Société

La Réunion n'oublie pas les héros de la Résistance


La cérémonie d'hommage aux Résistants s'est tenue en début d'après-midi à Saint-Denis(@Prefet974)
La cérémonie d'hommage aux Résistants s'est tenue en début d'après-midi à Saint-Denis(@Prefet974)
La Réunion a respecté comme il se doit la Journée nationale de la Résistance en ce 27 mai. Une cérémonie était organisée en ce début d’après-midi place du Général de Gaulle, au Barachois. Un hommage présidé par Loïc Armand, sous-préfet de Saint-Pierre, également président du comité départemental du centenaire de la 1ère Guerre mondiale.

Le 27 mai a été choisi en référence à la première réunion du Conseil national de la Résistance (CNR), présidée par Jean Moulin, qui s'est déroulée le 27 mai 1943. À cette occasion, furent réunis, dans un même lieu, au cœur de Paris occupé, les représentants des principaux mouvements de résistance français ainsi que des principaux partis politiques et syndicats existant avant la guerre. Ensemble, ils allaient œuvrer à coordonner l'action de la Résistance et, dans la perspective de la libération du territoire national, à préparer la refondation de la République.

Le 19 juillet 2013, l'Assemblée nationale avait adopté, à l'unanimité, une proposition de loi émanant du Sénat instaurant le 27 mai comme Journée nationale de la Résistance.

Cet après-midi à Paris, quatre héros de la Résistance de la Seconde guerre mondiale, Germaine Tillion, Genevieve de Gaulle-Anthonioz, Pierre Brossolette et Jean Zay, feront leur entrée au Panthéon, où François Hollande leur rendra un hommage solennel.
 
Mercredi 27 Mai 2015 - 16:50
Lu 577 fois




1.Posté par joevany le 27/05/2015 22:58 (depuis mobile)
Tout ça pour sa. nos survivants comme Paul Vergès et Marguerite Jauzelon et bien d’autres y compte pou la po patate douce france ôté créole fait un peu un conte avec zot.

2.Posté par yabos le 28/05/2015 09:58
il faut de belles histoires pour essayer de souder une Nation. Cependant, n'oublions pas que la France reste le pays qui a le moins résisté face à l'Allemagne. Le bilan a été une collaboration passive majoritaire, une collaboration active importante et in finé une résistance minoritaire et marginale. La version qui nous est imposée "un pays résistant" découle d'une réécriture politique de l'histoire pour permettre une reconstruction du pays sur les ruines des lâchetés . Voila, c'est dérangeant, mais c'est la triste réalité.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales