Economie

La Réunion veut prendre part aux "nouvelles routes de la soie" chinoises

Jeudi 3 Août 2017 - 16:17

À quelques jours du lancement officiel des festivités de Guan Di et à l’occasion du centenaire de l’Association culturelle chinoise de La Réunion (ACCR), un forum économique Réunion-Chine, axé autour de l’initiative "Ceinture et Route de la Soie", se tiendra le 8 août à Saint-Denis.

L’Initiative Ceinture et Route de la Soie, qui vise à recréer l’antique Route de la Soie qui reliait l’Europe à l’Empire du Milieu, a été esquissée en 2013 au moment de la prise de pouvoir du président Xi Jinping. Celle du XXIe siècle vise à relancer le moteur économique mondial sur une axe Chine-Europe-Afrique en créant notamment de nouvelles infrastructures.

Cette initiative, dans un processus gagnant-gagnant souhaité par le président chinois, prévoit plus de 1 400 milliards de dollars d’investissements chinois dans plus d’une soixantaine de pays, aussi bien dans des projets autoroutiers, énergétiques ou encore portuaires.
 
Si pour l’heure, l’Afrique australe et plus généralement le sud de l’Océan Indien ne sont pas concernés par la voie maritime de la nouvelle Route de la Soie, le but pour la Région Réunion serait de détourner cette route vers ce bassin et en particulier vers La Réunion.

"La partie chinoise croit en cette coopération"

L’ACCR, en collaboration avec la Région Réunion, veut faire de cette initiative une opportunité rare car tous les ingrédients sont réunis dans notre île. Parmi eux : la volonté des autorités chinoises, notre département est le seul territoire français de la zone, la présence d’un Consulat général de Chine, une Chambre de commerce chinoise réunionnaise, sans oublier un Grand Port Maritime qui a récemment signé un accord de ravitaillement pour les navires de la CMA-CGM, leader mondial du transport maritime.

Comme le rappelle la consule générale de Chine à La Réunion, Guo Wei, "ce forum montre l’importance accordée par la Région Réunion à la coopération avec la Chine". "La partie chinoise croit en cette coopération et met en avant nos complémentarités. Plusieurs initiatives ont été lancées ces dernières années entre La Réunion et la Chine dans plusieurs domaines, qu’ils soient éducatifs, commerciaux ou touristiques", se félicite la diplomate chinoise.

Pour Alex How Choong, le président de l’ACCR (Association de Commerçants, chefs d’entreprises et Cadres chinois de La Réunion), "nous avons une opportunité de nous inscrire dans ce développement notamment vers l’Afrique" :

samuel.irlepenne@zinfos974.com
Lu 3110 fois



1.Posté par Alexis le 03/08/2017 17:05 (depuis mobile)

J'aime quand La Réunion bouge ! Merci

2.Posté par pigeon voyageur le 03/08/2017 18:08

Combien de millions dépensés généreusement depuis dix ans par nos zélus cumulards accompagnés de leur délégation composée des mêmes affairistes, d'abord vers l'Australie, puis la Chine, et pour quel résultat concret pour l'emploi dans notre île ?

Au contraire, La Réunion importe toujours plus de produits chinois mais ne leur exporte quasi rien, mis à par la légine aux mains de notre mafia locale qui opère dans les TAAF et revend à prix d'or aux triades chinoises !!!

3.Posté par Hugh le 03/08/2017 18:52

Et lorsqu'on paye ses impôts on a le droit à la route de la MOI ou à la route l'OR à Mada ou encore à d'jamena au Tchad pour les ressources souterraines et encore, en Afrique où il y a encore à quoi prendre.
Tu prends un oeuf, tu le secoues, tu le casses ; à la fin il ne reste que du jaune. Normal ils sont 1,300 milliards.
Et moi pendant c'temps là, j'tournais ma mayonnaise.
Vive l'empire du chacun pour SOIE,

4.Posté par Jean Bernard Araye le 03/08/2017 21:42

très Bonne initiative

5.Posté par bertrand le 04/08/2017 10:13

L’Inde et la Chine se battent en Océan Indien, sous le regard de la France et de Maurice





« les civilisations durent,sont dynamiques naissent meurent, fusionnent, se divisent.N’importe quel étudiant en histoire sait qu’elles disparaissent aussi et se perdent dans les sables du temps ».(samuel Huntington )

Ce qu’ on n’arrive pas a comprendre c’est dans quelle direction se situe Maurice concernant son développement géostratégique. Tout le monde connaît le rapprochement de l’île envers l’Inde , fidèle allié.On comprend bien moins par contre comment Maurice peut elle laisser l’annexion d’Agalega .En même temps elle fait le reproche éternel concernant le cas des Chagos. Les natifs d’Agalega sont 700 sur le territoire mauricien selon défi média. Pour Laval Soopramanien président de l’association, l’absence de projet a Agalega pousse la population a chercher du travail sur Maurice.Pour Malenn Oodiah de lexpress.mu « S’il y a une problématique qui demande à être inscrite dans la mise en perspective tout en étant en situation et privilégier la prospective, c’est bien celle de la place de Maurice dans la région et dans le monde. Il y a d’une part un nouvel ordre mondial qui se cherche avec en toile de fond les profonds changements en cours, et d’autre part les tendances lourdes qui se dessinent sur le plan géostratégique, géopolitique et géo économique »
Depuis 1990 c’est la fin de la convention de Lomé dont le but était de favoriser l’adaptation des pays ACP à l’économie de marché.Par exemple lomé III propose 1,3 million de tonnes de sucre de canne aux prix européens, d’où le décollage de Maurice.

« La nouvelle donne, ce sont les nouveaux acteurs que sont la Chine et l’Inde, qui entendent prendre la place qu’ils estiment leur revenir dans le nouvel ordre mondial. L’océan Indien, «centre de gravité du XXIe siècle» selon le journaliste américain Robert Kaplan, et le continent africain sont les nouveaux terrains de leur positionnement. Cela soulève l’importance des rapports Sud-Sud et toute la question de la souveraineté des pays concernés » ( Malenn Oodiah). Pour Zinfo974 «La rumeur d'une cession d'Agaléga a provoqué une vive polémique, d'autant que ce n'est pas la première fois que l'Inde convoite cet archipel. En décembre 2006, la presse indienne avait déjà évoqué la négociation d'un bail de longue durée accordé à l'Inde par Maurice. L'information avait à l'époque également été démentie. »

L’Inde et la Chine se battent en Océan Indien, sous le regard de la France et de Maurice
Sur l’Île on fait surtout la culture des cocotiers.En Mai 2017 voila ce que disait les médias a Maurice « Interrogé sur la création éventuelle d’une base militaire sur Agalega par les Indiens, Pravind Jugnauth indique que la question n’est pas à l’ordre du jour. Il martèle que Maurice ne cédera jamais Agalega ».Mai en juillet le ton monte.Le gouvernement est carrément accusé de passer des accords secrets et le chef de l’opposition Xavier Luc Duval considère que l’alliance Lepep (alliance le peuple)dissimule beaucoup de chose. On doit construire une piste de 3 km, autant que celle de Maurice, pourquoi ? En 2005 on réclame l’aide indienne par Navin Ramgoolam.

Peut être que cette géopolitique semble dépasser tous le monde.En effet La chine cherche a isoler l’Inde sur le plan régional.La stratégie dite du collier de perles transparaît partout. Elle consiste dans le rachat de port, pour encercler les autres ports de l’Inde. La théorie est tiré d’un rapport d’état américain « Energy Futures in Asia ».La chine amène depuis peu une nouvelle base a Djibouti.


L’Inde et la Chine se battent en Océan Indien, sous le regard de la France et de Maurice
En fait l’île est complètement abandonné par Maurice. Comme pour Rodrigue , la population survit et le seul moyen de s’en sortir est de paradoxalement partir vivre sur…..Maurice (sic). Selon John Dacruz, enseignant,(ambassadeur de Maurice en Afrique du Sud de 2001 à 2004 ) certains Agaléens ont préféré quitter leur île pour s’installer à Maurice. « Selon certains habitants, auparavant Agalega comptait environ 800 âmes. Bon nombre d’entre eux, gagnés par un sentiment de lassitude et d’isolement, ont décidé de partir de cette terre qui leur est pourtant si chère pour venir à Maurice où ils vivent surtout dans les faubourgs de Port-Louis. Aujourd’hui, environ 280 personnes y habitent toujours », explique cet ex-enseignant du Agalega Medco SSS. (lemauricien.com)

« Les Agaléens, poursuit John Dacruz, reconnaissent qu’ils sont des assistés mais sont frustrés du fait que leur île demeure dans un état figé alors, qu’ailleurs, il y a une perpétuelle évolution. Ils disent adorer leur île et vouloir y mourir. De ce fait, ils n’aimeraient pas que leur terre soit cédée un jour à une quelconque puissance étrangère. » Le mauritius pride semble faire la navette tous les 6mois. En 2003 il y aurait eu un projet immobilier torpiller par Ramgoolam. Peut-être l’île est volontairement maintenue en léthargie au profit de l’union indienne. Le prix du bateau a augmenter de 200 % pour se rendre sur l’île. Drôle de développement. « Ne pli kapav al Agalega ! », lance avec colère Claude Médar, vice-président de l’association Les Amis d’Agaléga. Agaléga fait partie de la République de Maurice, mais visiter l’île est devenu un luxe que ne peuvent se permettre aujourd’hui l’Agaléen vivant à Maurice et le citoyen mauricien aux revenus modestes.

L’Inde et la Chine se battent en Océan Indien, sous le regard de la France et de Maurice
Les autorités ont supprimé au cours de cette année quelques privilèges auxquels avaient droit les Agaléens par rapport aux voyages. À titre d’exemple, Les Amis d’Agaléga bénéficiaient de deux billets gratuits à chaque voyage du bateau pour permettre à ses membres d’aller faire un suivi des projets qu’ils ont mis en route dans l’archipel. On cherche a dépeupler l’île. Doit on voir un nouveau concept chagossien ? Le vicaire général Jean-Maurice Labour, est du même avis en soulignant le sous-développement de l’île dans lequel se trouvent les Agaléens depuis des décennies. « La source de ce sous-développement qui perdure malgré les promesses des politiciens est l’enclavement de l’île. »

Concernant les îles éparses, il s’agit d’un long litige entre la France et Madagascar… La France les avait déclarées siennes en 1892 puis en 1897. Cette décision a été confirmée par un décret en ce sens du Président français en 1960, trois mois avant la proclamation de l’indépendance de Madagascar. Ensuite la loi de 2007 les a inclus dans la liste des terres australes et antarctiques françaises. Maurice réclame Tromelin , Madagascar l’ile Europa , Juan de nova.

L’Inde et la Chine se battent en Océan Indien, sous le regard de la France et de Maurice
Concernant les Chagos Maurice est sur le point de remporter la bataille qui l’oppose a l’Angleterre.Depuis cinquante ans, le David chagossien se bat contre les deux Goliath anglo-saxons pour que son peuple puisse retourner vivre sur les atolls dont il a été expulsé entre 1967 et 1973 par les Britanniques, pour laisser les Américains y implanter l’une de leurs plus importantes bases aéronavales au monde, sur l’île de Diego Garcia. Si, à l’époque, les Mauriciens ont accepté cette partition en échange de leur indépendance, ils apportent, depuis, un soutien sans faille à leurs frères chagossiens . Dans ce cas pourquoi laisser l’Inde faire la même chose pour Agalega ?

L’Inde et la Chine se battent en Océan Indien, sous le regard de la France et de Maurice
Un début de réponse: Les Indo Mauriciens majoritaires dans le pays trouvent un appui en 1936 avec la création du parti travailliste. « Auparavant ils étaient écartés des postes électifs. Cette classe moyenne hindou fut l’héritière principale du pouvoir colonial. Le communalisme mauricien a raté l’enjeu des minorités et l’on retrouve cette dimension dans les concurrences électorales. »(Julie Peghini:Île rêvée, île réelle). La fête du 12 mars de l’indépendance a été choisi par Sir Seewosagar Ramgoolam par rapport a la marche du sel de Ghandhi. Paul Berenger lui souhaite plutôt l’avènement de l’homme mauricien avec toute ses composantes ethniques. Son parti le MMM se posera garante de ce principe tout au long de l’histoire.C’est dans la même veine qu’intervient Xavier Luc Duval dans le débat houleux.

Le leg de 500 millions de dollars de l’Inde et la politique de chantier n’est t’il pas une forme d’achat du gouvernement ? « Pravind Jugnauth prend les mauriciens pour des imbéciles » c’est le Times of India qui révéla en 2006 le projet de base navale. En 2013 David Brewster, chercheur australien, révèle l’impensable. La publication des détails secrets des préparatifs en Inde pour une intervention militaire avortée à Maurice au plus fort de la crise politique de 1983, mettant aux prises le Premier ministre d’alors sir Anerood Jugnauth et le leader de l’opposition et du MMM Paul Bérenger, est venue jeter un pavé dans la mare politico-militaire. On parla même de coup d’état de l’Inde.
Lundi 24 Juillet 2017 - 10:06
Bertrand C.
Lu 905 fois


La réalité?Maurice joue double jeu.Depuis 45 ans les relations sino mauriciennes sont au beau fixe. L’ile est le tremplin vers l’Afrique.Mais des mauriciens se demandent ce qu’a a apporter Maurice a ce géant qui a déjà tout ? On rappelle a toute fin utile que la Chine est le banquier des états unis endettés.
Le maître de la diplomatie Henry Kissinger aurait largement cautionner ce qui se passe a l’ombre des filaos. « Il est tout d’abord impératif de résoudre les conflits territoriaux (et/ou maritimes) ou tout au moins être assez intelligent pour les traiter différemment et ou les mettre de côté. Une approche intéressante a été celle développée par la France et Maurice pour aboutir le 7 juin 2010 à un accord-cadre de cogestion de l’île de Tromelin. Personne ne renonce à sa revendication de souveraineté sur cette île, mais les deux parties acceptent de mettre de côté leur différend pour convenir d’exploiter ensemble les ressources existantes. Une approche coopérative se substitue à l’expression stérile de désaccords insolubles » Voilà ce que disait l’ambassade de France a Madagascar en 2011.Cela résume assez bien la situation non ? C’est la real politique de Bismarck le maître a penser de Kissinger. Elle désigne « la politique étrangère fondée sur le calcul des forces et l'intérêt national » .
Il est nécessaire dans le cas de Agalega de fixer Le libéralisme égalitariste, avec en ligne de mire le livre Une théorie de la justice de John Rawls pour texte fondateur.De fixer un retour aux conditions préalables d’une conception de la justice sociale en mesure de satisfaire tant les exigences de la liberté que celles de l’égalité.

Bertrand Carpaye.

6.Posté par Carole le 04/08/2017 23:46

ça se bouscule au portillon pour mettre la main sur une partie du butin extorquée aux travailleurs chinois, africains, réunionnais !
les réseaux d'affairistes pointent leur nez au grand jour.

7.Posté par observateur le 05/08/2017 17:54

c'est une perte de temps et d'argent !

8.Posté par margouillat974 le 05/08/2017 19:50

Non, les chinois ont de l'argent et achèteront toutes les terres qu'On voudra bien leur vendre, puisque la leur a été polluée et surexploitée depuis des décennies.

9.Posté par taz le 06/08/2017 00:33

On rigole ...

- La Réunion ... seul territoire français de la zone sud-ouest de l'OI ??? Ah bon et Mayotte ? et les Îles Eparses ?
- Un Grand Port Maritime ??? Ah bon ? MDR !
- Les Chinois ne savent même pas où se trouve la Réunion et se moquent pas mal de la savoir ...

Il faut cesser de croire que La Réunion est le centre du monde. Il suffit de taper sur un célèbre moteur de recherche "Route de la soie carte" pour réaliser que 974 n'est pas sur l'axe.

10.Posté par Norbert le 07/08/2017 21:10

Tout ça ne concerne que ceux qui "pètent dans la soie" !

11.Posté par ti zangrandiab le 08/08/2017 16:19

Et puis, à quoi sert tout ça. Qui soit chinois, malbar, zarab, kaf, zoreil, ti blanc lé ô, ti blanc léba, sont tous des français. On dirait que beaucoup l'oublie. Quand zot zancét la fuit zot péi, c'était pour une question de survie alimentaire, politique, sociale... pourquoi cette 3ème ou 4ème génération veut être chinois avant tout ? et ce sont toujours les même. A ma connaissance c'est pas la Chine qui a financé leurs études. c'est bien l'argent des contribuables français. N'est ce pas daniel, jerry et les autres. Mais c'est valable pour toutes ces revendications d'associations culturelles, sociales venant de partout et pour tout type de dieux, de bondié, de statut, que sais-je ? et phénomène qui n'existent qu'à la Réunion.

12.Posté par cloclo le 10/08/2017 06:27

Quel sera l'impact de ce projet : plus d'importation de produits chinois comme si il n'y en avait pas assez? Qu'est ce que la réunion à exporter en chine : 3 ananas victoria..!. Cela dit il ne faut pas rester les bras croisés et attendre la route de la soie passée. Mais avant tout il faut mettre en place des structures des outils qui permettent à la Réunion de produire pour pouvoir espérer vendre quelques choses. Il ne faut pas mettre les charrues avant les bœufs chinois.

13.Posté par dave le 18/08/2017 22:47

Vive la chine :)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >