Actu Ile de La Réunion

La Réunion île morte aujourd’hui

Le mot d’ordre a été décidé hier, “ne rien laisser passer”, si ce n’est les véhicules légers ou prioritaires. Les barrages seront très filtrants, cela signifie qu’il faut s’attendre à d’importants embouteillages, ce matin sur la plupart des sites “contrôlés”. Les transporteurs sont en position de force à deux heures de la nouvelle réunion à la CCIR.


La Réunion île morte aujourd’hui
“Aucun transport en commun, aucun bus scolaire, aucun camion d’aliments pour bétail, aucun 3,5 tonnes, aucun camion citerne, aucun camion de marchandises… rien ne passe depuis minuit. Ce sera ainsi jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée”.
Ary-Claude Caro, porte-parole de l’intersyndicale, et les transporteurs devraient confirmer cette stratégie, dès huit heures à la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion, lors d’une rencontre informelle, préambule à la réunion de neuf heures.
Il s’agit pour les transporteurs de faire monter un peu plus la pression, avant un rendez-vous décisif. Car après quatre jours de barrages filtrants, L’économie de l’île se meurt à petits feux. “La Réunion île morte, on n’y va tout droit”, regrette Ary-Claude Caro. Et c’est aujourd’hui.
En ce sens, le pont du 11 novembre sera salutaire au moins pour la circulation. Les écoles, collèges et lycées, s’ils fonctionnent, tourneront au ralenti car les bus scolaires ne circulent pas ce matin. Par ailleurs un grand nombre de parents ont décidé de garder leur enfant à la maison.
Du côté professionnel, des entreprises et des administrations ont décidé d’accorder un jour de RTT, de récupération ou de congé à leurs employés. Et si on ajoute ceux qui ne veulent plus circuler à cause des embouteillages, il ne devrait pas avoir beaucoup de monde sur les routes, aujourd’hui.
La Réunion économique, elle, est déjà au ralenti. Et la situation ne fait qu’empirer. Ainsi, les containers s’entassent sur les quais. Les commandes de fêtes de fin d’année sont encore sous douane. Les entreprises agro-alimentaires de l’île, ne livrent pas non plus leurs marchandises.
Et dans les centres commerciaux, les rayons des grandes surfaces et des commerces se vident. La situation est de plus en plus critique. La réunion de ce matin à la CCIR est donc vitale.
Mais où trouver l’argent pour financer les 20 centimes d’euro par litre de carburant, que demandent les transporteurs ? Selon les chiffres de La Région Réunion confirmée par Yves Jégo, secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-mer, la Taxe spéciale de consommation sur le carburant (TSCC), n’a rapporté que deux millions d’euros de plus en 2007 (114 millions en 2006 et 116 millions en 2007).
“La taxe de 58,24 centimes d’euro par litre de sans-plomb, et de 36,13 centimes d’euro par litre de gazole est fixe. Ce montant n’évolue pas quel que soit le prix du carburant. Cette taxation est la même depuis l’an 2000”, indiquent Raymond Laurent et Thierry Sam Chit Chong, conseillers généraux.
Alors où trouver l’argent nécessaire pour financer la demande des transporteurs ? Existe-t-il des lignes budgétaires au sein des collectivités locales ou à la préfecture pour cette urgence ?
Réponse tout à l’heure à la CCIR.


Lundi 10 Novembre 2008 - 07:28
Jismy Ramoudou
Lu 1500 fois




1.Posté par BEB-RINT le 10/11/2008 07:53

L'argent pour baisser le prix du carburant, il faut baisser les taxes servies aux Régions, aux Départements et à l'Etat. Les Pétroliers doivent être surveillés par l'Etat et diminuer leur marge bénéficiaire, pour cela l'Etat doit leur imposer un prix de revient au détaillant maximum, ce qui revient à ne rendre plus libre les prix.
Dans ce genre de conflit, on s'aperçoit que les automobilistes sont des vaches à lait!!!!
Plus de carburant, plus d'automobiles où va-t'on chercher le pognon? Chez les Elus grassement payés et qui eux aussi doivent diminuer leurs émoluments, toutes races confondues (Race Politique). C'est si simple!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

2.Posté par darkalliance le 10/11/2008 08:22
Quand on sait que l'Etat se prélève près de 70% de taxe par litre ... voilà une piste d'économie ! et pendant ce temps le prix du baril est à moins de 60 € .... chercher l'erreur !

3.Posté par André974 le 10/11/2008 09:22
grève de patron ,exclusivement politique ,à seule fin de déstabiliser le conseil régionale ,je voudrais bien connaitre la réaction de ces transporteurs si demain leur personnel se mettait en grève pour des raisons de salaire

4.Posté par boyer le 10/11/2008 09:37
c'est faux de dire que l'Etat se prélève près de 70% de taxe par litre, car il y a 0% de tva. L'ensemble des taxes sont principalement des taxes reunionnaises: octroi de mer et firt

5.Posté par DADI le 10/11/2008 10:33
Je ne comprends pas que ce conflit perdure: les transporteurs réclament 20 centimes, ils ont obtenus 23 cts ! Ou alors je ne sais pas compter. Il y a d'abord les 5 cts des pétroliers et la prise en compte de la surcharge carburant des donneurs d'ordre à hauteur de 18 cts, avec effet rétroactif à compter du 1er septembre. 5 + 18 = 23.
Je trouve allucinant que la hausse du carburant n'ait pas été répercutée immédiatement sur la facturation à ces donneurs d'ordre.
Quel est ce système mafieux qui leur permet de refuser de payer un surcoût justifié ? Dans quel autre secteur économique peut on dire: "Je continue à payer comme avant, vos problèmes de surcoût ce n'est pas mon problème" ? moi je ne peux pas le faire le faire avec mon commerçant, mon pompiste, mon bazardier ou ma compagnie aérienne.
Les transporteurs ne seraient ils que les vassaux des donneurs d'ordre pour demander à l'Etat, aux collectivités et aux pétroliers de prendre en charge ce qu'ils ne peuvent faire payer à leurs clients ? Il y a là un besoin de transparence pour le naif que je suis et qui ne comprend pas.
Et je suis persuadé que si les transporteurs avaient pu répercuter la hause, il n'y aurait jamais eu de conflit. Il me semble qu'il y a là un véritable scandale!
Qui peux m'éclairer sur ce point ?


6.Posté par Lendormi le 10/11/2008 10:42
Y'en a marre ! les transporteurs peuvent faire greve, c'est leur droit. Ils ont les moyens de ne plus rien livrer du tout et ainsi mettre à mal l'économie de l'île.Mais s'en prendre à tous les Réunionnais .. non !
Il y a une solution qui avait été utilisée par le gouvernement en 2002 me semble-t-il qui s'appuie sur un article du Code de la route qui prévoit deux ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende en cas d'entrave ou de gêne à la circulation, mais aussi et surtout une peine complémentaire de «suspension, pour une durée de trois ans au plus, du permis de conduire». Autant dire trois ans de chômage technique pour le contrevenant !
Monsieur le Préfet ... au boulot , Le Réunionnais ne vaut pas moins que le Métropolitain !

7.Posté par de Coriolis JN le 10/11/2008 10:47
On nous explique que le carburant coûte plus cher ici à cause des normes par rapport à l'ile Maurice ,?
Au moins à Maurice on baisse quand ça baisse et il y a aussi chez eux de belles voitures BMW , Audi etc... enfin bref de belles cylindrées qui ne tombent pas en panne par rapport au carburant de maurice ( baisse de 20% ) !

Ces belle voitures à Maurice marchent très biens alors ou est le problême donc je réfute cette argument de notre carburant de meilleur qualité ? Rappelez-vous des pannes à causes du gasoil dans la norme et qui a coûté à certains pres de 5000€ de réparation de pompe aux pauvres gens sans reconnaissance de la mauvaise qualité du carburant pot de terre contre pot de fer !

Ou sont nos députés grâcements payés ( et je pese mes mots ) et tous ces élus qui se chachent afin de se faire oublier de la population pendant qu'on a besoin d'eux ils nous défendent là !!!!!! ils nous servent à quoi ???

Non il y a des profits trop lourd sur les utilisateurs.

Dés que ça monte on monte car on nous explique que c'est le prix du baril qui grimpe et la relation est en directe live mais quand ça baisse alors là il faut attendre de 170 dollars à 65 dollars la relation n'est pas directe

Ce n'est plus un luxe


8.Posté par coolcool le 10/11/2008 12:07
Mon ami Pierrot, arrêtes de montrer cette tête à baffes. Ile morte c'est vrai, je viens de st-pierre (à vélo) pratiquement pas un chat.
Concernant le barrage avant le pont s-étienne, direction st-pierre-st-louis et vice et versa pas grand monde, vers 11 h 15 et ce matin 9 h OO également.
Maintenant attendons que le fiston ai fait son caca nerveux, que tout le monde s'excuse de lui avoir fait de la peine ET QU'il SE BARRE AVEC CE SOURIRE DE CATAPLASME;

9.Posté par Trouillomètre au maximum le 10/11/2008 13:54
Bon sang comment peut-on se plaindre que l'Etat ou la Région se "goinfre" avec les taxes sur le carburant ?
A quoi sert donc cette taxe si ce n'est pour financer des équipements donc des routes ?
Vous voulez moins de taxes donc moins de routes ?
Le pognon ne se trouve pas sous les galets ! Il ne suffit pas non plus d'imprimer des billets de banque !
Arrêtez de vous faire manipuler par ces grévistes qui ne comprennent rien à l'économie ni à la gestion de leurs propres entreprises !
Vous les salariés qui être prompts à faire la grève pour vos salaires, vous êtes en train de jouer le jeu de vos employeurs que vous fustigez d'habitudes. Car figurez vous que c'est une grève de patrons que vous soutenez en disant à la TV "je comprends". Et pas n'importe quels patrons, des patrons ni manipulent vraiment de la grosse monnaie, de la très grosse monnaie. Leurs camions, bus, engins : ce n'est pas tout à fait le prix de vos bagnoles ...

Les gens se placent dans une logique pro Verge ou pro Mongin. Sachez que l'un ne vaut pas mieux que l'autre ! Il y a tout simplement des règles économiques à respecter. En ce moment les décideurs s'écrasent face à ce hold up des transporteurs. Ils obtiendront les 20 centimes, mais les règles seront changées. A cause de la passivité des pouvoirs publics et des politicards, les transporteurs et les consommateurs de carburant peuvent obtenir encore plus si ils le veulent. Le problème est que ce pognon qui n'entrera pas dans les caisses des collectivités fera défaut pour autre chose. Après vous viendrez chialer comme des gamins parce que vous êtes constamment dans des embouteillages, parce que vous trouvez pas de crèches, parce que il y aura mois de tel ou tel service public. Ce sera bien de votre faute vous qui voulez acheter votre pétrole pour le prix des épluchures des patates.
Sachez que ce que vous enlevez sur le plateau d'une balance fait descendre l'autre plateau. Dans un an vous voudrez faire remonter le plateau qui est descendu : vous accepterez la grève d'une autre catégorie socio professionnelle.
On ne peut pas vouloir une chose et son contraire.

10.Posté par americano le 10/11/2008 13:59
DADI, je crois que tu ne sais pas compter. La surcharge carburant des donneurs d'ordre ce n'est que du pipo. Le donneurs d'ordre ne peut augmenter que si le transporteur est payé directement et ce n'est pas le cas ou très très très rarement, pas fou le donneur d'ordre.
J'aime bien quand il y a ile morte au moins tous ceux qui n'ont rien à faire sur les routes, les loulous qui roulent à 30 km/h le dimanche et qui foutent des embouteillages, restent chez eux.
Lendormi je te propose de donner ta plaque d'immatriculation mais demandes en même temps la protection de la police car ta case peut flamber comme en Corse.

11.Posté par Trouillomètre au maximum le 10/11/2008 14:23

Manifestement le grand capitaliste MONGIN ainsi que fiston ont baissé d'un cran.
Paul pote n'aura pas besoin de sortir de sa pyramide. C'est bien très petit Pierre qui va lâcher du lest.
Ce lest qu'il va lâcher, ce sont des investissements que la région ne fera pas faute de ressources.
Tout le monde va sortir souriant de la CCIR avec une mine de vainqueur. Ils auront raison. Les vaincus : c'est vous et moi l'usager de base, pour le plus grand profit des transporteurs bancals que vous soutenez.

Et pendant ce temps M€GAMOOTOO se sera refait une virginité. C'est le sauveur. Tout le monde aura oublié sa maison ... payée avec votre pognon !

12.Posté par DeSpE le 10/11/2008 17:38
“La taxe de 58,24 centimes d’euro par litre de sans-plomb, et de 36,13 centimes d’euro par litre de gazole est fixe. Ce montant n’évolue pas quel que soit le prix du carburant. Cette taxation est la même depuis l’an 2000”, indiquent des conseillers généraux. ????
Tant que je n'ai pas vus les comptes, je ne les crois pas.

Et par ailleurs, vu qu'il y a beaucoup plus de véhicules qui roulent au gazole que de véhicules qui roulent au sp95 , elle devrait inverser les taxes :

58,24 centimes d’euro par litre de gazole

36,13 centimes d’euro par litre de sans-plomb

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales