Social

La SHLMR donne une chance aux jeunes condamnés à des travaux d'intérêt général

La SHLMR (Société Anonyme d'Habitations à Loyer Modéré de la Réunion) et la Protection Judiciaire de la Jeunesse à la Réunion ont signé un accord afin de proposer une seconde chance aux jeunes condamnés à des travaux d’intérêt général.


La SHLMR donne une chance aux jeunes condamnés à des travaux d'intérêt général
"Ils vont être traités comme des salariés de la SHLMR qui travaillent sur le terrain. Ils auront les mêmes outils, les mêmes horaires. L’idée, c’est qu’ils soient accompagnés pour mener leurs travaux" explique Olivier Bajard, directeur général de la SHLMR (Société Anonyme d'Habitations à Loyer Modéré de la Réunion).
 
Travaux d’entretien d’espaces vert, travaux d’entretien de type peinture, bricolage ou encore nettoyage, les jeunes condamnés à purger une peine de travaux d’intérêt général seront désormais accompagnés.
 
"Il y a deux objectifs : régler leurs comptes avec la justice. Ils ont été condamnés, ils effectuent leur peine. L’idée étant qu’ils passent à autre chose ensuite au niveau judiciaire. Le deuxième objectif leur permet de mettre le pied dans un environnement d’insertion et de prendre contact avec le milieu du travail. Cela leur permet d’observer un certain respect, d’un cadre et des gens", souligne Frédéric Suby, directeur territorial de la Protection Judiciaire de la Jeunesse à la Réunion
 
Un changement d’orientation dans des choix malheureux qu’ils ont pu faire
 
L’initiative ne relève pas d’un besoin en personnel à combler. "Il y a déjà des gens rémunérés qui font ces tâches.  Ce n’est pas quelqu’un qui vient prendre le travail de quelqu’un d’autre mais qui vient purger une peine en accompagnement de quelqu’un qui a déjà un travail. On n’a pas à recruter des gens pour ce travail, on en a déjà. L’idée est de donner un environnement sûr, de progrès, de pédagogie à des jeunes qui en ont besoin. Il faut que cela soit l’occasion d’une mise en relation, d’une discussion et peut être d’un changement d’orientation dans des choix malheureux qu’ils ont pu faire." tient à faire remarquer Olivier Bajard.
 
"Si l’on arrive à montrer à ces jeunes le chemin vers la société, on a tout gagné"
 
"Je crois que l’on a un devoir vis-à-vis de la société réunionnaise, de tendre la main à ceux qui représentent notre avenir quand ils font une erreur de parcours. Si l’on arrive à montrer à ces jeunes le chemin vers la société, on a tout gagné" continue le directeur général de la SHLMR.
 
Ce type de convention entre la Protection Judiciaire de la Jeunesse avec des partenaires variés est assez récurrent, avec des mairies, des collectivités ou des entreprises. "Cela nous permet d’avoir un panel de réponses, qui conviendra au profil spécifique du mineur" conclut Frédéric Suby.
Vendredi 2 Septembre 2016 - 17:00
Laurence Gilibert
Lu 2288 fois




1.Posté par Question pas bette le 02/09/2016 17:48
Voilà une belle initiative sans pour autant ne pas fermer des postes juste pour dressé à zot un peu

2.Posté par cmoin le 02/09/2016 17:49
Qu'est ce que c'est que ça encore!!!!On préfère donner du travail aux délinquants et criminels plutôt qu'aux honnête gens!!!!On les aides et tout cela avec un grand sourire!!!!
Mais qu'elle honte!!!

3.Posté par Veridik le 02/09/2016 19:09 (depuis mobile)
@2 je doute qu'ils soient payés, d'où le terme "travaux d'intérêt général"

4.Posté par mortier le 02/09/2016 19:39 (depuis mobile)
Je crois qu''il faudrai lire et comptedre le texe avant de commenter

5.Posté par Thierry le 02/09/2016 20:32 (depuis mobile)
Et à quand une opération pour ceux qui ne sont pas passés par là case tribunal ?

Il ne sont pas payés mais il y a des sous derrière le rideau.

Pour qu'un jeune défavorisé soit accompagné soit il lui faut "bouche chemin" ou devenir un voyou !

6.Posté par Veridik le 02/09/2016 22:41 (depuis mobile)
Complètement d'accord avec le 5

7.Posté par SEVERIN le 02/09/2016 23:33
@5 / 6 / La photo parle d'elle même,j'adore les maquereaux a la moutarde et au vin blanc.Tiens,une recette pour les trois princesses,rillettes de thon frais au fromage blanc a la ciboulette et aux citrons vert a l'ail.In yab des Yvelines

8.Posté par hoplite le 03/09/2016 08:04
Mr Bajard,
Si ces delinquants auraient agressé votre famille, je ne suis pas certain que vous leur auriez tendu la main, ni même un doigt!

9.Posté par Bayoune le 03/09/2016 08:10
I di pi travo forsé, mé travo intéré général ( TIG) pour l'HLMR. Mé lé parèy, avan lo zeune i pass tribinal li rode travy partou, napwin i zète ali. Inn fwa kondané, bin i trouve travay pou li, lé HLMR i ankèss dividann. Lé inpé konm o USA, lé kondané i travaye pou bann gross antreprize é lé pa péyé. Dayèr lé prizon lé privé, sà va vnir osi an France na rokin térèss i rode otour. "Ils vont être traités comme des salariés de la SHLMR qui travaillent sur le terrain. Ils auront les mêmes outils, les mêmes horaires" mé pa de minm salaire, inpé lesklavaz kwa romi o goût dozourdwi, nouvèle formule. "Ils ont été condamnés, ils effectuent leur peine." souligne Frédéric Suby avec un large sourire - au profit de la société HLMR .
"Si l’on arrive à montrer à ces jeunes le chemin vers la société, on a tout gagné" continue le directeur général de la SHLMR., bin dizon li anfonss inn porte ouverte, tou bénèf pou sa sosiyété.... Kosa na ankor a redire. Ferme oute gèl é travay. Séti pa bo tousà. La société que nous subissons crée les conditions pour enfoncer les jeunes dans la délinquance, sans emploi, sans logement - et se faire condamner à travailler gratuitement la pa zoli, mé alors quelle hypocrisie!!! de la la part des gouvernants français? Kosa zot i fé de la formule « Donn travay kréole » - mé pa pou la po patate biyn antandu…

10.Posté par Question pas bette le 03/09/2016 09:32
@ 9.Posté par Bayoune le 03/09/2016 08:10

Lé pas mal ou ti kozment en effet pourquoi attendre la connerie pour faire travailler le jeune gratuitement , quand je vois la couleur des cages d'escaliers de la chémélair avec bien souvent un agent pour quatre cages pourquoi ne pas faire des embauches fermes (CDI) au lieu laisse le marmaille grat' son KI Hi hi hi Puis faire des conneries hi hi hi passage devant le juge et oupssss à nettoyer les cages gratuitement
Lé pas couillon out raisonnement .......

11.Posté par Sortons de la France et de son UE. le 03/09/2016 10:03
zorey de la SHLMR néna bon coeur.
Lé genti de fer un zafer pour lé pauvre ti kreol

merci à zote le zorey lé genti : )

12.Posté par leon le 03/09/2016 13:17 (depuis mobile)
Les gars pour gaign un travail avec la shlm fois lenguaiter. Quelle honte

13.Posté par Bravo le 03/09/2016 13:59
Moi je trouve que c'est une belle initiative et c'est bien qu'un bailleur SOCIAL joue son rôle.
En tous les cas, c'est mieux que de rester assis à gratter sa fesse et poster des commentaires acides sur le forum de zinfos..

14.Posté par La critique est aisée.... etc le 03/09/2016 14:17
5.Posté par Thierry le 02/09/2016 20:32

Tout à fait d'accord: mais je pense que cette intervention est une "rustine" pour parer au plus urgent.

C'est mieux que rien et c'est déjà bien.

Mais les problèmes de fond demeurent: parents irresponsables, chômage, ...


9.Posté par Bayoune le 03/09/2016 08:10

Un peu simpliste le raisonnement qui consiste à tout mettre sur le dos de la société pour "blanchir" tout band zeun délinkans non?

Si le système social et économique actuel est loin d'être idéal, il faut aussi regarder au départ qui a fait (engendrér) ces djeuns, c'est à dire les parents et ce qu'ils ont fait pour s'occuper matériellement et éduquer leurs enfants. Non?

Faut arrêter les raisonnements simplistes comme ça: c'est loin d'être blanc ou noir, la réalité, c'est entre le gris sombre, foncé et les mille nuances de gris....!

L'initiative de la SHLEMR ne va pas changer le monde: mais bon, c'est un petit plus.

Moi je pense surtout aux salariés de la "Est-ce hache elle aime R" (SHLMR) sur le terrain: comment vont-ils faire avec ces djeuns?

J'espère vraiment que cela se passera bien et que cela aidera quelques djeuns qui ont mal commencé..

15.Posté par La Cata le 03/09/2016 15:10
Alors qu'il y a tant d’honnêtes jeunes qui cherchent du travail ? ou alors de la main d'oeuvre à bas coût ? Malheureusement, un Cagnard est et restera toujours un cagnard !!

16.Posté par Choupette le 03/09/2016 17:15
7.Posté par SEVERIN

Merci pour la recette, ça me met l'eau à la bouche. On s'régale bien dans les Yvelines !

C'est le staff du SHLMR sur la photo ?

Ben no comment, alors ... .

17.Posté par kld le 03/09/2016 18:01
c'est bien ! malgré les commentaires de deux trois certains , les memes .......... on a tous une "seconde chance" .

18.Posté par cmoin le 03/09/2016 20:59
Leurs place est en prison,un point c'est tout!!

19.Posté par Joseph le 08/09/2016 17:56
Je pense que cette opération est tout simplement illégale, car la SHLMR est une société privée et il me semble immoral de mettre à disposition de sociétés privées des condamnés qui devraient exécuter des travaux d'intérêt GENERAL et non particuliers.
Alors pourquoi ne pas les affecter aussi au service des jardins privés des magistrats ou les embaucher pour repeindre les façades de Apavou ou les maisons de la Sedré ou autres sociétés PRIVEES ?
A mois que les "Socialistes", effectivement, aient aussi privatisé la Justice, ce qui ne serait pas étonnant avec de tels gouvernements successifs qui se sont emparés de l'Etat pour tout privatiser et tout marchandiser.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales