Economie

La SAPMER veut passer de 35 à 75 millions d’euros de chiffres d’affaires en quatre ans

Jacques de Châteauvieux, PDG du groupe Bourbon, et Yannick Lauri, directeur général de la SAPMER, ont présenté hier à la presse le premier thonier nouvelle génération : Franche Terre, arrivé à La Réunion la veille. Ce bateau permet de répondre aux nouvelles normes en terme de traçabilité.


Aux échecs comme en affaires, la stratégie consiste avant tout à avoir au moins un coup d’avance. Avec la livraison de Franche Terre, premier thonier senneur surgélateur en juillet 2009, la SAPMER anticipe les nouvelles règles en matière de traçabilité qui entreront en vigueur à partir du 1er janvier 2010.

Cette prochaine réglementation, à l’échelle de la pêche internationale, va sans doute réduire certaines pratiques et obliger certains armateurs à prendre du temps pour mettre leur bâtiment aux normes alors que la SAPMER aura sans doute déjà réceptionné ses deux autres thoniers.

La SAPMER mise ainsi sur sa nouvelle technique de bi-congélation (saumur et -40°C) pour s’octroyer une part conséquente du marché mondial (le thon c’est 10 % du commerce mondial de poisson).

Le thon, un produit à forte valeur ajoutée, qui n’est pas encore soumis au système de quotas, est désormais la troisième ressource exploitée par la Sapmer, après la langouste et la légine.

Des technologies de pointes

L’entreprise réunionnaise, cotée en Bourse depuis juillet 2009, s’est dotée d’outils et de technologies de pointe, pour une optimisation exponentielle de son activité de pêche. L’usine de valorisation de produits halieutiques “Mer des Mascareignes Ltd”, construite à l’île Maurice, apporte déjà d’autres valeurs ajoutées.

“De la cale de congélation au sortir des chaines de transformation de l’usine mauricienne, le produit traité ne subit aucune décongélation” (qualités organoleptiques et sanitaires préservées), indique Yannick Lauri, directeur général de la SAPMER.

Ce nouveau succès annoncé pour la SAPMER, est contenu dans le plan de développement stratégique “Cap2012”. “Notre objectif : doubler au moins notre chiffre d’affaires en quatre ans”…

Sur la vidéo, Yannick Lauri, directeur général de la SAPMER précise les objectifs 2009, et Jacques de Châteauvieux, PDG du groupe Bourbon, revient sur le potentiel de Franche Terre.

Jacques de Chateauvieux en compagnie d'un de ses employés
Jacques de Chateauvieux en compagnie d'un de ses employés
Vendredi 28 Août 2009 - 09:41
Jismy Ramoudou
Lu 2211 fois




1.Posté par ASSENJEE.M le 28/08/2009 15:48
Le thon, un produit à forte valeur ajoutée, qui n’est pas encore soumis au système de quotas, est désormais la troisième ressource exploitée par la Sapmer, après la langouste et la légine.
MR DECHATEAUVIEUX n'est pas assez riche et il a besoin de prendre de la richesse là ou il y en a encore tant que le quotas de la pêche au thon n'est pas règlementé.Voila donc quelqu'un qui s'est être opportuniste ou bien visionnaire selon certains.
Investir dans des thoniers plus gros pour faire plus de chiffres d'affaires,c'est l'objectif que s'est fixé LA SAPMER.Je cite: “Notre objectif : doubler au moins notre chiffre d’affaires en quatre ans”…
Il fallait bien que quelqu'un commence et les autres suivront et dans quelques années,on nous dira que le thon est en voie de disparition comme d'autres espèces de poissons.
A aucun moment Mr DECHATEAUVIEUX nous explique que sa démarche pourrait être par exemple une demande de plus en plus croissante vu l'augmentation de la population mondiale,non ,c'est le chiffre d'affaires qui compte et tant pis si il y a surpêche.On est là pour faire du fric pas pour faire dans le social.C'est la mondialisation!

2.Posté par Jeff le 28/08/2009 19:59
Rien, mais alors rien sur le dernier bateau de peche du fils Virapoulé, alors que c'est un bijou technologique.

note : je ne suis pas de la famille Virapoulé, mais rendons à César, ce qui est à César, et Chateauvieux (Sapmer) n'est pas un "visionnaire", il exploite car il sait exploiter et là bravo, mais la pollution, la dispartition de certaines espèces de poissons, etc. il s'en fout, l'essentiel pour lui (Chateauvieux) c'est sa "couverture" : l'Opus Deî dont il est membre semble-t-il (manipulation du peuple via le catholicisme).

3.Posté par tticoq le 28/08/2009 21:21
Bien ça fera des emplois à la Réunion j'espère!!! Pourvu que le thon ne disparaîsse pas du fait de la surpêche!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales