Société

La Réunion va participer à une campagne de marquage d'espadons


Le navire scientifique La Curieuse
Le navire scientifique La Curieuse
Le bateau de recherche La Curieuse a vu défiler du beau monde hier au Port. Jean-Luc Marx, préfet de La Réunion et délégué du Gouvernement pour l’action de l’Etat en mer, et Pascal Bolot, préfet administrateur supérieur des TAAF, ont signé une déclaration d’intention pour la coopération régionale en matière de gestion des grands écosystèmes marins dans l’ouest de l’océan Indien.

Le document, paraphé en présence de David Vousden, le directeur de l’unité de coordination du projet, arrive dans le prolongement des orientations fixées par le Livre bleu sud océan Indien publié en décembre 2011. Il vise à offrir une nouvelle dimension à la coopération régionale avec les pays de la zone, autour des grandes priorités scientifiques telles que l’exploitation du potentiel économique, la construction d’un espace scientifique de 1er plan, la sécurité maritime et la lutte contre les menaces maritimes, ou encore la protection du patrimoine naturel exceptionnel du sud de l’océan Indien.

L’objectif de cette déclaration d’intention réside notamment dans la volonté commune de promouvoir un programme d’actions stratégiques permettant de pérenniser les engagements pris au cours des dernières années dans le cadre des programmes de recherche comme la "South West Indian Ocean Fisheries Project". Un autre programme concerne les courants marins de Somalie et d’Agulhas (ASCLME), qui prendra fin en mars 2013.

Lancement d'une campagne de marquage électronique d’espadons

Plus largement, cette alliance préfigure également le projet d’infrastructure de recherche partagée sous la forme d’un Grand observatoire dans l’océan Indien, conformément aux recommandations des Stratégies territoriales pour les outre-mer (STRATOM) définies par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche.

La coopération scientifique n'a, elle, pas attendu ce volet officiel pour démarrer. La conférence de presse a été l'occasion de braquer les projecteurs sur une étude originale: une campagne de marquage d’espadons faisant suite à une première opération de marquage d’espadons dans le canal de Mozambique en octobre 2011 débutera dans quelques jours.

Elle est menée par l’Institut de recherche pour le développement en collaboration avec une équipe sud africaine basée à Cape Town. Cette seconde campagne de marquage vise à identifier les trajectoires préférentielles des espadons entre La Réunion et Madagascar, sur des périodes d’au moins 6 mois. Elle sera conduite par le navire de recherche La Curieuse, armé pour l’occasion à la palangre pélagique.

Il quittera Le Port le 9 novembre pour une campagne de 2 semaines. L’équipe sera composée de 4 scientifiques de l’IRD en poste à La Réunion, Cape Town et Sète et d’une chercheuse australienne experte en marquage d’espadons.
Mercredi 7 Novembre 2012 - 06:49
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1015 fois




1.Posté par noe le 07/11/2012 06:28
Après les requins, ce sera au tour des espadons !
A quand le marquage des surfeurs ? des violents ? des tarés ? des politiciens véreux ? des batteurs de femmes ?

2.Posté par RJM 974 le 07/11/2012 07:12
L'ère des marquages de poissons a semble-t-il commencé. A quand le marquage des sardines et des capucins-carême ?

3.Posté par Môvélang le 07/11/2012 07:39
très belle initiatiative dans le cas où ils mangeraient des surfers, on pourra facilement les prélever en vue de recherche sur la ciguatera

4.Posté par miritousèl le 07/11/2012 09:45
Té lé vrai que la Rényon i regorge z'espadons,zote i rappelle notre "ambassadeur" de la Rényon Carlos qui venait pécher l'espadon à......Maurice!Alors siouplé "laisse padon" tranquille et nana d'autre z'affaire pou etre marqué la Rényon.....

5.Posté par COUILLU LE CARIBOU le 07/11/2012 10:18
Il est étonnant que les associations et leur quelques adhérents psychopates qui jouent les pleureuses dès que l'on touche a leur requin sacré ne disent rien face à la pèche énorme des marlins, espadons qui s'effectue chaque jour dans la zone.......

6.Posté par surfeur de 3 basse le 07/11/2012 13:18
noé tu exageres: les surfeurs ne sont pas politiciens.

7.Posté par CARIBOU LA COUILLE MOLLE le 07/11/2012 14:17
il est etonnant qu’Hugues Savalli et les pleureuses des ecoles de surf qui se sont offusquées du financement du programme CHARC restent silencieux pour le meme programme appliqué aux espadons

8.Posté par Nana Moussepourie le 08/11/2012 05:58
7.Posté par CARIBOU LA COUILLE MOLLE

........Ah ??? les espadons sont un danger pour les surfers et les baigneurs.?????


Pour ton info, pauvre guignol, ce qui est reproché c'est que rien n'a été prévu pour financer la sécurisation et que les études ont capté toutes les subventions...
Et ce malgré un rapport officiel qui préconisait une étude et parlement une sécurisation.

Toi c'est ton cerveau qui est mol.....


Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales