Social

La Réunion est peu à peu bloquée par les transporteurs

Les professionnels de la route avaient envoyé un préavis de grève, sur lequel ils avaient inscrit les quinze sites des barrages filtrants. Attendus sur certains ronds-points par les forces de l’ordre, les transporteurs ont modifié leur stratégie.


La Réunion est peu à peu bloquée par les transporteurs
Tout d’abord dans l’Est, le rond-point de la route des Plaines n’est pas occupé. Il n’y a pas non plus de barrages filtrants sur celui des Casernes à Saint-Pierre dans le Sud, ni celui de Gillot, Sainte-Marie dans le Nord.
Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de barrages filtrants sur ces sites au cours de la journée. En effet, les opérations “escargot” qui ont démarré à Saint-André, ont pour objectif le rond-point de Gillot, à Sainte-Marie. Cette modification a été décidée hier soir.
Si la circulation entre Le Port et Saint-Gilles sur la quatre-voies, se fait sans problème, quatre ronds-points de la cité maritime sont filtrés. A Cambaie sur l’axe mixte, un bus scolaire est resté coincé sur le terre-plein. Il a fallu l’aide des transporteurs pour le sortir de sa mauvaise situation.
“Nous avons demandé aux adolescents qui étaient dans le car, de nous donner un coup de main, mais ils n’ont rien fait, parce qu’ils ne voulaient plus aller à l’école”, rigole un transporteur.
Des anecdotes, il y en aura sans doute tout au long de la journée. Il y a déjà ceux qui ont choisi de faire demi-tour et de ne pas se rendre au travail ou à l’école.
“Il y a peu de chance que ma fille soit à l’heure en classe”, raconte cette femme. L’établissement scolaire de sa benjamine se trouve à une centaine de mètres du barrage établi au niveau de Carrefour, Sainte-Suzanne.
 Le Sud n’est pas mieux loti. Le centre ville de Saint-Joseph, le pont de la rivière Saint-Etienne et la quatre-voies Saint-Pierre – Tampon sont très encombrés. Cette circulation de plus en plus difficile, va encore se compliquer au fil de la journée…


Jeudi 6 Novembre 2008 - 08:15
Jismy Ramoudou
Lu 682 fois




1.Posté par Basile le 06/11/2008 09:16
Je soutiens les transporteurs pour qu'ils bloquent TOUS les véhicules...

Sauf le mien (Clio blanche, immatriculée 6969 PQ 974).

2.Posté par danton974 le 06/11/2008 09:18
Les camionneurs bloquent les routes, les planteurs cannes mécontant de ne pas pouvoir travailler bloquent la route cannière.

IL N'Y A AUCUNE RAISON D'EN RESTER LA.

J'appelle tous les Dyonisien pouvant se déplacer travailleurs, indépendants, fonctionnaires qui n'ont pas pu aller bosser aujourd'hui ou qui en on marre de ce boxon ! ne restez pas victimes passive, passons à l'action !

Venez à la préfecture, et bloquons l'accès :
- dans le sens de l'entrée pour éviter que tout revendicateur ne puisse aller négocier avec les autorités !
- dans le sens de la sortie parqu'il faut bien que ceux qui nous emm..rdent réellement en se gavant soient emm....rdés aussi !!

Vive la Révolution !! ou le droit d'emm...der les gens en toute impunité !
Non mais des fois, bondié d'zot

3.Posté par unebrede le 06/11/2008 09:30
je sors de st louis , le blocage debute a l'entrée du gol , jusqu'a la station , fin du pont st etienne , apparement , plein de gens n'ont pas prevu ce blocage , ambulance , femme et enfants , et j'en passe , les routiers laissent passer une a une les voitures , bref , que du bon ....

4.Posté par dimitri le 06/11/2008 09:44
je suis daccord avec danton974 emmerdons les emmerdeurs !!!
parce que la ils m'enervent plus qu'autres choses ... ils sont egoistes !!! bref pas besoin d'expliquer on sait tous qu'ils mettent un boxon pas possible

5.Posté par Logique le 06/11/2008 09:49

Dans ce problème de prix, il y a plusieurs logiques à prendre en compte:

1) Les pétroliers se gavent depuis des années sur le dos de la bête en usant de procédés comptables à la limite (mais du mauvais coté) de l'honnêteté.
En particulier, leurs traders ont toujours su faire en sorte qu'ils achètent le produit plutôt cher sur les marchés (tous au même prix de préférence) afin de nous le revendre avec une marge raisonnable mais fausse...
Ne parlons pas de leurs autres carambouilles diverses concernant l'amortissement des investissements faussant encore la marge apparente (faible) qu'il sortent du chapeau pour persuader la préfecture de remonter le prix à leur avantage.

2) Les transporteurs sont capables de s'entendre pour bloquer les routes, alors ils pourraient plus utilement s'entendre pour créer une surcharge carburant comme les compagnies aériennes et l'imposer aux donneurs d'ordre. Je ne pense pas que le préfet le leur interdirait vu le contexte

3) Les ambulances sont dans un autre cas puisque la sécu ne revoit ses tarifs qu'une fois l'an: eux ont un vrai souci qui pourrait être géré spécifiquement

4) Les particuliers que nous sommes ont aussi un problème, mais l'enjeu est de nous proposer des solutions alternatives à la voiture qui soient crédibles: par exemple + de transports en commun, mieux organisés, utilisables par les salariés pour aller travailler.
Limiter la hausse des carburant en rabotant les taxes est à la limite faisable aujourd'hui puisque les prix baissent sur les marchés, mais sur le long terme c'est un combat perdu d'avance!

Traitons chaque aspect comme il le mérite, et on aura une chance d'aboutir à quelque chose d'utile à l'ensemble d'entre nous, et ne nous laissons plus tondre par 'le diable aux poches profondes' (Les pétroliers vu par les plaignants selon un avocat de TOTAL lors du procès de l'Erika: une bien belle et fidèle description en vérité)

6.Posté par coolcool le 06/11/2008 10:32
Basile, j'espère que tu en as dans ta voiture du.........PQ. Ce matin je me suis déplacé qu'en vélo, une suée pas possible, faudrait installer un petit ventilateur avec jet d'eau frais.
Alors la région voulait augmenter le carburant de 20 centimes aux abrutis et ensuite reverser le racket aux transporteurs ? Ben, popol, du déconnes, va falloir prendre la retraite, tu commence à yoyoter sérieux, papi.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales