que tout les nouveaux maires annules tous les projets.

moi pour réglé tou ca je propose la candidature de ma maire. en 2 cou de cuillere a pot. elle vous reglé le truc, moyennant quand même un budget de 10 millions d'euros. mais l'incompétence ca se pai

possessionnias dégouté

8.Posté par ti kaf le 17/04/2014 16:59
pas étonnant vu les recrutements pistons. quand la moitié de la pop sera au chomdu il vont commencé à travailler.

9.Posté par marie le 18/04/2014 11:53
Voilà ce que nous propose l'Union Européenne.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales