Economie

La Réunion, département d'essai pour le Plexus à 19 millions d'euros


La Réunion, département d'essai pour le Plexus à 19 millions d'euros
Faciliter la communication entre professionnels de santé, mais aussi avec les malades: c'est le but de Plexus, la nouvelle plateforme numérique portée par l'ARS OI qui devrait permettre une connexion constante afin de mieux suivre la spécificité de chaque patient.

Lors de sa visite à La Réunion, François Hollande a annoncé que notre département était désigné aux côtés de 4 autres régions de France pour tester la plateforme. Plexus a été doté de 19 millions d'euros.

Les professionnels pourront accéder à divers services qui faciliteront l'accès à l'information et l'organisation de leur travail (gestion de cabinet, rendez-vous, espace de stockage, messagerie, etc). Pour les malades, un suivi et un accompagnement personnalisé sera proposé (suivi vaccinal, modules auto-dépistage, santé environnementale, liste d'offres de soins, coach au téléphone, etc). Pour le grand public, toute information liée à la santé devrait se trouver dans la plateforme afin de faciliter la prévention.

Pour le moment, il est question de se concentrer sur les pathologies plus graves comme le diabète, les AVC, les problèmes cardio-vasculaires, et l'insuffisance rénale. "A La Réunion, il y a deux fois plus de diabète, deux fois plus de mortalité précoce liée aux maladies cardio-vasculaires, quatre fois plus de personnes dialysées pour insuffisance rénale et deux fois plus de mortalité liée aux AVC, précise Jean-Marc Simonpieri, responsable performance et projets de santé à l'ARS OI. Le but est de mettre en relation le malade, les équipes de santé et le médecin-traitant".

"Le but n'est pas d'ajouter une couche de complication pour les médecins mais afin de pouvoir réellement en bénéficier, il faut s'en approprier", explique Michel Derkasbarian, médecin généraliste.

Le projet est partagé avec les acteurs de santé tels que l'ARS OI, le CHU de La Réunion, Clinifutur, les unions régionales des médecins, infirmiers et pharmaciens mais aussi l'ARTIC (Association réunionnaise des professionnels des technologies de l'information et de la communication), le Conseil général, la Région, la CGSS, le préfecture et bien d'autres.

Même si cet essai est officiellement adapté à une zone nord (Saint-Denis, Sainte-Marie, Sainte-Suzanne et Mafate) contenant 200.000 habitants, "le but est qu'il serve à toute l'île", assure Chantal de Singly, directrice générale de l'ARS OI.

Un cahier des charges sera rendu en novembre et les travaux devraient débuter en 2015 pour une livraison avant mars 2017. Il est précisé que 30 à 50 emplois seront créés par ce projet.


Retrouvez l'interview de Chantal de Singly, directrice général de l'ARS OI:

Mardi 23 Septembre 2014 - 07:20
SH
Lu 4768 fois




1.Posté par fred le 23/09/2014 09:11
des emplois pour des locaux madame ?
Car le sujet est très sensible aujourd'hui chère madame

2.Posté par noe le 23/09/2014 16:35
Nous serons sûrement mieux soignés !

3.Posté par tikoz le 23/09/2014 18:30
Très bien toutes ces annonces de l ARS mais à quand du concret?

4.Posté par evnor le 23/09/2014 23:43
Tout ce qui concours à une meilleure prise en charge du patient afin d'améliorer son suivi est à féliciter car le patient pris dans le tourbillon de la maladie à du mal parfois à retrouver les repères et interlocuteurs . Sachant bien entendu que le personnel médical ne reste pas insensible à ces dificultées , merci pour leur dévouement.

Mais dans la plate-forme , plexus, pourquoi englober que quatres pathologies; à mon humble avis les pathologies du systèmes nerveux ne sont pas suffisamment pris en compte, peut-etre je me trompe.
Autre point il me semble oublié, les associations d'usagers qui eux aussi en prise direct avec la maladie ou leur environnement famillial direct ou indirect

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales