Faits-divers

La Réunion participe à l'exercice d'alerte au tsunami dans l'océan Indien


Photo d'archive en octobre 2010: Un bateau coulé par le tsunami au port de Sainte-Marie
Photo d'archive en octobre 2010: Un bateau coulé par le tsunami au port de Sainte-Marie
Dix ans après le tsunami de 2004, la commission océanographique intergouvernementale de l'Unesco organise avec différents Etats situés dans l'océan Indien, La Réunion y comprise, un vaste exercice de simulation pour tester un système d'alerte aux tsunamis. Baptisé "IOWave 14", cet exercice grandeur nature repose sur un double scénario :

Un premier séisme d'une magnitude 9,1 aura lieu demain au sud de Java en Indonésie. Un second séisme d'une magnitude de 9 se produira ce mercredi au sud de l'Iran et du Pakistan, dans la zone de Makran. Dans les deux scénarios, il est prévu que les séismes se traduisent par un tsunami affectant tout l’océan Indien.

"L’exercice sera conduit en temps réel. Les bulletins d’alerte seront émis par les prestataires régionaux de services relatifs aux tsunamis dans la région que sont l’Australie, l’Inde et l’Indonésie et envoyé aux points focaux pour l’alerte aux tsunamis", explique l'Unesco.

Ce test est destiné à évaluer le bon fonctionnement des flux de communication entre les différents acteurs concernés, l’état de préparation des pays et la bonne marche des dispositifs d’urgence. Des exercices d’évacuation des populations côtières seront également menés dans plusieurs pays. Le test sera suivi d’une évaluation permettant d’identifier les lacunes du système afin d’augmenter son efficacité.

Le but de ce double scénario catastrophique, imaginé par les services de l'Unesco, est avant tout de préparer les autorités et les populations concernées par les risques de tsunamis dans la zone océan Indien. "Au lendemain de la catastrophe de 2004, les pays riverains de l’océan Indien avaient manifesté la volonté de mettre en place un Système d’alerte aux tsunamis et d’atténuation de leurs effets dans l’océan Indien (IOTWS). Grâce à l’appui de la Commission océanographie intergouvernementale (COI) de l’UNESCO, un groupe intergouvernemental de coordination a été constitué afin de fournir un mécanisme de gouvernance au nouveau système, devenu opérationnel en 2011", rappelle l'Unesco.

Liste des pays participants à l'exercice : Afrique du Sud, Australie, Bangladesh, Comores, France (Réunion), Inde, Indonésie, Iran, Kenya, Madagascar, Malaisie, Maldives, Maurice, Mozambique, Myanmar, Oman, Pakistan, Seychelles, Singapour, Sri Lanka, Tanzanie, Thaïlande, Timor-Leste, Yémen.
Lundi 8 Septembre 2014 - 11:01
JD
Lu 1374 fois




1.Posté par KLOD le 08/09/2014 12:25
Des pontons aux normes dans les différents ports cela seraient bien déjà , mais ..

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales