Economie

La Réunion peut devenir une terre de tourisme sportif

La Réunion peut-elle et doit-elle jouer la carte du tourisme sportif ? La conférence "Sport & Tourisme : Ile de La Réunion", organisée hier soir à Saint-Gilles finissait par offrir à l'assistance la sensation qu'un réel potentiel est à faire valoir sous nos cieux.


La Réunion peut devenir une terre de tourisme sportif
"Le sport n'est pas étranger au tourisme". En lançant la conférence, Olivier Bessy, professeur des Universités et responsable du Master "Loisirs, tourisme et développement territorial" à l'Université de Pau et du Pays de l'Adour, résumait les compilations des données acquises au fil de ses recherches.

Invité par le Club du Tourisme en partenariat avec l'agence Ilop Sport, le chercheur est venu exposer les fruits de ses recherches comparatives. Objectif : amorcer l'idée selon laquelle notre département possède les cartes en main pour devenir une destination forte en la matière, un peu à l'image d'un autre département métropolitain.

Convaincre l'auditoire composé de professionnels du tourisme et du sport passe en effet par l'exposition des données recueillies par Olivier Bessy en Ariège. Dans ce département métropolitain, 20% des touristes interrogés sur la période estivale disent avoir choisi cette destination vacances spécifiquement en raison de la possibilité d'y pratiquer des sports de pleine nature pour un impact sur l'économie chiffré à 27 millions d'euros, toujours sur une même période estivale.

A la "façon mauricienne"

Au sortir d'une épreuve du Grand Raid qui reste dans les esprits, le conférencier livre des pistes de réflexion que la Réunion pourrait exploiter, à condition que la communication à tout va ne supplante pas l'intelligence de gouvernance des acteurs publics et que l'offre touristique soit à la hauteur des enjeux. En clair : inutile de vendre du rêve sur papier glacé.

Le professeur Olivier Bessy connaît particulièrement bien La Réunion pour y avoir enseigné
Le professeur Olivier Bessy connaît particulièrement bien La Réunion pour y avoir enseigné
Etre à la hauteur d'un tel événementiel sportif nécessite selon l'autre conférencier Stéphane André, d'Ilop Sport, de se la jouer "façon mauricienne". L'important, au-delà de l'épreuve en elle-même qui aura tout de même drainé plus de 1.500 touristes à La Réunion en plein mois d'octobre, est "de le faire savoir". "A Maurice, dès qu'une célébrité vient par exemple s'essayer au golf, dans la seconde, l'information a déjà quitté Maurice", en sourit-il.

A ce jour, La Réunion en est encore réduite au stade du bricolage. Etre efficace autour des événements tels que le Grand Raid nécessite d'"activer les agences de presse, de vendre les productions d'images, d'animer les réseaux sociaux, d'organiser des voyages de presse, d'affirmer sa présence dans les salons en lien avec le sport ou encore de participer aux épreuves similaires". Il cite l'ultra trail du Mont-Blanc en exemple. "Quelqu'un qui court sur l'UTMB est potentiellement un futur coureur du Grand Raid", assure-t-il. L'idée, au final, étant de fortifier la destination sur des images qui feront demain sa réputation.

Si le capital "image" de l'île en matière de terrain de jeu gigantesque pour la randonnée file sur le bon chemin, d'autres disciplines "à fort potentiel" comme le "cyclotourisme" sont à méditer selon Stéphane André.

Mais un dilemme persiste selon Olivier Bessy, qui n'y voit pas que des avantages. "Comment améliorer l'attractivité tout en préservant la durabilité de cette attractivité ?" questionne le chercheur. Autrement dit, La Réunion devra sans doute sacrifier de son authenticité pour ne pas refuser un tourisme de masse.
Mercredi 23 Octobre 2013 - 07:43
LG
Lu 1872 fois




1.Posté par oui le 23/10/2013 07:54
oui, a 1200 euros le billet en eco
arrêtez de rêver, la Réunion pieds et mains liés, a ces compagnies aeriennes qui s'enrichissent sur notre dos et sur le dos de notre famille et du tourisme

janvier2014 en eco 1300€
mars/avril2014 en eco 1200€
juillet / aout 2014 en eco 1600€

du foutage de gueule de l'IRT et de Didier Robert qui avait prévu dans sa campagne des billets d'avion à moins de 800€ depuis Paris

je vois qu'il peut lui aussi serrer la main à Flamby..... des paroles , rien que des paroles

2.Posté par Nono le 23/10/2013 09:16
Pour le surf, l'apnée, la voile légère et la baignade hors lagon (lagon surpeuplé d'ailleurs ce week end)... vous repasserez.

Donc l'idée c'est de voir un "tourisme de masse", appâté par la présence d'un sportif de haut niveau, venir faire du vélo ou de la course à pied à la Réunion. Tout simplement brillant (...).

3.Posté par koko_run le 23/10/2013 09:22
Oui bien sûr, et le surf et autre activité nautique y contribuaient beaucoup malheureusement...

4.Posté par alain dimitri le 24/10/2013 10:57
aux prix des infrastructures locales , a part le grand raide les touristes repartent très vite de l ile .

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales