Faits-divers

La SFER convoquée devant le tribunal pour tapage nocturne


La SFER convoquée devant le tribunal pour tapage nocturne
La société fournisseur d'énergies renouvelables (SFER) est sous le coup d'une convocation devant le tribunal d'instance de Saint-Paul, le 20 mars prochain. Le motif de cette convocation révèle le fossé qui sépare la société de photovoltaïque et certains riverains du lotissement Ylang Ylang de Cambaie.

Cette convocation pour "tapage nocturne" à laquelle devra répondre son gérant Bruno Cohen, résulte des nombreuses attaques formulées auprès des gendarmes et de la justice par certains riverains.

Le summum sera atteint un soir d'octobre 2011. Lors de l'inauguration de son show-room rue des Baies roses, la SFER avait "posté ses vigiles à l'entrée de la ruelle comme si le chemin avait été privatisé", commente un groupe de riverains. "Il y avait énormément de voitures, des panneaux marqués "réservés" sur un espace qui ne l'est pas", ou encore de la sono non maîtrisée,ce qui commencé à faire désordre. Trois passages de gendarmerie n'y feront rien. Les nuisances sonores continueront selon les riverains.

Cette nuit-là, les véhicules de la SFER seront dégradés à coup de bombe de peinture, ce qui a eu pour effet d'énerver, fort logiquement, le patron de la SFER. "Il s'est mis à insulter les voisins dans le micro. Tout le lotissement l'a entendu", assurent les riverains.

Les lendemains de cet épisode fâcheux, les intimidations commencent, expliquent-ils. "M. Cohen a toujours cru que les tags sur sa voiture venaient de nous". Depuis, les morceaux ne se sont jamais recollés entre les deux parties. Pire, les décisions du patron de la SFER agacent.

Des nuisances et des plaintes en cascade

"La ruelle des Baies roses est devenue le parking géant de la SFER", commence par expliquer l'un de ces riverains dont l'anonymat, dit-il, est une garantie "contre les représailles du gérant de la SFER". C'est dire le degré d'anxiété qui règne dans le quartier.

"Imposer aux autres ses décisions, c'est la politique de M. Cohen", poursuit un autre. Les exemples de nuisance sont évoqués comme des mauvais souvenirs.

Le quartier est divisé sur l'implantation de locaux professionnels dans le lotissement
Le quartier est divisé sur l'implantation de locaux professionnels dans le lotissement
Entre les véhicules des commerciaux qui déboulent à vive allure sur une portion limitée à 30 km/h et l'étroitesse du passage laissé dans la ruelle pour le voisinage, toujours selon les riverains mécontents, l'exaspération n'a cessé de prendre de l'ampleur au fil des mois.

Cette convocation pour "tapage nocturne" ne satisfait que partiellement les riverains d'Ylang Ylang. "Nous avons en tout une quarantaine de plaintes constituées auprès de la gendarmerie de l'Etang Saint-Paul", assurent-ils. Outre les nuisances sonores, les plaintes déposées il y a quelques mois font mention de "menaces de mort, diffamation et insulte raciste" (voir le courrier joint) à l'encontre des riverains. Dans un courrier adressé à tout le voisinage, Bruno Cohen a comparé les riverains à des "collabos".

Cette logique minimaliste de la justice n'est pas pour les contenter. "Les nuisances sonores, et même pour une nuit, on peut s'en accommoder à la limite. Mais que la justice laisse passer les autres griefs est beaucoup plus inquiétant", relèvent-ils. Toujours est-il que la SFER échappe pour l'heure à la quasi totalité des plaintes déposées par le voisinage. Seul le motif de tapage nocturne ira au bout de ce long bras de fer le 20 mars prochain.

----------

La réponse de Bruno Cohen :

Nous avons une activité de bureau avec des horaires normaux : 8h-17h (16h le vendredi). Il n y a pas d'activité le soir, ni le week-end. Fin octobre 2011, un vendredi soir,  nous avons organisé une soirée pour l'inauguration de nos nouveaux locaux. Nous avions prévenu tous les voisins de la gêne possible. Pour éviter de bloquer la rue par un nombre de voitures inhabituel, nous avons embauché un agent de sécurité chargé de régulariser le stationnement de nos invités. Au cours de cette soirée, je maintiens que des habitants du lotissement ont détérioré vers 22h15 véhicules dont 10 privés. Nous avons appelé les gendarmes pour constater les faits. C'était un acte odieux et lâche d'une poignée de résidents. Malheureusement, sans témoin une plainte contre X ne peut aboutir.

Suite à cet incident, des habitants du lotissement, choqués par ces actes de vandalisme ont souhaité nous rencontrer. Nous avons décidé il y a plus d'un an maintenant de signer une charte de bonne conduite avec le syndicat du lotissement. Nous essayons de la respecter au mieux. Nous n'avons eu aucun incident depuis octobre 2011. Vous devriez contacter les représentants de l'association du lotissement et non ceux qui ont été exclus pour leurs positions extrêmes.

Certains riverains en 4x4 dépassent nos voitures dans la rue... Ils ne sont que 3 ou 4 (riverains) à vouloir exclure les entreprises du lotissement, sans légitimité.

Lors de notre implantation début 2009, nous avons organisé un pot d'accueil pour nous présenter et proposer de refaire la route. Au bout de 15mn, le responsable de l'association du lotissement à l'époque, a refusé notre proposition, nous a sommés de partir faute de quoi se serait un enfer pour nous... Nous avons subi pendant deux ans toutes sortes d'incivilités et d'agressions (arrachage de panneaux directionnels, jets d'excréments par dessus le portail, insultes, blocage de la rue à la sortie des bureaux,...). J'ai toujours demandé à mes salariés de garder leur calme et de ne pas répondre.

Les actes de vandalisme au cours de la soirée d'inauguration sont la goutte qui a fait déborder le vase. Ça ne concerne que 3 ou 4 voisins intolérants. Les autres habitants du lotissement sont des personnes à l'attitude normale, courtois et d'une bonne éducation. Nous entretenons avec elles de bonnes relations de voisinage.

La SFER convoquée devant le tribunal pour tapage nocturne
Mercredi 13 Février 2013 - 17:08
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2783 fois




1.Posté par Angelo le 13/02/2013 19:06
Donc il suffit de prévenir les habitants d'un lotissement pour pourrir la nuit de tout le monde...c'est bien la conception du monde de ce monsieur. On verra si c'est la même que celle du juge...
Autres fadaises et mensonges du numéro 1 de la défisc au soleil:
-Cohen est certain que les résidents sont coupables de "tags", mais n'a, ni témoin ni preuve!
-Le comité directeur du syndicat du lotissement a démissionné en bloc (fatigué de se battre contre SFER, la Mairie, etc,) aucune exclusion, argument fallacieux.
-Proposer de goudronner une voie privée n'avait qu'un seul but: favoriser le déplacement (souvent trop rapide) des clients et employés de SFER, donc plus de nuisances pour les résidents.
-3 ou 4 "mauvais coucheurs", mais plusieurs dizaines de plaintes d'une vingtaine de personnes différentes, cherchez l'erreur...
-"Nous sommes implantés pour très longtemps dans le lotissement" disait cohen dans son courriel. Au regard le l'actualité judiciaire brulante de ce monsieur, on peut en douter et penser aux employés de SFER, premières victimes...

2.Posté par chinois le 13/02/2013 19:55
Comment SFER pourrir la vie par un greenwasher. Comment peut on retourner les choses de cette manière ? M. Cohen n'est toujours pas dans les règles au niveau de l'Urbanisme : la villa dans laquelle a été installé son siège social n'a toujours pas obtenu le changement de destinaition, ce qui veut dire que cette caz reste toujours une caz à usage d'habitation. Son show room n'a pas obtenu de permis de construire, donc illégal. De plus M. Cohen s'est permis de manger une bonne partie de l'espace commun pour en faire son parking.
Quant aux employés de la SFER, soumis à une productivité et rentabilité effrénées ,sont obligés de conduire conduisent comme des fous sur des portions de route à vitesse limitée. Ils travaillent jusqu'à pas d'heures, souvent après 21heures et sont aussi présents le samedi matin. Mais ce n'est plus le cas maintenant car les affaires ne sont pas terribles pour SFER.
Je vois aussi que M. Cohen maintient que les habitants du lotissement ont taggué ses voitures : il n'a pas de témoin, il n'a pas de preuve, mais il accuse. Si ce n'est pas de la diffamation, qu'est ce donc, dénonciation calomnieuse ?
Nou retrouv le 20 mars au Tribunal M. Cohen

3.Posté par polvie le 13/02/2013 20:32
Bien dommage! je ne m'en réjouis pas , ce monsieur COHEN a creer des emplois et sur un cailloux on voit que par son bout de nez ! bien limité...............!!!!

4.Posté par Johny le 13/02/2013 21:04
A ce monsieur, vous dites: "Vous n'êtes juste que des zoreils", Que voulez vous dire par là ? merci de développer :)

5.Posté par La carotte le 14/02/2013 01:46
Àh! quand c'est les voisins qui font péter la musique, les cris, les hurlements c'est normal surtout que vous en avez rien a foutre des autres surtout quand vous prolongez vos petite soirée jusqu'à pas d'h. Réfléchissez y.

6.Posté par Réunionnais le 14/02/2013 07:57
Entre les véhicules des commerciaux qui déboulent à vive allure sur une portion limitée à 30 km/h


Je confirme, ces voitures roulent très vite et ralentissent à peine au passages surélevés.. Il faudrait peut être réagir la police...

7.Posté par Angelo le 14/02/2013 08:25
Polvie: Effectivement, pas de quoi se réjouir, sauf d’être à terme, débarrassé de quelqu'un qui pense que tout peut s'acheter et qui se moque des lois, ici, comme ailleurs. Les casseroles accumulées en métropole par ce monsieur ne plaident pas en sa faveur...
Créer des emplois, dans une démocratie, est une bonne nouvelle, à commencer par un patron qui va pouvoir mener la grande vie (c'est son cas), mais pour autant, cela ne permet pas de s'affranchir des lois. En Sicile, (autre cailloux) , la mafia crée beaucoup d'emplois...

Johny: A qui s'adresse cette question? Quel rapport entre l'origine ethnique de tel ou tel avec le sujet????

8.Posté par Angelo le 14/02/2013 08:51
Moi qui croyais que la carotte rendait aimable....!
Sinon, comme pour Johny, on ne comprend pas à qui s'adresse cette remarque. Si c'est pour les résidents, puisque j'en suis un, je peux dire que je porte plainte pour tapage nocturne venant d'un voisin ou de sfer, pareil...
Je peux dire aussi qu'un tel tapage comme celui de 2011, je ne pensais même pas que c'était possible!
Enfin, si le voisinage du lotissement vous pose problème, fallait rester dans la zone industrielle.
Une ZI c'est fait pour...les industries. Un lotissement, pour y vivre!
Autre conseil: S'il y a une prochaine fête (ce dont je doute), allez donc la faire dans le lotissement de résidence de M. Cohen, ou chez vous, La carotte!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 11:10 Route de Mafate: Un motard décédé après une chute

Dimanche 11 Décembre 2016 - 08:53 Carambolage à la Possession: 7 voitures impliquées

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales