Société

La Réserve marine peut autoriser des prélèvements d'une espèce "surabondante"

La Réserve marine, sous couvert de l'aval du préfet, pourrait-elle autoriser les prélèvements de requins dans sa zone protégée ? Si la question ressurgit brutalement au coeur de l'actualité, la Préfecture a toujours écarté cette éventualité jusqu'à maintenant, hormis quelques "prélèvements" menés par ses soins l'an dernier. Pour autant, l'un des articles du statut de la Réserve naturelle marine prévoit une telle possibilité dans des cas bien spécifiques.


La Réserve marine peut autoriser des prélèvements d'une espèce "surabondante"
"Dans les zones de protection intégrale, en cas de développement d’espèces envahissantes ou surabondantes, ou en cas de détérioration majeure du milieu, avérée scientifiquement, le préfet peut prendre les dispositions nécessaires pour restaurer l’état du site". L'article 26 du décret du 21 février 2007 portant création de la Réserve naturelle nationale marine de la Réunion est assez clair. Le seul élément sujet à interprétation pourrait être "la restauration du site" qui ne dit pas vraiment son nom.

Depuis 2011, la ligne préfectorale n'a pas bougé d'un iota : aucune autorisation de pêche aux squales même partielle ne saurait être délivrée. Le troisième cas mortel en un an et demi pourrait fortement influer sur les décisions prochaines même si le dernier communiqué de Michel Lalande insistait plutôt sur les efforts fournis jusqu'à maintenant et le complément d'études attendu dans les mois qui viennent.

De plus près, un élément clé valide l'applicabilité de ce fameux article 26 du groupement d'intérêt public de la Réserve : "le caractère scientifiquement avéré" du "développement d’espèces surabondantes". A en croire certains témoignages d'habitués des fonds marins, les requins n'ont jamais été aussi présents. La Préfecture, elle, attend les études qui le démontreront...ou pas. Et c'est bien là le fossé qui sépare aujourd'hui les tenants d'une réponse immédiate et coercitive, et l'autorité préfectorale. Les deux versions peuvent se défendre.

Nous aurions aimé approfondir les possibilités et limites des articles qui régissent la vie de la Réserve en interrogeant sa directrice mardi après-midi au moment de la rédaction de cet article mais celle-ci était momentanément injoignable. Toujours est-il qu'à en croire toutes les personnes ayant bien voulu s'exprimer depuis deux jours sur le sujet, l'étau n'en finit pas de se resserrer autour de la Réserve.

La Réserve marine peut autoriser des prélèvements d'une espèce "surabondante"
Mercredi 25 Juillet 2012 - 07:00
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2419 fois




1.Posté par Elodie le 25/07/2012 05:22
Surabondance d'alcoolos sur les routes à la Réunion ;faut-il en supprimer quelques uns ?80%des accidents mortels sont dus à l'alcool.

2.Posté par Bruce le 25/07/2012 07:35
la reponse a ete donné hier par l'IRD: le nombre de requin bouledogue est estimé à ....un trentaine. Pas de sur-espece. En revanche le nombre de surfeur qu'on trouve tous les soirs dans l'eau à la tombée de la nuit il se compte par poignée.


Il faut arreter de nous bassiner par un probleme qui concerne uniquement les pratiquants du surf. Ceux là meme qui refusent la moindre précaution de bon sens.Depuis un an:

- qui a vu une planche avec un autocollant camo (recommandation de guy gazzo)? personne
- qui a vu un surfeur avec un shark shield? personne

3.Posté par Kite le 25/07/2012 07:56 (depuis mobile)
Le Prefet va t il nous faire le meme coup qu'avec le Dash8 ? Attendre d autres d attaques avant de prendre la bonne décision, celle que préconise les habitués de la mer, proffessionels ou non et non pas l avis de speudo spécialiste incompétents

4.Posté par Feelgood le 25/07/2012 07:58
Qu'attendent les services de la Préfecture pour appliquer cet article 26???? Combien de morts encore?

5.Posté par Problématique du porte monnaie le 25/07/2012 08:39
Il est grand temps de laisser les pécheurs réinvestir la zone et de déplacer ou limiter la réserve marine. Réserve qui est une bonne idée à la base mais qui pose des problèmes de sécurité publique...les requins ont tout l'océan indien pour eux...nous pouvons sécuriser la zone littorale.
La mane financière que représente pour certains l'installation de cette idée laisse penser que certains ne sont objectif qu'en fonction de l'argent que cela leur rapporte.

6.Posté par Fab le 25/07/2012 09:25
L'Homme intervient souvent dans la nature, parfois pour lui donner un coup de pouce, parfois pour y corriger certains problèmes. Réintroduction d'espèces, lutte contre les incendies, régulation d'espèces envahissante... Bref les exemples ne manquent pas et je ne comprends pas cette levée de bouclier quand on parle de prélever quelques poissons mangeurs d'hommes. On ne doit pas s'en remettre à la fatalité puisque cette situation n'a rien de normal, et ça beaucoup ne semblent pas l'avoir appréhendé encore.

La protection de la nature est une bonne chose, mais perdre un sens des réalités au point de ne vouloir rien faire dans la situation actuelle ne l'est pas. Surtout qu'on entend personne gueuler lorsque plus loin dans l'océan, au large, loin des yeux loin du coeur, des millions de requins sont tués chaque année, que ce soit accidentellement dans les filets ou volontairement pour faire plaisir à de riches clients. Et dans les filets ce sont aussi de magnifiques animaux comme les dauphins et les tortues qui se font massacrer, dans l'indifférence la plus totale. Alors pourquoi ce sursaut d'écologisme primaire aujourd'hui ? Parce que vous ne voyez que ce que les médias vous montrent !

Prélever ou réguler les bouledogues semble donc inévitable aujourd'hui, mais d'autres reviendront...Il faudra alors revoir nos habitudes sur le littoral et implicitement les contraintes imposées par la réserve.

En attendant la prudence s'impose, j'ai arrêté mes rares sorties en PMT en pleine mer depuis septembre dernier, mais j'ai bien peur que les requins ne descendent vers le Sud et s'en prennent à d'autres usagers que les surfeurs, notamment les baigneurs de l'Etang Salé.

7.Posté par Mlle Eco le 25/07/2012 09:32
Dans ce cas il faut faire un prélèvement de surfeur, l'espèce prolifère vraiment trop sur nos côtes !

8.Posté par ginrol le 25/07/2012 10:42
il faudrait supprimer la réserve marine, tuer tous les requins de l'océan indien et faire de la Réunion une île de surfistes et de pain bouchons gratinés pour l'économie

9.Posté par Martine le 25/07/2012 11:17
Merci pour ce travail d'information et d'investigation qui prouve bien que les autorités ont bien choisi de ne rien faire!

10.Posté par Revoyez vos propos le 25/07/2012 11:37
Comment écrire un tel article...
La RNMR est une des réserve marine les moins restrictives ! 800 carte de pêches sont délivré chaque année pour une pêche artisanale raisonné. Les activités nautiques sont autorisées partout sauf dans ces petits carrés rouges nommés sanctuaire qui couvre une superficie tellement limitée qu'elles en deviennent risibles pour d'autres exemples de réserve...Néanmoins elles existent et cela est justifié. La limite géographique et de protection de la RNMR sont faite de façon à creer une gestion durable entre Economie (services ecosystèmiques du milieu marin (pêche, activité nautique, tourisme...) Sociale et Ecologie. Les suivis ichtyologiques ne montrent pas d'augmentation des populations. Certe ces études ne sont pas directement faite sur les requins mais elles se concentrent sur la base des chaines trophiques (alimentaire) qui régit l'ensemble. Par conséquent pour l'instant aucune sur-population de requin n'est envisageable. Néanmoins si ils arrivent a démontrer que les requins trouvent une autre source alimentaire (rejet urbain, rejet pêche...), ou en d'autre mots a démontrer un comportement alimentaire qui les poussent à se concentrer sur tel ou tel zone; là nous avons la solution, c'est à dire, éradiquer ce facteur de regroupement.
Courage à tous...surfeur dans l'âme mais pas manipuler par les média..

11.Posté par rekout le 25/07/2012 13:37 (depuis mobile)
La non augmentation evoquee de population partie integrante de la chainr alimentaire en question, trouverait elle la source de sa stagnation sans la presence des requins?

12.Posté par Peuple de Moutons décervelés le 25/07/2012 15:00
Avec plus de 7 milliards d'individus en 2011 , la terre est vraiment surpeuplée de cons dans une grande proportion !

13.Posté par freedom, sweet freedom le 25/07/2012 16:57
Le surf est un sport de priviliègès ! Laissons la nature reprendre son droit !!

14.Posté par Zbob le 25/07/2012 17:20
Quand va-t-on arrêter de nous prendre pour des crétins!
Il serait temps de dire que "pélever" c'est tuer.
Et alors ?autrefois et encore aujourd'hui , les pêcheurs attrapaient dans leurs filets ou au bout de leurs lignes des requins qui étaient ramenés et vendus...Où est le problème?
D'un autre côté , il faut rappeler qu'au delà de la mort atroce de ce jeune homme, le surf n'est pas le seul sport pratiqué à la Réunion et que les touristes qui viennent à la Réunion sont plus des randonneurs que des surfeurs alors arrêtons de serrer les fesses à l'idée que les touristes ne viendront plus.
Il suffirait d'arrêter de se prendre le chou chaque fois qu'il arrive quelque chose chez nous, d'arrêter de faire monter la mayonnaise médiatique pour ensuite pleurnicher car les visiteurs se font rares et ça fait du mal au petit comerce.
Faut savoir ce que l'on veut.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales