Société

La SEOR et l'Université prennent leur distance avec le projet de zoo à l'Etang-Salé


Esquisse du futur parc animalier
Esquisse du futur parc animalier
L'enquête publique concernant le projet de zoo en forêt de l'Etang-Salé est bouclée. Dans son rapport à la conclusion "favorable", le commissaire en charge de l'enquête relève que le porteur de projet a affiché la caution scientifique de deux institutions scientifiques sans leur accord.

Dans un courrier annexé aux conclusions de l'enquête, la Société d'Etudes Ornithologiques (SEOR) fait part de son étonnement d'avoir été citée comme caution scientifique au projet de zoo alors que ce n'est pas le cas selon son représentant.

"On a découvert notre participation au projet Bioparc le jour du démarrage de l'enquête publique", confirme aujourd'hui André Fleurence, le président de la SEOR. Dans un courrier adressé au commissaire d'enquête, il livre les détails de cet enchaînement d'incompréhensions.

La SEOR "n'a été sollicitée à aucun moment lors de son montage, et qu'a fortiori, aucune convention de quelque nature que ce soit n'a été prévue ou signée". Pire, la SEOR "déplore que son nom ait pu y être associé d'une manière que d'aucun pourrait qualifier d'abusive. La réputation de l'association s'en est d'ailleurs trouvée quelque peu entachée auprès d'une partie du public", complète le courrier signé du président de la SEOR.

Quelques semaines après cette mise au point en direction du commissaire enquêteur, André Fleurence nous explique que Bernard Gougache, le porteur de projet de zoo, a été remercié récemment de la SEOR, dont il était jusque-là vice-président. L'effectivité de cette rupture "d'un commun accord", confirme Bernard Gougache, s'est matérialisée la semaine dernière.

Le commissaire émet un avis favorable au vu des contributions sur les registres en mairie et électroniques
Le commissaire émet un avis favorable au vu des contributions sur les registres en mairie et électroniques
Encore aujourd'hui, André Fleurence ne peut s'expliquer ce couac, entre "la bonne foi ou l'inconscience" de Bernard Gougache. Le président de la SEOR se souvient simplement que son association a été interrogée par le cabinet d'études (ABER) en charge du montage du projet. Si la SEOR s'était montrée intéressée dans l'optique d'y apporter ses connaissances en matière de faune, cet accord informel n'a jamais donné lieu à un partenariat signé, retient-il.

Malgré cette incompréhension aux conséquences fâcheuses pour l'image de l'association, André Fleurence retient la grande compétence de Bernard Gougache avec les rapaces. Une expérience dont continue à profiter la SEOR. André Fleurence "ne veut pas en rajouter dans la polémique". "Je continue de travailler avec la SEOR", confirme de son côté Bernard Gougache, le porteur de projet.

Bernard Gougache reconnaît une erreur

La SEOR n'est pas la seule à avoir vu son nom utilisé pour promouvoir le projet de la société Bioparc. Le laboratoire d'ECOlogie MARine (ECOMAR) de l'Université de La Réunion a également réagi lors de l'enquête publique. Au cours de cet échange, le responsable du laboratoire "nie toute participation comme membre du conseil scientifique du parc zoologique". Sur un plan scientifique, le spécialiste fait part de sa désapprobation quant à l'importation de rapaces pour les mettre en volière et faire des spectacles de fauconnerie. Il se montre "inquiet pour la faune locale en cas d'évasion de ces prédateurs". Bioparc devra donc se passer de l'appui scientifique de ces partenaires de la recherche universitaire.

Bernard Gougache, le porteur de projet, temporise le déchaînement dans l'opinion publique qu'a suscité la médiatisation de son projet fin 2013. "La SEOR et l'Université de La Réunion ont été sollicitées par le cabinet d'études", explique Bernard Gougache. "J'ai même gardé le courrier concernant l'Université qui donne son accord scientifique", dit-il. Mais ce dernier reconnaît son "erreur de ne pas avoir associé ces deux organismes au fur et à mesure de l'avancement du projet". En clair, si les deux entités ont donné un accord informel sur une partie seulement du projet dans le futur parc animalier, cet accord est intervenu à un stade où la globalité du projet n'avait pas été présentée. "En même temps, il s'agit d'un projet privé", se dédouane-t-il. Bernard Gougache est par contre moins tendre avec le lanceur d'alerte qu'est l'Association Citoyenne de Saint-Pierre, coupable à ses yeux d'avoir véhiculé "des conneries" sur le projet. L'ACSP, qui continue de veiller via sa page internet : "le représentant de l'Etat à la Réunion peut-il cautionner ce faux et usage de faux dans une enquête publique ?", demande son président Gaëtan Hoarau. Il retient, tout comme les deux organismes cités à leur insu, un extrait du dossier de demande d'autorisation d'exploiter qui stipulait que "Le projet Bioparc s’articule autour d’un programme pédagogique et d’un programme scientifique (établi en collaboration avec l’Université de LA Réunion, la SEOR et la Société CONSULTANT)".

Malgré l'avis défavorable voté par la mairie d'Etang-Salé (avis favorable de la mairie des Avirons), "la procédure continue. Il y a encore un an d'instruction". Les conclusions remises par le commissaire au préfet permettront à ce dernier de trancher en dernier ressort, courant mai si le calendrier est respecté. Jean-Luc Marx va-t-il s'en tenir à l'avis favorable du commissaire enquêteur ?

Le responsable du laboratoire ECOMAR prend ses distances avec Bioparc :
La SEOR et l'Université prennent leur distance avec le projet de zoo à l'Etang-Salé

La SEOR et l'Université prennent leur distance avec le projet de zoo à l'Etang-Salé
La SEOR rétablit sa vérité dans un courrier annexé à l'enquête publique :

Mardi 11 Mars 2014 - 09:52
LG
Lu 10759 fois




1.Posté par ndldlp le 12/03/2014 09:57
2 zoos à la Reunion..???

2.Posté par CATASTROPHE ECOLOGIQUE...??? le 12/03/2014 11:03
tout un réseau de mafieux est entrain de miner ce département.. heureusement qu'il a encore quelques sentinelles pour faire capoter tout ce merdier.!!

3.Posté par CITOYENS ETANG- SALE.!!. le 12/03/2014 11:45
les grands responsables de cette fumisterie sont : L'ONF, LE DÉPARTEMENT, et la MUNICIPALITÉ de cette commune qui ont encouragé ce "projet bioparc " des le départ.. ils n'ont toujours pas compris que la forêt domaniale est déjà saturée et qu'elle n'est plus a vendre !!!.

4.Posté par adherent de la SEOR le 12/03/2014 12:05
Gougache a refusé de démissionner, il ete viré comme un malhonnête, c'est ecrit dans la lettre du 6 mars diffusée par le bureau de la SEOR :

------------------------

Saint-André, le 6 mars 2014,
Chers adhérentes et adhérents,

(...)
Afin de clarifier cette situation qui a entaché la réputation de notre association, le conseil d'administration de la SEOR s'est réuni le 21 janvier 2014 pour aborder ce cas d'utilisation abusive de l'image de l'association et de délibérer à propos de ce conflit d'intérêt.
A la suite de cette entretien, le conseil d'administration de la SEOR, à l'unanimité, a demandé à M. GOUCHAGE de démissionner de son poste de vice-président dans les plus brefs délais.

Sans réponse de sa part dans les délais impartis, le bureau de l'association a décidé le 18 février 2014, dans le respect des statuts de la SEOR, de procéder à la radiation définitive pour faute grave de Mr Bernard GOUGACHE de son poste de vice-président et de sa qualité d'adhérent.

Nous tenons, par cette décision grave (...)

Le Président André FLEURENCE

5.Posté par MAFIA SYSTEM. le 12/03/2014 13:16
étang salé petite ville paisible et tranquille, n'a jamais pu mener a bien un projet.. il y a toujours un trafic. a qui profite vraiment toute cette mascarade..?

6.Posté par Association Citoyenne et Association Acpeges le 12/03/2014 13:26
Nos 2 associations accompagnées d'autres associations, et de nombreux habitants de la Réunion appréciant les oiseaux libres, refusent la prison d'animaux sous dénomination "bioparc".
Il y a 4 mois, nous avons alerté sur ce projet, l'avons étudié et avons fourni un document argumenté à l'enquête publique. Nous avons assuré la transparence pour tous les arguments et documents utilisés.

Le promoteur de ce projet a trompé beaucoup de monde dont une association qui s'occupe de sauvegarde d'oiseaux, la Seor, en l'infiltrant et en parvenant à s'y mettre vice-président.
Manipulateur, il a réussi l'exploit de faire un faux et usage de faux à une enquête publique !
Tous les documents l'attestent et il suffit de lire par exemple l'avis de l'association Seor signé par son président.
Et contrairement à ce qu'affirme le promoteur de la prison d'animaux "bioparc", il a été éjecté complètement de la Seor, ni vice-président, ni même adhérent et ce, au grand soulagement des amoureux des oiseaux libres.

N'hésitez pas à lire nos articles sur notre site, et surtout l'argumentation que nous avions déposée à l'enquête publique. Le bon sens permet vite de comprendre que la prison d'animaux n'a pas sa place dans notre petite île et que le préfet ne pourra pas cautionner une aussi grosse escroquerie à une enquête publique. L'avis favorable (avec réserves ..) du commissaire-enquêteur, avis tellement ridicule, s'autodétruit à la lumière de tous les éléments

Association Citoyenne de Saint-Pierre-Association Acpeges
http://citoyennedestpierre.viabloga.com/

7.Posté par PATRIMOINE EN DANGER! le 12/03/2014 15:34
les nouveaux NAC vont ils s'entendent entre eux. le maire de cette commune etait pour ce projet...puis contre.? Vincent défaut son nouveau" conseiller" pour BIOPARC on est mal barré.!

8.Posté par A VOS RISQUES ET PERILS.. le 12/03/2014 15:59
PARNOUMIM ah ah ah , hi hi hi....

9.Posté par LE RAPACE. le 12/03/2014 16:08
ce projet BIOPARC est devenu une patate chaude pour L'ETAT..une chose est sûre ce projet est déjà plombé..

10.Posté par citoyens vigilants. le 12/03/2014 16:58
lors de l'enquête publique le promoteur du projet BIOPARC a utilisé l'image de la SEOR et L'UNIVERSITE pour mieux faire passé son projet, la plupart des doléances.. entre autre certain vétérinaire et beaucoup d'autres personnes se sont basés la dessus pour asseoir leur avis.. c'est la pure tricherie!, et comment lun commissaire enquêteur peut il valider un tel projet basé sur la duperie alors que c’était flagrant....????

11.Posté par Alain BLED le 12/03/2014 18:39
Les zoos ne sont plus d'actualité, alors que de plus en plus de scientifiques, accompagnés par les jeunes générations, prennent conscience que l'animal a droit à un minimum de respect et que l'Homo sapiens n'en est qu'un parmi les autres.
Sans aller jusqu'à la sensiblerie anthropomorphique de certains bobos qui répugnent à tuer un moustique où à manger des crevettes, il faut au moins accepter l'idée que le respect de l'Homme commence par le respect de ses cousins inférieurs.
Encore plus quand ils s'agit avant tout, comme ça semble être le cas ici, d'une affaire pour faire du fric !

12.Posté par Zoé le 12/03/2014 20:06
Ben oui !!
Quelle idée bidon d'aller raser une partie de la forêt pour créer un délire de zoo à la noix....
En lieu et place (+ extensions...) de l'ancien parc aux oiseaux...
Alors que la forêt est gratuite, naturelle, curieuse, et profite à tous pour faire du sport et se promener.
Aucun projet prouvé ne doit pouvoir susciter l'intérêt de réduire cette forêt..
PAS DE GOLFFFFF
PAS DE ZOOOOOO
POINT BARRE

13.Posté par météor le 12/03/2014 20:26
ce serait bien que l'administration cherche à savoir comment Bioparc se fournit gratuitement en animaux protégés, et avec l'aide de qui...

14.Posté par Caroline le 13/03/2014 06:37
13.Posté par météor

la realité depasse la fiction. Si ca se trouve, ca va deboucher sur un nouvel article....

15.Posté par INVESTIGATION..?? le 13/03/2014 10:11
ce "projet de zoo" commence déja a puer.. tout se sait ici les trafiquants seront vite debusquer.????

16.Posté par pourquoi pas ailleurs? le 13/03/2014 10:41
Comment peut on pretendre defendre les animaux , sauvages de surcroît et cautionner la"deportation" des dits animaux sauvages ?
J aimerai la Transparence sur les liens existants entre les importateurs des pauvres bestioles et les associations animalistes ainsi que les liens entre les acheteurs des memes bebetes et les memes assos ....
Les surprises seraient peut etre de taille......
et l oseille doit etre le moteur de toute cette m.
les dits acheteurs ont certainement bonne conscience alors qu ils ne font que participer a cette sombre mascarade , gonfler leur ego et faire les malins avec leur animal "exotique"......
que vous preferer voir "prisonnier" dans votre jardin que libre dans leur milieu "naturel.....

J ai honte pour tous ces gogos , naifs et manipules pour gaver des fonds de pension americains....
Beurkk beurkk
Décidément je n ai plus le gout pour notre pays , soi disant civilise










Que faites vous pour eradiquer tous les chats sauvages qui pullulent et sont les plus Predateurs de la planete : disparition des oiseaux, cameleons, lezards.....



C peut etre parce qu on marche sur la tete que notre beau pays va si bien

Quelle honte

17.Posté par BANDE D''''HYPOCRITES... le 13/03/2014 11:34
nos soient disant élu(e)s ceux qui prônent le développement durable toute l'année, phénomène de mode sont complices: en fouillant dans ce dossier d'enquête publique on peut lire n dgs-100 objet : PROJET DE LA SAS BIOPARC, le 31 octobre 2012 la commune de L'ETANG- SALE en reunion avec L'ONF, et le premier adjoint étaient d'accord pour l'implantation d'un zoo sur la parcelle AN 52 pour ce projet BIOPARC...fermez le ban!.

18.Posté par Pire que le ver blanc le 13/03/2014 16:27
Mr André FLEURENCE, président de la SEOR a alerté les adherent sur la dangerosité de MR Gougache : "de procéder à la radiation définitive pour faute grave". Il a été non seulement viré du bureau mais aussi de l'association.

Non seulement le bonhomme à lui seul représente un danger, mais on a vu sur les forum que les gens du zoo controversé d'amneville figuraient dans son réseau militant de soutien. Est ce que le Réunion doit devenir l'eldorado de ces parasites si on laisse gougache accaparer les tortues des particuliers et soutenir les animaleries?


https://www.facebook.com/events/184423375076943

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales