Social

La Rivière du Mât revit grâce à son CASE

C’est sur une ambiance musique “lontan” que le Case de la Rivière du Mât les Bas “réactivé” il y a quelques semaines, que Robert Nativel, conseiller municipal et général de Saint-André, a accueilli les participantes au concours du meilleur cari.


La Rivière du Mât revit grâce à son CASE
Bernard Leste, directeur du CASE de la Rivière du Mât les Bas, à Saint-André, avait une émotion particulière dans la voix lors de la présentation du concours aux différentes personnes présentes.
Il était particulièrement heureux, de recevoir dans son CASE (Centre d’animation socio-éducatif) les membres de la troisième jeunesse et leurs chefs d’œuvre, pour le concours de cuisine. C’était ce vendredi matin.
Dans les belles assiettes posées sur la table, il y avait ces caris d’hier et d’aujourd’hui, à faire saliver Lucullus dès le premier regard.
Le cari “baba figue” contrastait avec le “bouillon Pilchard”, le achard “ti-jacque” ou le “ti-jacque boucané” ravivait ce temps “lontan” de la cuisine au feu de bois.
Il y avait aussi ce cari bichiques qui rappelle les berges de la Rivière du Mât, les pêcheurs et leurs “vouves”, et aussi les enfants sur la berge avec leur “soubik” eux aussi, à la pêche aux alevins.
Au micro Bernard Leste a ouvert quelques instants, son album de souvenirs. Puis, il l’a refermé pour parler de l’avenir. Celui de son quartier, celui de la Rivière du Mât les Bas, son passé, son présent et son avenir, avec tout ce que cela implique de bien et de moins bien.
Le moins bien, l’éducateur va continuer pour le transformer en bien. “A travers les mercredis jeunesse, les camps d’ados, les actions de la troisième jeunesse et les diverses activités culturelles et sportives, nous travaillons sur un thème et un objectif : la valorisation du quartier de Rivière du Mât les Bas”.
Robert Nativel, conseiller municipal du quartier et également conseiller général, soutient la démarche. "Nous souhaitons proposer un projet à long terme pour ce quartier, c’est ma priorité. A l’image de la manifestation d’aujourd’hui, il y a beaucoup d’énergie qui demande à jaillir”.
“Et lorsqu’elle nous vient de nos parents et de nos grands-parents, ce sont aussi des valeurs essentielles, comme l’humilité, la persévérance, le sérieux et le respect que nous devons retenir”.
Des énergies à la synergie, la Rivière du Mât les Bas retrouve peu à peu la pêche.
Vendredi 19 Septembre 2008 - 14:11
Jismy Ramoudou
Lu 1243 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales