Municipales 2014

La Réunion penche à droite, la gauche peine à se maintenir, le PCR en voie d'extinction


La Réunion penche à droite, la gauche peine à se maintenir, le PCR en voie d'extinction
Le second tour des municipales a rendu son verdict. La Réunion se pare de bleu en accueillant de nouveaux maires étiquetés de droite. Il ne s'agit pas de la vague bleue de 2001 mais la droite se positionne en force sur quinze communes.

Sept avaient été pourvus dès le 1er tour sous des appellations diverses telles que l'Union de la droite, Objectif Réunion, l'UMP, l'UDI ou encore sans étiquette mais de sensibilité de droite. Il s'agissait de Jean-Louis Lagourgue (Sainte-Marie), Stéphane Fouassin (Salazie), Daniel Gonthier (Bras-Panon), Olivier Rivière (Saint-Philippe), Michel Fontaine (Saint-Pierre), Bachil Valy (Entre-Deux) et de Jean-Claude Lacouture (Etang-Salé).

A droite : Une nouvelle tête et que des "revenants"

Jean-Paul Virapoullé (Saint-André), Marco Boyer (Plaine des Palmistes), Bruno Mamindy Pajany (Sainte-Rose), André Thien Ah Koon (Le Tampon), Paul Técher (Cilaos), Cyrille Hamilcaro (Saint-Louis), Daniel Pausé (Trois Bassins) et Joseph Sinimalé (Saint-Paul) les rejoignent pour constituer la fournée 2014 des municipales concernant la droite. Les 71,49% de François Hollande en 2012 sont loin, très loin derrière les représentants locaux du Parti socialiste qui font ce 30 mars 2014 grise mine.

Le plébiscite Hollande de 2012 est loin pour les socialistes

Face à la droite UMP ou centriste, les maires socialistes arrivent péniblement à se maintenir sur trois communes. Parmi eux, Patrick Lebreton avait été le seul à être reconduit dès le 1er tour (55,46%). Il se sentira moins seul avec la réélection de Gilbert Annette à Saint-Denis et de Jean-Claude Fruteau à Saint-Benoît.

Ces deux derniers maires sortants ont été contraints de batailler ferme à l'issue d'un second tour indécis pour le premier et jusque-là inédit pour le second. La défiance qui s'installe dans le pays face à la politique gouvernementale a été ressentie jusqu'à La Réunion, terre électorale pourtant habituée à voter à contre-courant du national. Il n'en sera rien cette fois-ci pour cet enjeu local.

Partout dans les 24 communes, les têtes de liste du Parti socialiste avaient été balayées dès le 1er tour. Pire : ils avaient été devancés par des mouvements récents comme le PLR ou le LPA. Seul le maire socialiste, Jean-Luc Saint-Lambert, à la Plaine des Palmistes avait réussi à se maintenir au second tour. C'était pour mieux sauter au second avec le retour aux affaires de Marco Boyer, maire de droite jusqu'en 2008.

Le PCR perd ses fiefs à l'Ouest, siphonné par le PLR

Si le Parti socialiste a peu brillé, que dire du Parti communiste réunionnais proche de l'extinction. C'est tout d'abord au Port, fief historique depuis 40 ans, que le séisme du premier tour s'est confirmé par une nouvelle réplique. Les Portois ont choisi de désigner à leur tête un ancien communiste, aujourd'hui estampillé "Pour La Réunion", parti créé en 2012 pour contrer le PCR dans une lutte intestine. Olivier Hoarau en sera le seul porte drapeau puisque sa figure de proue, Huguette Bello, sombre en baie de Saint-Paul devant l'inusable Joseph Sinimalé.

Le PLR sera néanmoins aux affaires à La Possession avec son leader, Gilles Hubert, dont la liste a fusionné en milieu de semaine dernière avec la liste victorieuse de Vanessa Miranville. Un lot de consolation que ne s'offrira pas Sainte-Suzanne où Daniel Alamélou devra encore siéger dans l'opposition malgré un duel très serré avec Maurice Gironcel. Le PCR se contente pour la première fois depuis des décennies d'une seule et unique commune pour les six prochaines années.

Le parti paye, depuis les législatives, les dissensions internes qui ont amené à la rupture entre le PCR historique et le canal inspiré par la prise de distance d'Huguette Bello. Ironie de l'histoire, c'est son capitaine qui vacille alors que le jeune Olivier Hoarau au Port réussit l'exploit. Plus qu'au Port, l'effondrement du PCR est symbolisée dans l'ouest par l'éviction du champion du nombre de mandatures. Roland Robert, maire depuis 1971, cède les clés de la mairie en laissant l'image d'un PCR qui n'a pas su se renouveler pour se maintenir à La Possession.

Le LPA prépare le terrain

L'autre nouvelle formation politique à La Réunion qui a réalisé une belle percée lors de ces municipales demeure le LPA. La Politique Autrement avait tout d'abord réussi à caler sans grand suspense les victoires de deux de ses têtes de listes. Thierry Robert à Saint-Leu et Michel Dennemont aux Avirons. Au second tour, le jeune parti a l'assurance d'être au moins représenté dans le conseil municipal de Trois-Bassins. Son représentant Jacques Dennemont avait fusionné sa liste avec celle de Daniel Pausé, le sans étiquette, qui avait réussi au 1er tour à mettre le maire sortant, Roland Ramakistin, en ballotage. Daniel Pausé devient maire avec une touche de LPA dans ses rangs.

A la Plaine des Palmistes et à Saint-Louis, le mouvement de Thierry Robert devra se contenter d'un 1er tour honorable qui ne sera toutefois pas fructifié au second. Mais le LPA ne serait-il pas l'un des vainqueurs cachés de ces municipales 2014 ? En soutenant publiquement des maires "revenants" plutôt hostiles à la politique régionale de Didier Robert, le maire de Saint-Leu a d'ores et déjà placé ses cartes dans l'optique des régionales.
Lundi 31 Mars 2014 - 07:03
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 1881 fois




1.Posté par PECPEC le 31/03/2014 09:22
60 années de communisme aux poubelles, enfin...En dehors du sectarisme, de la malhonnêteté de l'enrichissement de quelques familles, la peste rouge enfin enterrée, pas trop tôt !
Plus difficile à comprendre le retour de tous ces repris de justice, qui font de la Réunion le plus grand parloir de prison parmi ses élus.
Abus de bien sociaux, enrichissement personnel, faux en écritures, violences, escroqueries, détournement de marchés publiques etc. etc.
N'existe-t-il pas d’honnêtes gens dans l'île ?

2.Posté par noe le 31/03/2014 10:15
La DROITE a tout balayé et maintenant le souffle nouveau arrive !
Le PCR est mort et bien décédé ...il a fait son temps !
Le PLR perd sa créatrice en la personne de la vieille Bello ... le "perd'l'air" était un parti bidon et sans valeur ... une sorte d'association de clowns ...
Le PS a perdu à cause de la politique menée par notre président amoureux qui n'arrive pas à faire travailler ses ministres qui ne sont là que pour leur paie ...

Maintenant au boulot ! Les français attendent beaucoup de ce souffle bleu qui remettra en avant la France ... Trop de temps perdu !
On verra qui Hollande va nommer comme 1er Ministre ! Le même ? ou il cherchera un vrai leader ! un vrai chef !

3.Posté par En avant marche le 31/03/2014 12:48
Bravo Sinimallé. Vive objectif Réunion, vive l'UMP et vive UDI en force à Saint-Paul.

4.Posté par En avant marche le 31/03/2014 12:55
Franchement la droite a cartonnée et j'en suis fièr. Le Réunionnais a trop cru en le PS en 2012, aujourd'hui il se réveille et c'est tant mieux mais un peu tard. Vive la droite, vive Michel, vive Didier, vive SINI, vive VIRA. Je parle de la droite , la vraie droite; pas ceux qui siègent avec la gauche quand cela les arrange!

5.Posté par la crise le 31/03/2014 13:59
Le PCR en voie d'extinction! Et comme toute espèce en voie d'extinction est protégée, les Saint-Suzannois en ont gardé un spécimen.

6.Posté par severin le 31/03/2014 14:05
Avec la majorité de repris de justice de la droite élus et réélus on est pas sortis de l'auberge.
A croire qu'ils faut être mafieux,truands pour se faire élire,réélire,j'ai des gros doutes sur leurs capacités de remettre l'économie de notre île de la Réunion en haut de l'affiche.On verra les résultats dans trois ans
avec les Sinimalé,Virapoulé,Tak,Fontaine,Hamilcaro et autre.En tout cas merci et bravo d'avoir éliminé ces incapables de communistes dans les petits pouvoir qu'ils se sont attribués.In yab des Yvelines

7.Posté par le gendre de noé le 31/03/2014 19:43
Ah ! noé qui rate encore une occasion de se la fermer... Il ne faut pas confondre les municipales et la présidentielles, il n'y a aucune comparaison possible, soit on est ignare soit on se la joue. Il faudra sûrement nommer noé à un ministère (de la couillonisse) et puis on verra bien comment il se débrouille. A chaque élection on raconte toujours les mêmes âneries, mais rien n'y fait, on vote UMPS, dans ces conditions comment voulez-vous appliquer une politique qui pourrait favoriser les français, alors que nous vivons dans un contexte de mondialisation. Honnêtement si au niveau gouvernemental on peine à mettre notre économie en marche, il ne faut pas rêver qu'on puisse le faire à l'échelle municipale. En tout cas un constat est fait aujourd'hui les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres mais en plus grand nombre aussi. Et même si ceux qui viennent d'être élu ont promis la lune à la population, demain le réveil pour certains sera difficile Noé ! chut !

8.Posté par la crise le 31/03/2014 21:40
au gendre de noé

Si par hasard, votre beau papa est nommé ministre de la couillonisse, il se débrouillera très bien. Y a pas mieux que lui pour ce ministère, ....à créer!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales