Economie

La Réunion se mobilise pour sa survie économique

Combien seront-ils ce mercredi après-midi, à 16 heures, devant les grilles de la préfecture, pour un rassemblement symbolique contre la situation économique difficile que traverse notre département? Maurice Cérisola, président de La Réunion économique, espère une forte mobilisation.


La Réunion se mobilise pour sa survie économique
Une minute de silence devant les grilles de la préfecture, pour faire entendre jusqu’à Paris, les difficultés économiques auxquelles est confrontée La Réunion depuis quelques mois.
“Nous allons nous réunir en silence et dans la dignité, puis nous remettrons au représentant de l’Etat une motion signée par l’ensemble des acteurs économiques ou leurs représentants”.
Maurice Cérisola, président de La Réunion économique ne veut avancer aucun chiffre quant au nombre de participants. Il serait déjà une cinquantaine d’associations et d’organisations à avoir paraphé le courrier qui sera remis à Paris.
“Les hausses successives de carburant n’expliquent pas tout. L’inquiétude née du devenir incertain de la défiscalisation, se concrétise déjà par des centaines de licenciements dans le BTP, et par ricochet chez les transporteurs”, indique Joël Mongin, président de la Fédération nationale des transporteurs routiers, section locale.
“Il y a une baisse du chiffre d’affaire alors qu’à contrario, les charges montent en flèche. Par ailleurs, l’économie locale doit se passer de chantiers intermédiaires comme la construction du Zénith et du Pole océan à Saint-Denis, de la Rocade Sud du Tampon ou de l’hippodrome à Saint-Paul”.
“Ces marchés nous auraient permis d’attendre le projet de la route du Littoral et du Tram-train”, explique le transporteur.
Le scénario est maintenant totalement différent. La Réunion pourrait perdre 1,5 milliard d’investissement, chaque année, avec les modifications des textes de la défiscalisation. “C’est énorme pour une île déjà sous perfusion”. Il y a aussi la menace à très court terme de la suppression de la majoration des retraites.
C’est encore de l’argent qui ne sera plus injecté dans l’économie locale. Pour noircir un peu plus le tableau, l’OCM-Sucre devra être rediscuté à Bruxelles, juste après la remise en cause de l’Octroi de mer en 2013…
Espérons que cette minute de silence devant les grilles de la préfecture, ne sera un enterrement de première de ce qui reste de l’économie réunionnaise.


Mercredi 8 Octobre 2008 - 07:22
Jismy Ramoudou
Lu 964 fois




1.Posté par boyer le 08/10/2008 08:11
En metropole ce sont les intermittents du spectacles qui font les manifs de droite, à la reunion on fait encore mieux

2.Posté par 007 le 08/10/2008 08:25
La survie des patrons dépend :

- les nouveaux modèles de 4*4 de luxe
- les nouvelles générations de piscines
- des nouveaux hotels de luxe
- des GSM derniers cris
- des maisons-chateaux d'architecte
- des nouveaux restaurants inscrits au guide Michelin
- les nouveaux avions avec des lits à 360° avec hotesses de choc et de charme...

VIVE LA DEFISCALISATION, LE "PAUVRE" PATRON EN A BIEN BESOIN, LUI, SA FAMILLE, SES FILS A PAPA, SES PETITS FILS A PAPA, SES ARRIERES PETITS FILS A PAPA COMME VERGES, CAILLE, CHATEAU VIEUX...

3.Posté par jina le 08/10/2008 10:00

j'espere qu'il y aura plein de crs de gaz lacrymo et des matraques pour ces (...) (Censuré par Pierrot Dupuy) de pleurnichards je ne sais pas pour les petit patron mais les voituriers les grande surfaces extt c'est minable tt le temps en train de pleurer pour savoir combien il y avait de manifestants c'est simple on calcule le nombre de 4/4,mercedes,audi,bmw c'est plus simple

4.Posté par Bill Vesée le 08/10/2008 10:00
Maurice Cérisola, président de La Réunion économique ne veut avancer aucun chiffre...

Césure volontaire car quel chiffre pourrait-il avancer, c'est le Président de La Réunion économique, non?

5.Posté par tubalcain le 08/10/2008 10:42
Pour 007 et autres joyeux frileux …
ca à l'air bien comme analyse…vous attendez quoi pour devenir patron ? hm ?

6.Posté par Trouillomètre au maximum le 08/10/2008 11:34
Il est vraiment dommage qu'un responsable de quelque chose puisse penser que le développement de la Réunion ait besoin de chantiers comme le Zénith ou le Pôle océan !

Si on a une vision Keynésienne, on peut en effet penser à plus ou moins juste titre que les grand travaux publics sont bons pour l'économie. Mais dans ce cas, autant que les travaux servent à quelque chose : Des routes, des équipements d'accord ! mais des machins qui seront des gouffres à pognon structurellement non rentables. Quelle étrange logique !
Ou alors quelle très bonne logique pour les entreprise de BTP ! et de transport de matériaux ...

Poussons le raisonnement jusqu'à l'absurde :
L'économie va mal ? Alors, que l'Etat commande le bétonnage des fonds sous marins devant Saint-Philippe, ou alors que l'on construise une tour géante sur le Piton des Neiges sur laquelle on mettra le drapeau de la Réunion. Ok : Ca fournira de l'emploi pendant un certain temps, je n'en doute pas ...
Moi qui croyais qu'il valait mieux créer des infrastructures qui permettrait le développement des entreprises privées, lesquelles paieront alors davantage d'impôts parce qu'elles auront pu avoir un surcroit d'activité ...
Manifestement, je n'ai RIEN compris à l'économie. Il y a heureusement des grands spécialistes.

7.Posté par bertel le 08/10/2008 12:49
2. Posté par 007 le 08/10/2008 08:25

Les clichés ont la vie dure ! On dirait que de joyeux posteurs du style de 007 ( nombreux en ce moment avec des pseudos.... à usage unique... lol ) n'ont jamais vu un patron, pas plus qu'ils n'ont vu un salarié de l'état !

Il faudra qu'il n'y ait plus d'entreprises pour qu'ils comprennent que sans entreprises, il n'y a pas d'emploi.

Il faudra qu'il n'y ait plus de salariés de l'état pour qu'ils comprennent que sans salariés de l'état, l'Etat n'a plus aucun sens : plus aucun service garanti ( éducation, police... ) autrement que par la loi de la jungle, avec disparition garantie de toutes les petites entreprises... et explosion du coût des services... ( pour exemple : eau, électricité et téléphone... )

Une simple analyse de ce qui se passe actuellement montre jusqu'où les excès de cette surenchère du toujours plus a conduit notre monde.... et certains en redemandent !!!

Pendant ce temps-là, je vais faire comme tout le monde, même 007, accepter parce que je n'ai pas le choix, de subventionner des banques.

Mais gardons le moral ! Ici, nos aïeux ont grandi au manioc et au Guigoz et ils pètent la forme à plus de 65 ans.


8.Posté par jihelge le 08/10/2008 13:24
Bien dit Tulbalcain.

Il y en a qui écoutent trop ce que les grands cadors crient très fort et se font bourrer le mou du rêve auquel ils aspirent.

Oui Il y a des MM Caillé, Fouques, et quelques autres. mais eux n'ont pas besoin de cette manif et n'y seront pas...

il faut penser aussi aux petits patrons (en majorité écrasante sur l'île), indépendants et artisants, tous générateurs de chiffre d'affaire, de salaires et d'emploi. C'est une richesse sociale. C'est toute une pyramide d'emplois qui est menacée et qui va s'effondrer.
N'est ce pas M DUPUY qu'une petite entreprise ne nourrit pas toujours son patron !!

Il faut arrêter de se figurer que les patrons sont tous pleins aux as. Ecoutez, regardez et pensez, ça vous changera, Il n'y a pas qu'Arlette Laguiller et autres benets de service, comme Besancenot et consors.
Certes il y a une mauvaise répartition des richesses mais il faudrait ajuster son tire et être précis.

Il y a d'autres combats, sur le fond du système. Quelles sont les marges des Grandes Métropolitaines qui s'engraissent sur la défiscalisation et les grands chantiers en n'engageant aucune responsabilité directe sur l'île.
Oui ils ont créés des emplois, mais en sous traitant à des PME et PMI, indépendants et artisans locaux. Ces Grands groupes ont engouffré la commission au passage et quand tout s'éffondre, Péna Problèm, zotsa retourne zot kaz et pi lé bon. Démerd a ou, mi lav mon main !!
Mais c'est nous qui restons sur le carreau !

Et curieux de parler de 4x4 et autres véhicules monospace ou de marques teutonnes, mais on en voit souvent garées devant les administrations, parkings de lycées, ... etc.
Il n'y a pas qu'une seule clientèle pour ces véhicules et objets de luxes, il y a aussi les cadres de l'état, et eux ils s'en moquent de la manif (et de La Réunion aussi !)

9.Posté par boyer le 08/10/2008 13:38
En tete de la manif ce seront les entreprises COLIPAYS et RIEFFEL qui ouvriront le cortege

10.Posté par 007 le 08/10/2008 13:58
A TUBALCAIN

MON PAPA N'EST PAS PATRON, N'A PAS DE TERRE MAIS A TRAVAILLLE TOUTE SA VIE POUR DES PATRONS QUI L'ONT EXPLOITE, USE ET IL EST MAINTENANT MALADE. MAIS SES PATRONS, EN BONNE SANTE, ONT TOUS "LEGUE" LEUR ENTREPRISE ET TERRAINS A FIFILS OU A FIFILLES. L'EGALITE N'A JAMAIS EXISTE ET N'EXISTERA JAMAIS.
JE NE SUIS PAS NE AVEC UNE CUILLERE EN OR DANS LA BOUCHE COMME BEAUCOUP DE PATRONS MALGRE MON BAC +5 ET UN SALAIRE "DECENT" .

11.Posté par Pauvre de nous le 08/10/2008 17:56

Manif des patrons : on aura tout vu


- il y avait les pauvres

- il y avait les salauds de pauvres

- il y avait les nouveaux pauvres

- il y avait les travailleurs-pauvres

- il y a aujourd'hui les pauvres riches !!!



12.Posté par Basile le 08/10/2008 17:57

Et demain, ce sont les banquiers qui vont manifester ?

13.Posté par nicolas de launay de la perrière le 08/10/2008 18:24
"présence silencieuse pour se faire entendre de Paris" ... c'est sûr qu'ils vont entendre à Paris si on se tait et si l'on ne remue pas unpeu plus que cela...

14.Posté par CREOTAS le 08/10/2008 18:55
Salarié et n'ayant nullement envie de défendre les chefs d'entreprise (ils sont bien assez grands pour le faire tout seuls), je suis toutefois assez étonné des réactions centrées en premier lieu sur eux..

En ce qui me concerne, je vois derrière tout ça en tout premier lieu, les emplois salariés nombreux (plusieurs dizaines de milliers) qui pourraient pour partie disparaître ("SMICARDS" et autres). Car demain, si cette conjoncture néfaste continue, combien de "chômeurs"?

Je préfère voir certains patrons parader en 4X4 ou s'ébattre dans de belles piscines, mais au moins savoir qu'un certain nombre de personnes travaillent par derrière, que ne plus voir ces "cadors" en profiter parce que cela risque de vouloir dire que leurs salariés pointent au chômage...

Il faudrait quand même avoir le sens des réalités avant de faire ce type de commentaires!

L'économie de l'île qui est sous perfusion (par les transferts sociaux) depuis des décennies a besoin du BTP. Si celui-ci va mal, bcp de choses ici iront mal.

Il y a bien sûr des problèmes de répartition des richesses et un certain nombre de chefs d'entreprise qui s'accaparent une grosse part des revenus ou qui mériteraient des coups de pied au .... ou de fortes sanctions civiles et pénales pour leur comportements abusifs vis à vis de leur personnel. D'accord. Ceci étant, on fait quoi? Le grand soir? Ou plutôt on vote à droite ou à gauche ? Et après?

Le reste, pb de répartition des richesses, d'exploitation des uns par les autres, s'ils sont indéniables, ne sont pas aujourd'hui d'actualité et doivent être relégués pour l'instant au second plan. L'heure n'est pas aux prises de position idéologiques!

Les entreprises, qui pour la plupart, sont de très petites tailles, sont indispensables à l'économie et à l'emploi, ne l'oublions pas. Et la vie des responsables d'entreprise ne sont pas toujours enviables non plus .... quoi que l'on puisse penser, ne serait-ce qu'en terme de temps de travail et de soucis...

Et comme tous salariés, je ne vois pas pourquoi des chefs d'entreprise n'auraient pas le droit de manifester dans le calme et la dignité, s'entend.

Alors, des critiques, OK, mais un peu de bon sens et de réflexion et des nuances avant tout seraient bienvenues.

15.Posté par Coo2gle le 08/10/2008 20:49
En France, l'écart entre les plus bas salaires et les plus hauts revenus est de 1 à 300.

C'est ça qui est insupportable !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales